Kasper RorstedL’équipementier allemand a annoncé ce lundi 18 janvier le remplacement de son actuel directeur général Herbert Hainer par Kasper Rorsted, président du directoire de Henkel (société spécialisée dans les produits détergents et d’entretien de la maison, de la beauté et des technologies adhésives). Le danois rejoindra le directoire d’Adidas le 1er août et prendra ses nouvelles fonctions le 1er octobre.

Après avoir passé l’essentiel de sa carrière dans l’informatique (Oracle, Compaq et Hewlett Packard) puis 8 ans à la tête de Henkel, Kasper Rorsted, 53 ans, est le futur directeur général d’Adidas, où son nom circulait depuis plusieurs mois comme prétendant à la place de numéro un.

Il remplacera donc Herbert Hainer qui, à 61 ans, quittera le groupe fin septembre, et ce, avant l’expiration officielle de son mandat qui courait jusqu’en mars 2017. Depuis 2001, année de la nomination d’Herbert Hainer, adidas a vu sa valeur passer de 3 à 18 milliards d’euros.

Selon Igor Landau, président du conseil de surveillance: “Kasper Rorsted est le candidat parfait pour succéder à Herbert Hainer en tant que directeur général d’Adidas. Il possède une longue expérience de management international et a tenu des fonctions de haut niveau” précisant également que “Kaper Rorsted est un coureur et skieur passionné ainsi qu’un fan de football“.

Les investisseurs ont plutôt bien accueilli cette nouvelle puisque l’action adidas gagnait plus de 10% suite à l’annonce de l’arrivée de Kaper Rorsted.

AdidascorporateLogo2006Le numéro deux mondial des articles de sport a réduit ses objectifs pour 2014, n’espérant plus atteindre qu’un bénéfice net de 650 millions d’euros contre 830 à 930 millions prévus auparavant.  Le groupe a en conséquence annoncé le 7 août une augmentation de ses dépenses d’investissement et une réorganisation.

« Nous avons laissé nos marques exposées aux attaques sur certains marchés, l’Europe de l’Ouest étant un exemple », a expliqué Herbert Hainer, directeur général du groupe. Celui-ci a donc annoncé une reprise des investissements et le lancement en 2015 de la « campagne de promotion la plus ambitieuse » du groupe. Les dépenses marketing devraient passer à 12-13 % à 13-14 % des ventes. Une nouvelle organisation des marques, des structures de vente et du directoire a également été annoncée.