Le fabricant finlandais d’articles de sport Amer Sports (marques Salomon, Wilson, Mavic, etc.) a réduit son objectif de croissance à l’horizon 2020 pour “donner la priorité à la croissance rentable durable”.  

Ce réajustement “reflète les difficultés du  marché de gros enaux États-Unis“, a communiqué la société. La montée en charge de l’e-commerce, et notamment d‘Amazon, qui vient de signer un accord de distribution avec Nike, a en effet provoqué la disparition du numéro 1 américain du commerce de sport en 2016, Sports Authority, et plongé  les enseignes traditionnelles américaines dans une profonde crise. 

Devenir une entreprise “guidée par les consommateurs”

Le fabricant finlandais d’articles de sport cible désormais une croissance organique annuelle à un chiffre (autour de 5 %) au lieu de l’objectif précédent d’atteindre 3,5 milliards d’euros d’ici à 2020 (chiffre d’affaires 2016 : 2,62 Mds €). L’objectif de bénéfices (Ebit) reste cependant inchangé, l’ambition du groupe étant de maintenir une croissance de ses résultats supérieure à celle de ses ventes. Amer Sports continuera de se concentrer sur ses cinq priorités stratégiques : vêtements et chaussures, Chine, États-Unis, systèmes et services connectés et transformation en entreprise “guidée par les consommateurs”.

A LIRE AUSSI : Amer Sports France rapproche ses commerciaux des magasins

 

Corinne Gensollen (Intersport)

Après avoir à nouveau gagné des parts de marché sur son exercice 2016, le groupe a relevé ses objectifs à l’horizon 2020. Il revient à Corinne Gensollen, nouveau directeur général d’Intersport France SA, de mettre en oeuvre cette accélération.

En 2016, le chiffre d’affaires TTC du groupe Intersport France a atteint 1,8 milliard d’euros, en progression de 6,9 % par rapport à l’année précédente, sur un marché français du sport en hausse de 3,3 %, selon les premières estimations de l’Union sport & cycle. Après les scores historiques de 2015, le groupe coopératif a donc traversé « une très bonne année 2016», se félicite son président Jacky Rihouet. Intersport a poursuivi sur sa lancée au premier trimestre 2016, avec une hausse de 5%.

Et le groupe entend bien passer la vitesse supérieure. Son conseil d’administration a en effet relevé les objectifs à l’horizon 2020 :  initialement placée à 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 20 % de parts de marché, la barre a été repositionnée à 2,5 milliards d’euros et 25 % de part de marché ! Une ambition désormais portée par Corinne Gensollen, une Proctérienne passée par l’OM avant de rejoindre Intersport il y a six mois… Comment compte-elle s’y prendre ? La feuille de route trace quatre axes stratégiques étroitement liés :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :