Nicolas Favre, nouveau DG France du Groupe Adidas.

Il y a un mois, Guillaume de Monplanet, directeur général France du Groupe Adidas, était promu au sein des équipes européennes de l’équipementier sportif. Recruté en interne, dans la grande tradition de l’entreprise, son successeur vient d’être nommé : il s’agit de Nicolas Favre, jusqu’à présent directeur marketing de la marque aux trois bandes pour la France. Il reportera à Gavin Thomson, senior vice président West du groupe. Nicolas Favre a rejoint Adidas il y a 19 ans comme chef de produit avant d’évoluer au sein des équipes marketing française. Il a été élu « personnalité marketing de l’année » en 2016.

Changements de têtes en Italie et en Espagne

Outre ce changement, le groupe a procédé à deux autres nominations Marta Rios est nommée directrice générale de Péninsule ibérique et Franck Denglos prend les mêmes fonctions en Italie. Les directions des principaux pays d’Europe du Sud ont ainsi été renouvelées.

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d'Adidas France

Markus Baumann, patron du foot d’Adidas et Guillaume de Monplanet DG d’Adidas France

Avec une prévision de hausse de son chiffre d’affaires football de 10%, Adidas n’a pas attendu l’issue de l’Euro pour annoncer qu’il conserverait son titre de leader face à Nike et ce, quelle que soit l’équipe gagnante en France le 10 juillet.

« Nous prévoyons 2,5 milliards d’euros de CA dans le football cette année (ndlr : 2,2 mds en 2015). Ce résultat constituera un nouveau record pour notre marque et affirmera d’autant plus notre position de leader mondial du football », a déclaré Markus Baumann, grand patron du foot d’Adidas, ce matin à Paris. L’équipementier allemand, qui se partage 90% du marché avec son concurrent américain, affirme également conserver sa place de leader sur le segment de la chaussure de foot sur les 5 principaux marchés occidentaux : UK, FRA, ITA, ESP, ALL. (Source : panel consommateurs NPD).
Ce maintien est révélateur car il fait suite à une refonte totale de sa gamme de chaussures, il y a 1 an, avec 3 nouveaux silos mettant ainsi au rencard les mythiques Predator ou F50 remplacés notamment par la Ace, meilleure vente en France. La chaussure de foot est surtout porteuse d’image en raison de sa technicité mais ne pèse pas très lourd face aux 7 millions de ballons vendus à l’occasion de l’Euro ou encore les 1,3 million de maillots de l’Allemagne. (vs 1 M en 2012). En cas de victoire d’une équipe sous contrat, le fabricant allemand a d’ailleurs prévu de livrer le nouveau maillot sous 10 jours.

Paradoxe français

Malgré 9 pays sous ses couleurs à l’Euro – dont l’Allemagne, la Belgique et l’Espagne – Adidas n’est plus partenaire de la France depuis 2009 mais espère que les Bleus iront loin. « Pour nous, la réussite de la France dans cet Euro est plus que souhaitable car en tant que pays organisateur, ils contribuent à l’engouement général de l’événement… et même s’ils ne portent pas nos couleurs, ils jouent avec nos ballons et surtout nous sponsorisons certains de leurs joueurs phares comme Paul Pogba », détaille Guillaume de Monplanet (DG France).

Pour accompagner les ventes, Adidas a mis en place


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :