L’atonie du marché de l’habillement n’atteint pas les enseignes d’articles de sport, selon le « Référenseigne Expert Fashion 2018 ». Selon l’étude annuelle de Kantar WorldPanel, Intersport a rejoint l’an dernier Decathlon au rang de première enseigne d’équipement de la personne en France.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le maillot de l’équipe de France est, de toutes les équipes participantes à la Coupe du Monde de football, celui qui s’est le mieux vendu chez Intersport France. L’enseigne en a ainsi écoulé plus de 105 000 exemplaires.

« La Coupe du Monde a un effet positif sur la fréquentation de nos points de vente en général. Le partenariat avec la FFF et notre communication autour de la Coupe du Monde ont fait venir les consommateurs dans nos points de vente pour trouver des produits liés à l’événement. Il y a également un effet positif sur la vente de ballons et d’accessoires. Il n’y a pas d’impact particulier sur les produits “pratiquants” comme la chaussure ou le textile d’entraînement », commente un porte-parole d’Intersport.

 

Pour la quatrième année consécutive, Intersport, en partenariat avec le CNPC Sport, école supérieure de commerce du sport, recrute ses alternants appelés à rejoindre plus d’une centaines de magasins de l’enseigne en France.  (suite…)

Tous les voyants sont au vert pour Intersport avec une croissance record de 10% en 2017 (6,9% à surface comparable) et un chiffre d’affaires atteignant la barre symbolique des 2 milliards d’euros TTC. L’enseigne conforte sa place de première coopérative sur le marché de la distribution d’articles de sport. (suite…)

Dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme, la directeur général d’Intersport France et Belgique partage avec Filièresport sa perception de la femme dans l’industrie du sport.

Corinne Gensollen (Intersport)

Quelle est votre perception de la pratique sportive au féminin ?

Chez Intersport, nous assistons à une réelle montée en puissance de la pratique sportive féminine. Cela se vérifie notamment sur des pratiques tels que le fitness, le running ou même des pratiques dérivées de sport de combat tels que le boxe.

Historiquement les femmes ont toujours été majoritaires en termes d’achat, mais on constate aujourd’hui qu’elles n’achètent plus uniquement pour la famille. Elles viennent désormais plus régulièrement pour se faire plaisir et acheter des produits pour leur pratique personnelle. Les femmes, les mères de famille, ont aujourd’hui un rapport moins distancié vis-à-vis du sport. Elles le perçoivent plus comme une source d’épanouissement, de bien-être et de lien social. 

Je crois fortement aux rôles des institutions et des médias pour donner toujours plus envie aux femmes de faire du sport. Plus les clubs créeront des sections féminines, plus les institutions sportives encourageront la mixité et plus les médias diffuseront du sport féminin, plus la pratique sportive féminine se développera. C’est une certitude. Le rôle des distributeurs de sport est ensuite d’offrir à toutes ces pratiquantes l’offre la plus large pour répondre à leurs envies. Nous avons également un rôle important à jouer au sein de nos points de vente et nous en avons pleinement conscience.

Quelle est la place des femmes dans les entreprises de l’industrie et du commerce du sport ?
Pour moi les femmes ont toutes leur place dans l’industrie du sport. Elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à la tête de grandes institutions. On peut citer notre Ministre des Sports, Laura Flessel, Florence Hardouin, DG de la FFF ou encore Nathalie Boy de la Tour, présidente de la LFP. C’est également le cas dans notre entreprise où notre vice-présidente est une femme (Muriel Savarieau) et où moi-même j’ai le plaisir d’officier en tant que directeur général.
Avant de parler de sexe, je parlerai avant tout de compétence. Je crois fermement au fait que homme ou femme, il faut être à la hauteur des responsabilités que l’on vous a confiées. Je suis par exemple contre les quotas. Je trouve que cela fragilise la légitimité de la femme dirigeante. On ne doit pas penser à une femme pour un poste de direction parce qu’un texte l’impose, mais parce qu’elle a démontré un savoir-faire. La mixité au sein d’un comité de direction est clairement un outil de valeur. Les femmes apportent une autre sensibilité, une autre manière d’appréhender certaines problématiques et cela est vertueux pour toute l’entreprise.
En tous cas ce modèle fonctionne chez Intersport et j’espère voir encore plus de femmes dans les organes de décisions des entreprises du secteur du sport.
 

A l’approche de la saison hivernale, Intersport innove pour faciliter et moderniser la location de ski avec la carte illimitée WeLoveSki.  (suite…)

Salomon, numéro un de la chaussure de trail-running, et les magasins Intersport sortent des sentiers battus en s’associant aux magasins Intersport de 13 villes de France pour proposer des ateliers de trail-running gratuits et ouverts à tous.
(suite…)

Acteur majeur du football français avec plus de 4000 clubs (professionnels et amateurs) partenaires, Intersport se positionne aujourd’hui encore un peu plus comme le principal supporter du football français à travers un nouveau partenariat avec la Fédération française de football (FFF). 

L’enseigne française devient pour les quatre prochaines saisons le distributeur officiel des équipes de France de football (A, Féminines, Espoirs) et un partenaire privilégié du football amateur avec lequel “nous sommes très liés depuis de nombreuses années” affirme le président Intersport France et Belgique Jacky Rihouet. De cette alliance découleront des offres, des activations privilégiées et surprises pour les fans, que ce soit sur intersport.fr, dans l’un des 650 magasins de l’enseigne ou encore sur les réseaux sociaux. Outre son association avec la FFF, Intersport renforce sa visibilité avec nombres de partenariats pour la saison 2017-18, aussi bien en Ligue 1 qu’en Ligue 2, qui sont pour Jacky Rihouet, “des vitrines incroyables pour Intersport“. Pour ces partenariats, le distributeur ne s’arrêtera pas à la signalétique sur les terrains. Il  a vocation à offrir un maximum de contenu aux fans, via de nombreuses activations leur permettant de suivre sous un nouvel angle l’actualité de leur club favori tels que découverte des coulisses, vidéos, séances de test, places à gagner…

Source : Intersport France

 

L’école supérieure de commerce du sport (CNPC) lance sa campagne de recrutement pour la rentrée 2017. Plus de 300 postes au sein des magasins de sport en montagne sont à pourvoir pour l’hiver 2017-2018, l’occasion pour de nombreux jeunes de trouver un poste de vendeur technicien ski. (suite…)

Jacky Rihouet (Intersport)

L’assemblée générale réunissant l’ensemble des sociétaires du réseau coopératif, a réélu Jacky Rihouet PDG d’Intersport France et Belgique pour une durée de six ans, vendredi 2 juin 2017.

PDG depuis juin 2010, Jacky Rihouet a réaffirmé sa détermination à poursuivre l’aventure avec Intersport. « Je suis très honoré de la confiance qui m’est accordée par l’ensemble de la famille Intersport. L’investissement de chacun ces 7 dernières années a permis à notre Groupe de performer avec 700 millions d’euros de chiffre d’affaires additionnel, l’ouverture de 240 000m² de surface de vente et le recrutement de 3 500 collaborateurs. »

Âgé de 57 ans, Jacky Rihouet a toute sa carrière été fidèle à Intersport, et ce depuis 1981 en commençant par travailler dans le magasin de ses parents à Saint-Lô (50), avant de prendre leur succession en 1992. Avançant étape par étape , il avait pris la place de PDG d’Intersport France et Belgique, à la suite de Laurent Boudet.

Jacky Rihouet possède à ce jour 20 magasins,  répartis principalement en Bretagne et en Normandie.

A lire aussi sur la même enseigne : Intersport vise encore plus haut

Intersport international Corp. (IIC) a annoncé les nominations de Mia Ruotsala (33 ans) au poste de Chief digital officer et de Martin Kempkes (46 ans) comme chief retail officer. Les deux dirigeants ont pris leurs postes le 1er avril 2017. Par ailleurs, Werner Zill, actuel directeur commerce de détail et marketing, prendra sa retraite fin août 2017.

Après avoir réévalué son plan stratégique mondial 2020, Intersport international a identifié deux priorités, le digital/omnicanal et son concept de magasins multisport. D’origine finlandaise, Mia Ruotsala, qui dirigera la stratégie numérique du groupe, a occupé des postes clefs chez AOL.com, avant d’intégrer l’équipe européenne d’e-commerce de Tommy Hilfiger.

L’Allemand Martin Kempkes, en charge du commerce de détail, a rejoint IIC en 2006, après avoir travaillé chez Karstadtsport pendant huit ans. Chez Intersport, il a débuté en tant que chef de projet pour l’UEFA Euro 2008, à la tête de l’activité licences et merchandising. En 2009, il est devenu directeur marketing puis directeur senior des activités de commerce de détail et de licences.

Les coureurs Bryan Coquard (à g.) et Adrienb Petit (à d.), entourant Jean-René Bernaudeau, team manager, et Jacky Rihouet, PDG d’Intersport France.

C’est officiel, Intersport devient le nouvel équipementier exclusif des vêtements hors course de l’équipe cycliste Direct Energie. L’enseigne coopérative d’articles de sport (650 magasins et un chiffre d’affaires de 1,7 Md € en France) équipera l’ensemble des coureurs et des membres de l’encadrement du team Direct Energie sur toute la saison 2017.

Les tenues en question (suite…)

corinne-gensollen-intersportCorinne Gensollen prendra le 3 octobre 2016 le poste de directeur général d’Intersport France et Belgique. Elle succédera dans la fonction à François Neukirch, qui de son côté ouvrira l’été prochain le plus grand magasin Intersport d’Ile-de-France, à Herblay (95).

Corinne Gensollen occupait jusqu’à l’été dernier le poste de directeur des opérations de l’Olympique de Marseille, dont Intersport est le sponsor maillot. Diplômée de l’ISC Paris, elle a débuté chez Procter & Gamble en 1990 et y est restée neuf ans, avant de rejoindre une première fois l’OM de 1999 à 2001 au poste de directeur marketing et commercial, avec pour mission de développer la marque OM. Elle a ensuite dirigé WND Sport, agence de conseil en stratégie et organisations sportives. Elle a réintégré l’OM en 2005, avec pour principales missions la définition et la mise en place de la stratégie marketing et commerciale du club et le développement de la business unit. Chez Intersport, elle pilotera l’ensemble des services opérationnels de la centrale (offre, marketing, communication).

L’enseigne The Athlete’s Foot ouvrira mercredi 3 août 2016 son premier magasin français à Porto-Vecchio, en Corse. Rachetée en 2012 par Intersport International Corporation, l’enseigne de sneakers fait ainsi son retour en France. 

Présente dans 27 pays à travers le monde, l’enseigne se déploiera massivement en France dans les mois à venir. Avec une surface de vente moyenne de 170 m², les magasins ouvriront aussi bien dans les centres commerciaux et galeries commerciales qu’en centre-ville. Après Porto-Vecchio, où le magasin est dirigé par Anthony Rossi,
les deux prochaines ouvertures auront lieu à Saint-Denis-de-la-Réunion le 5 août et à Gonfreville L’Orcher (76) le 10 août.

The Athlete’s Foot propose une offre pointue de chaussures de sport et un service premium en magasin à destination de consommateurs en recherche de style et d’originalité. De par son envergure internationale et son partenariat étroit avec les plus grandes marques, l’enseigne expose continuellement les dernières tendances en termes de sneakers. The Athlete’s Foot propose également en magasin une sélection textile et d’accessoires.

