Le groupe familial Leclerc, qui compte une dizaine de magasins Intersport en région Rhône-Alpes et Bourgogne, s’étend un peu plus au nord-est en reprenant les cinq unités du groupe Fogarolo, également Intersport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Guy Leclerc, président de la Fédération du Commerce associé

Guy Leclerc, président de la Fédération du Commerce associé

Si le commerce associé résiste à la crise, c’est grâce à sa capacité d’adaptation, a déclaré Guy Leclerc, président de la Fédération du Commerce Associé (FCA), lors de la présentation des chiffres de cette forme de commerce, ce lundi 27 mai.

Avec 138,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012, dont 92,7 % dans le commerce de détail, la part de marché du commerce associé s’établit à 29 % et devrait “atteindre 30 % l’an prochain“, prévoit le président de la FCA .Le chiffre d’affaires des réseaux du commerce associé (coopératives et groupements) a augmenté de 3,6 % à périmètre variable en 2012, hors carburants, selon la FCA, qui estime que l’activité d’ensemble du commerce français est restée stable. Dans la catégorie Sports-Loisirs, qui compte notamment les groupes Intersport et Sport 2000, la FCA fait état d’une progression de 6,4 % pour le commerce associé, contre + 2,5 % pour l’ensemble du marché (la FPS affiche quant-à-elle + 3 % pour le total marché sport et + 4 % pour les spécialistes).

« Les tirelires sont pleines ! »

A fin avril, voire fin mai, la consommation est en berne, a toutefois admis Guy Leclerc. Les affaires sont assez difficiles, le haut de gamme se vend toujours très bien, le bas de gamme aussi : c’est le moyen de gamme qui souffre. Malgré ceci, l’année 2013 se fera. Nous ne sommes pas en crise, c’est beaucoup plus profond : le consommateur est en train de changer. Début 2013, nous avons passé 20 % de taux d’épargne. Les tirelires sont pleines ! Il faut remettre le consommateur au centre de nos préoccupations. Je reste confiant car le commerce associé a toujours su s’adapter. Si nous renforçons nos moyens communs, nous passerons le cap des 30 % de part de marché du commerce de détail en 2013″. La FCA, qui fête ses 50 ans cette année, rassemble 80 groupements nationaux et 145 enseignes, qui fédèrent 30 815 associés et 41 218 points de vente. Les magasins non alimentaires de moins de 400 mètres carrés représentent 60 % des  réseaux, les grandes surfaces spécialisées 20 %.

Création d’emplois et développement des réseaux

Le commerce associé revendique 28 % des effectifs du commerce de détail, soit 510 800 salariés, et a créé 4 800 emplois l’an dernier. A noter que les effectifs en centrales (24 830 salariés, + 5,8 %) augmentent plus vite que ceux des magasins (485 970 salariés, + 0,7 %), traduisant le renforcement des têtes de réseau dans un contexte d’accroissement de la concurrence et de développement des groupements. Le parc global est en effet en croissance de 856 points de vente sur 2012, avec 1952 entrées et 1096 sorties. Un tiers des entrées sont des créations,  deux-tiers provenant d’adhésions. Celles-ci sont en hausse de de 43 % en 2012 par rapport à 2011, traduisant “la volonté des chefs d’entreprises isolés de sécuriser leur activité” auprès des groupements, analyse Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA. Un dynamisme de bon augure, alors que le commerce associé n’échappe pas au vieillissement de la population : 12 % du parc de points de vente fera l’objet d’une transmission d’entreprise dans les cinq ans.

 

Le chiffre d’affaires des réseaux du commerce associé (coopératives et groupements) a augmenté de 3,6 % à périmètre variable en 2012, hors carburant, selon la Fédération du Commerce Associé (FCA), alors que l’on estime que l’activité d’ensemble du commerce français serait resté stable. Les groupements de sport gagnent également des parts de marchés.

Dans la catégorie Sports-Loisirs, qui compte notamment les groupe Intersport et Sport 2000, la FCA fait état d’une progression de 6,4 % pour le commerce associé, contre + 2,5 % pour l’ensemble du marché (la FPS affiche quant-à-elle + 3 % pour le total marché sport et + 4 % pour les spécialistes). Le secteur des sports et loisirs comptent six groupements et une quinzaine d’enseignes.

Le chiffre d’affaires global du commerce associé en France atteint 138,2 milliards d ‘euros, dont 92,7 % da,s le commerce de détail. Sa part de marché atteint 29 % et devrait “atteindre 30 % l’an prochain“, espère Guy Leclerc, président de la FCA. La Fédération, qui fête ses 50 ans cette année, rassemble 80 groupements nationaux et 145 enseignes, qui fédèrent 30 815 associés et 41 218 points de vente. Les magasins non alimentaires de moins de 400 mètres carrés représentent 60 % des  réseaux, les grandes surfaces spécialisées 20 %.

Le commerce associé revendique 28 % des effectifs du commerce de détail, soit 510 800 salariés. A noter que les effectifs en centrale (24 830 salariés, + 5,8 %) augmentent plus vite que ceux des magasins (485 970 salariés, + 0,7 %), traduisant le renforcement des têtes de réseau dans un contexte de renforcement de la concurrence et de développement des groupements.

Le parc global est en effet en croissance de 856 points de vente sur 2012, avec 1952 entrées et 1096 sorties dans les réseaux. Un tiers des entrées provient d’adhésions, le reste étant des créations. Celles-ci sont en hausse de de 43 % en 2012 par rapport à 2011, traduisant “la volonté des chefs d’entreprises isolés de sécuriser leur activité” auprès des groupements, analyse Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA.

Réduc PrixLe Conseil du Commerce de France (CdCF) vient d’éditer un petit guide sur la réglementation des « réductions de prix ». Selon Guy Leclerc, le président de sa commission économique à l’origine de cette démarche : «  Notre but est de faire un point concret sur une réglementation qui a pas mal évolué ces dernières années. Ce document a pour premier objectif de rassurer les commerçants et responsables de magasins ».