Malgré un tassement de son chiffre d’affaires au premier semestre, le fabricant d’articles outdoor Lafuma prévoit une progression de son résultat opérationnel annuel. (suite…)

Après un plan de sauvegarde de l’emploi bouclé en début d’année, impliquant 83 personnes, la fermeture de huit magasins sur 24 unités (dont 18 en propre) et une collection réduite à 300 références, Oxbow (groupe Lafuma) annonce  un retour à la croissance pour son exercice fiscal 2014-2015, clos en juin.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

 

Dans le cadre du redressement de son pôle montagne, le Groupe Lafuma précise et redéfinit la stratégie de distribution de ses trois marques Millet, Eider et Lafuma. Millet et Eider misent sur les corners et shop-in-shops tandis que Lafuma veut reconquérir la distribution multisport. (suite…)

Après les tentatives, plus ou moins réussie, de rajeunir l’image de la marque dans leur collection été 2014, les stylistes de chez Lafuma empruntent le look workwear pour l’hiver 2014/15 et draguent ostensiblement les cinquantenaires. Tout en réservant quelques pièces qui pourraient plaire aux plus jeunes.

Avec 80 modèles, la marque de produits outdoor resserre sa collection automne hiver 2014. Elle propose également une image légèrement tournée vers le lifestyle, aux couleurs moins criardes. « Ce n’est pas un virage vers le lifestyle », affirme toutefois Mihcaël Svitex, responsable des collections textile. « Si le look vintage est assumé, tout comme la diminution des produits pour l’expédition, le côté technique reste prédominant ». La marque assume également son côté vieillissant mais espère afficher un côté pérenne et hors des modes. « C’est très ambitieux de dire que nous allons habiller tout le monde, mais cette mise à niveau est faite pour que chacun puisse trouver au moins une pièce qui lui correspond », continue-t-il.

Polyvalence urbaine

MIX&MATCH LafumaAinsi la marque propose une veste évolutive, à laquelle se zippe une polaire Tim Eco en Polartec 200 recyclé ou un duvet Warm’n Light (avec ou sans manches), vendues séparément. Appelée Mix and Match, cette veste étanche et membranée emprunte les codes des vêtements de travail. Vendu 220 euros, le produit n’est pas révolutionnaire mais plus abouti que la Jaipur, fer de lance de la gamme.

De l’aveu des stylistes de la marque, « les changements radicaux (dans les collections), sont compliqués, même en interne » et ce, malgré une certaine prudence de Lafuma, qui ne pousse pas ses innovations techniques à l’extrême. Quoiqu’il en soit, l’hiver 2014 reste une saison de transition. L’organisation du bureau de style sera en effet totalement revue à partir de février, après le départ des salariés concernés par le PSE. Une mutualisation des ressources créatrices du groupe devrait engendrer une redistribution des rôles entre les marques. Les technologies les plus pointues pourraient ainsi être dévolues aux marques Eider et Millet.

logo-LaFuma

Le Groupe Lafuma a publié une perte nette de 71,2 millions d’euros (M€) pour une chiffre d’affaires de 193,6 M€, en baisse de -13,8% (-12,3% à taux de change et périmètre constants) sur son exercice clos le 30 septembre 2013.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Ce n’était une surprise pour personne. Le 12 novembre 2013, le conseil d’administration du groupe Lafuma a rendu un avis positif, à l’unanimité, à l’offre publique d’achat de Calida. (suite…)

Pour son exercice 2012/2013, clos au 30 septembre 2013 le groupe Lafuma a enregistré un chiffre d’affaires de 193,6 M€, contre 224,5 M€ lors de l’exercice précédent, en recul de -13,8%.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La chute continue ! Au cours des six premiers mois de son exercice décalé (septembre 2012-mars 2013), le groupe Lafuma a enregistré un chiffre d’affaires de 102,7 millions d’euros, contre 132,3 millions à la même période l’année précédente, soit un recul de 18,7% à périmètre comparable (hors activités cédées ou en cours de cession. A périmètre et changes constants, cette baisse atteint 15,4%. La marque de vêtements et d’équipement de plein air a dores et déjà annoncé que, même si elle avait prévu cette baisse, en annonçant une baisse de 15,8% de son CA (à périmètre et changes constants) au premier trimestre, cette chute spectaculaire du chiffre d’affaires semestriel aura des « conséquences sur son activité et son résultat annuel ».

Le surf plonge

Dans ce contexte, les marques du pôle montagne, Millet (-3,4%) et Eider (-2,1%), résistent plutôt bien avec un chiffre d’affaire à 46,2M€, contrairement à Oxbow, qui enregistre « un recul très significatif » de son chiffre d’affaires, à 17,6% (-35,2%), dans un marché du surf déjà en berne. Le pôle Grand Outdoor (marque Lafuma) est également en retrait avec une baisse d’activité de 16,5% à 38,9M€. Dans un communiqué le groupe a rappelé que ses marques “évoluent dans un marché particulièrement atone en France (-14,7%) et en Europe (-16,6%), alors que le marché asiatique (-7,1%) a été moins dynamique que lors des saisons précédentes et pénalisé par des effets de change ».

La nouvelle équipe de direction, en place depuis le 15 janvier 2013, présentera un plan de développement en juin, lors de la présentation des résultats semestriels.

Contrairement à ce qu’il avait annoncé le 15 janvier 2013, le conseil d’administration du groupe Lafuma n’augmentera pas dans l’immédiat son capital. Cette décision intervient après un net recul de son activité « qui affectera significativement son résultat ainsi que la valeur de ses actifs pour l’exercice 2012/2103 », annonce un communiqué.

Lors de l’annonce de ses comptes semestriels en juin 2013, le groupe Lafuma présentera également son plan de développement. Ce sera aussi probablement l’occasion de revenir sur l’achat de la participation de la famille Joffard par le groupe Calida et le départ précipité de Baptiste Caulonque, directeur général d’Oxbow, il y a un mois.

 

 

Philippe-Joffard-quitte-LafumaLe Groupe Lafuma a annoncé la cession par la famille Joffard des 15,2 % qu’elle détient dans l’entreprise au groupe suisse Calida, maison-mère de la marque de lingerie Aubade.

Philippe Joffard, annonce sa démission en qualité de directeur général et est remplacé dans cette fonction par Félix Sulzberger, directeur général du Groupe Calida.

Augmentation de capital
Le conseil d’administration de Lafuma a également adopté le principe d’une augmentation de capital accroissant de 50% le nombre des actions existantes avec maintient des droits de souscription préférentiels en cours. Cette augmentation de capital a pour objets de “donner aux marques du Groupe Lafuma les moyens de leur développement”, de “fournir au groupe les ressources financières suffisantes pour poursuivre la réduction de son endettement” et de “mettre en oeuvre l’exécution du plan stratégique à long terme” de Lafuma, précise le Groupe dans un communiqué, qui ajoute que “la participation du Groupe Calida ne dépassera pas la seuil des 29 % du capital du groupe Lafuma“.

Selon le rapport d’activité 2011 du Groupe Lafuma, le tour de table de ce dernier s’établit comme suit : 15,2 % famille Joffard (22,3 % des droits de vote), 19,95 % Comir, société de l’investisseur Charles Baur (29 % des droits de vote), 7,65 % Jean-Pierre Millet (5,6 % des droits de vote). Ces autres actionnaires n’auraient pas l’intention de se retirer, selon un proche du dossier. Le solde (34,79 % et 25,8 % des droits de vote) est détenu par le public. Le retrait de la famille Joffard intervient quelques mois après l’interruption des discussions préliminaires en vue du rachat du Groupe Lafuma par le consortium coréen E-Land, sans qu’il y ait semble-t-il de lien direct entre les deux événements.

Un administrateur informé

Le Groupe Lafuma n’est pas un inconnu pour son nouvel actionnaire : Felix Sulzberger est membre indépendant du conseil d’administration du Groupe Lafuma depuis 2004. Une position qui a fini par lui donner quelques idées ! En entrant dans le tour de table du Groupe Lafuma, Calida s’adjoint dans un nouveau métier, le vêtement d’Outdoor, et s’allie avec un groupe de taille à peu près équivalente mais plus diversifié en termes de marques. Calida réalise un chiffre d’affaires de 200 millions de francs suisses (environ 160 M€ contre 225 M€ pour le Groupe Lafuma). Après Lacoste, un nouveau grand nom français du sport trouve ainsi un allié suisse…

 

Le Groupe Lafuma publie une perte de 15,2 millions d’euros pour son exercice clos au 30/9/2012.
Cette perte est liée à quatre éléments : le résultat opérationnel courant, de +3,6 M€, est en baisse de 6,8 M€ ; la dépréciation partielle de la survaleur liée à l’acquisition d’Oxbow pour -10,7 millions d’euros ; la perte de la coentreprise chinoise pour une quote-part de -2,3 millions d’euros; et le résultat des activités non poursuivies (essentiellement Le Chameau) pour – 700 000 €. ” Les résultats du Groupe LAFUMA ont été essentiellement pénalisés par la contreperformance du pôle Surf, liée à la baisse de sa marge brute et à une décision de dépréciation des écarts d’acquisition sans impact cash“, précise un communiqué du groupe.
Chiffre d’affaires stable
Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice, retraité des activités cédées ou en cours de cession , est resté stable à 224,5 millions d’euros. Les activités des pôles Montagne et Great Outdoor sont en croissance respectivement de +11,5 % et +2,3%, l’activité du pôle Surf est en très fort retrait à -16,4%. La progression de 6,8% des activités internationales tirées par l’Asie (+23,9%), a compensé le retrait des activités en France de -5,1%. Les activités boutiques et e-commerce confirment leur progression avec une croissance de +13,3%.
Endettement réduit
Le Groupe Lafuma confirme l’amélioration de son besoin en fonds de roulement, grâce à la diminution des stocks, un meilleur calibrage des achats et la bonne gestion du poste clients. Ainsi, le Groupe affiche un niveau de dettes historiquement au plus bas, conforté par l’effet de la cession de Le Chameau. Dans le même temps, le Groupe Lafuma a poursuivi la restructuration de sa dette en allongeant la maturité du crédit syndiqué et des bilatéraux, tout en augmentant son crédit moyen terme, notamment grâce à l’émission d’un emprunt obligataire de 4 millions d’euros en octobre dernier.

Centré dorénavant sur l’Outdoor Sport, le Groupe Lafuma poursuit son plan de développement autour de l’innovation, de l’international et du commerce électronique. En parallèle de ces développements, le Groupe est focalisé sur le redressement et le repositionnement d’Oxbow via la finalisation de sa réorganisation et la redynamisation de la marque et des collections.