 

BERNARD JOANNIN

Bernard Joannin

Remonté en Ligue 2 cette saison, le club de football d’Amiens présentera son nouvel effectif ce lundi 25 juillet 2016 à 18h30, puis jouera le 1er août son premier match de championnat, à domicile, contre Reims. Président du club et du groupe Prosport, le plus gros affilié français de l’enseigne Intersport, Bernard Joannin explique à Filièresport sa méthode et ses projets pour le club, ainsi que les leçons qu’il tire de cette expérience.

Filièresport – Que va changer la remontée d’Amiens SC en Ligue 2 ?

Bernard Joannin – Cela va d’abord améliorer la situation économique du club. En National, il n’y a pas d’équilibre économique possible du fait de l’absence de droits de télévision. C’est donc l’actionnaire qui doit compenser les dépenses. C’est un véritable problème auquel il conviendrait d’ailleurs de réfléchir en créant une 3ème division professionnelle à laquelle pourraient être attribués des droits TV ou sur d’autres médias… Mais on n’y est pas et pour l’heure, un club doit être L2 pour espérer avoir un business modèle solide, avec une part de recettes non variables issus des droits TV, permettant de générer un résultat net et d’investir.

Quel sera votre budget ?

L’an prochain, les droits TV nous permettrons de doubler notre budget, à 8 millions d’euros. Les montants en jeu peuvent surprendre mais c’est l’économie du foot qui est comme cela. Nous avons bâti un budget prudent, comme je le fais toujours dans toutes mes activités. Outre les droits TV, nous allons augmenter nos recettes commerciales, grâce au développement d’activités événementielles, telles que séminaires d’entreprises, tournois, etc., qui représentent plus d’un cinquième des recettes. Les entrées et abonnements sont prévues en légère augmentation car nous espérons gagner des spectateurs mais le prix d’entrée restera accessible, à 3 ou 4 € le match. Le football est un sport populaire, nous devons avoir une approche populaire.

Le match victorieux (1-0 à domicile) contre Belfort, le 3 juin 2016 a signé la montée d'Amiens en L2.

Le match victorieux (1-0 à domicile) contre Belfort, le 3 juin 2016, a signé la montée d’Amiens en L2.

Comment êtes-vous parvenu à remonter ?

Pendant ces années de relégation en National, les 44 actionnaires d’Amiens SC, dont je détiens 70 %, m’ont soutenu et permis de maintenir les structures d’un club professionnel, avec notre stade (loué à la municipalité) et son centre de formation. Il y un an, nous avons recruté un nouvel entraîneur, Christophe Pélissier (ex-Luzenac) et des joueurs, dans le cadre d’un plan bâti sur deux années. Nous sommes remonté au bout de la première année, in extremis. Nous avons en effet dû attendre la dernière journée pour confirmer notre place de 3è du National et avoir l’assurance de monter en L2, après une saison mouvementée avec la fermeture de notre stade pour raisons de sécurité et deux matchs gagnés dans les arrêts de jeu, l’un à la dernière seconde face à Strasbourg et l’autre à la dernière minute face à Fréjus !!!

Avez-vous pris la parole pour motiver les joueurs ?

A la veille du match contre Marseille Consolat, je les ai réunis et leur ai dit : « si on bat les premiers, cela prouvera que vous avez en vous la force d’être dans le tiercé pour passer en L2 ». Ils ont fait un match sérieux avec une défense solide, nous avons gagné 2-0, cela a été le déclic. A quoi tient une saison ? Il y a toujours une part de « réussite »… Dans le football, on peut être heureux pendant 90 minutes et plonger dans le désespoir en une demi-seconde.

Quels sont vos objectifs maintenant ?

