Commerçant, exploitant un magasin d’articles de sport  aux Houches, près de Chamonix, ancien administrateur de l’Association des maires des stations de montagne, Xavier Roseren a abandonné son mandat de maire pour devenir député LREM de Haute-Savoie. Il explique à Filièresport les raisons et objectifs de cet engagement politique. Entretien paru dans Filièresport n°52

Filièresport : Comment êtes-vous entré en politique ?

Xavier Roseren : C’est le tourisme qui m’a mené à la politique. Les commerçants sont souvent critiques vis-à-vis de leur office de tourisme, j’ai préféré en juger par moi-même… C’est ainsi que j’ai été élu adjoint au Tourisme au sein du conseil municipal des Houches, puis vice-président en charge du Tourisme de la Communauté de communes de la Vallée de Chamonix en 2010. Pour les municipales de 2014, j’ai constitué une liste largement renouvelée et suis devenu maire. Être élu municipal m’a ouvert l’esprit sur la vie du village et des communes alentour et m’a permis de repérer les bonnes pratiques pour les appliquer chez moi.

Un exemple ?

Les Houches ont obtenu le label Famille Plus, qui reconnait la qualité de l’accueil des familles. Quand j’ai réalisé qu’il était appliqué par les hébergeurs et remontées mécaniques mais pas par les magasins de ski, j’ai œuvré pour y remédier (NDLR : aujourd’hui aux Houches, le magasin Cyprien Sport de Xavier Roseren, mais aussi Intersport et Battendier Sport sont partenaires du label). Participer à la vie publique, pour un commerçant, c’est éviter que son magasin vieillisse en même temps que son propriétaire !

« Je veux porter la voix de la montagne à Paris. »

Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Capture d’écran 2016-07-12 à 12.33.23L’association Outdoor Sports Valley (OSV) et le département de la Haute-Savoie ont présenté les chiffres clé du secteur des sports outdoor pour l’année 2015 en région Rhône-Alpes lors d’une conférence de presse organisée le 7 novembre 2016.

La zone géographique rhônalpine est le berceau de 354 entreprises (+ 2% par rapport à l’année précédente) qui représentent 5664 emplois (+ 2% aussi) pour un chiffre d’affaires global de 3,6 milliards d’euros (+ 5% en un an). La Haute-Savoie est le département phare en ce qui concerne ce secteur puisqu’il regroupe à lui seul 65% du chiffre d’affaires cumulé. Les activités des entreprises tournent principalement autour de la fabrication, de la conception et de la distribution de matériel, même si la diversification des activités est une tendance grandissante. Le panel de ces sociétés est composé à 75 % de TPE (moins de 10 salariés), 24% de PME (10 à 249 salariés) et 1% seulement d’ETI (250 salariés et plus). Ces dernières réalisent 70% du CA global. La croissance du secteur devrait ralentir cette année, puisque seulement 79 % des dirigeants annoncent une activité en développement ou en équilibre contre 89% l’année dernière.

Le comité de sélection OSV des créations d'entreprise innovante s'est réuni le 31 mai.

Réunion du comité de sélection OSV des créateurs d’entreprises innovantes

L’association Outdoor Sport Valley (OSV), qui a mis en place un dispositif d’accompagnement des créateurs d’entreprises de produits de sports outdoor en 2011, étend celui-ci de la Savoie à la Haute-Savoie et augmente le nombre d’entreprises accompagnées. Le comité de sélection a désigné six lauréats cette année, contre trois par an les deux années précédentes.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

IMG_1371 (Copier)La charte reprend des engagements pour l’employeur et le salarié lors du recrutement, au cours et à la fin du contrat.
Pour l’employeur : formaliser la fiche de poste, diffuser l’offre auprès du Pole emploi des missions locales, respecter les termes du contrat (durée de travail, vie privée…), etc. Pour le salarié : informer mes employeurs potentiels de ma décision au plus tard 15 jours avant le début de saison, me présenter à la visite médicale du travail, respecter les horaires… Il s’agit de la première charte départementale de ce genre pour les emplois saisonniers en montagne. L’originalité : un document proposé par la direction du travail, rédigé en partenariat avec les partenaires sociaux locaux et signés par eux, et qui devra être signé à l’embauche par chaque employeur et salarié. La Fédération professionnelle des Entreprises du Sport et des Loisirs (FPS) fait partie des signataires. Cliquer ici ou sur la photo pour consulter la charte.