Ballon_Uhlsport_L2_2016_2017_1

Le nouveau ballon officiel de la Ligue 2

Nous maintenir en Ligue 2, où nous allons être le petit poucet ! Et construire un club pérenne avec une structure solide au delà de ma personne. C’est le même principe que pour mon entreprise, Prosport, où j’ai en grande partie délégué la gestion à mon fils et aux cadres supérieurs, Odile Noiret, Ludovic Levoy et Damien Olivier. Au Club, le quotidien est géré par un vice-président actionnaire, Louis Mulazzi. L’encadrement reste stable : le contrat de Christophe Pélissier a été reconduit pour deux ans et nous continuons à travailler avec John Williams, conseiller du président et ancien agent de joueurs, pour le recrutement. Si tous les joueurs ont participé à notre montée en deuxième division, certains n’avaient pas la qualité de jeu suffisante pour s’y maintenir. Nous avons dû renouveler 20 % de l’effectif.

“Un club appartient autant au public qu’à ses actionnaires”

Que vous apporte le fait d’être président d’un club ? (suite…)

Victor DuranVictor Duran va prendre la place de Franz Julen à partir du 1er janvier 2017 au poste de directeur général (CEO) d’Intersport International. Il rejoindra dès le mois d’octobre la direction de la société afin d’effectuer une transition en douceur à la tête du fournisseur d’articles de sports.

Âgé de 49 ans, Victor Duran est actuellement vice-président en charge du marketing et des relations avec les consommateurs du groupe finlandais Amer Sports, propriétaire des marques Arc’teryx, Atomic, Precor, Salomon, Suunto et Wilson.
Né au Mexique, ce citoyen Américain a également été manager général marketing de Procter & Gamble pendant 7 ans.

Intersport avait annoncé en novembre 2015 le départ du CEO Franz Julen qui aura passé 16 ans à la tête de l’entreprise. Il quittera ses fonctions le 31 décembre 2016.

Logo Intersport internationalEn partenariat avec le CNPC (l’Ecole Supérieure de Commerce du Sport), Intersport lance une campagne de recrutement de gestionnaires commerciaux. Plus de 100 postes en alternance sont à pourvoir dans toute la France. Ces derniers verront leurs frais de scolarité pris en charge durant la durée du leur contrat.

L’objectif de ce programme est de former les futurs gestionnaires commerciaux au sein des enseignes du réseau Intersport. A partir de la rentrée 2016, une centaine d’alternants seront recrutés, pour une durée de 2 ans (formation bac+2). Adressée aux 18-25 ans révolus détenteurs du baccalauréat, cette expérience permettra aux étudiants d’acquérir des bases solides en techniques commerciales, en gestion et exploitation d’un magasin de sport, afin de devenir responsable de rayon, animateur commercial ou encore manager d’une équipe de vendeurs au sein d’une enseigne sportive. Le CNPC a d’ailleurs d’ores et déjà entamé des sessions de recrutement.

Gwenaël Jaouen, Directeur de la formation d’Intersport France, s’est exprimé à la suite de ce partenariat : ” Intersport a besoin de recruter du personnel qualifié et passionné par notre métier. Nous avons décidé de lancer cette campagne de recrutement de plus de 100  gestionnaires commerciaux en collaboration avec le CNPC dont nous sommes partenaires depuis de très nombreuses années. C’est une belle opportunité pour les jeunes d’intégrer une enseigne telle qu’Intersport qui propose de nombreuses possibilités de carrières et d’évolutions en interne . Ce programme que nous souhaitons renouveler tous les ans s’inscrit dans notre volonté de mettre les compétences des collaborateurs au cœur de notre performance “.

Les informations sur ce programme peuvent être consultérs sur le site internet du CNPC.

 

 

GWENAEL JAOUEN EPIGwenaël Jaouen a été nommé Directeur de l’école des professionnels Intersport (EPI). Sous la direction d’Agnès Decauche, Directrice des ressources humaines, il aura pour mission de faire évoluer les collaborateurs et les salariés du groupe via deux types de programmes : des formations courtes en présentiel ou à distance, et des formations  diplômantes en partenariat avec le CNPC (école supérieure du commerce du sport).

Gwenaël Jaouen a commencé sa carrière professionnelle en 2003 en tant que chef de secteur et assistant merchandising au sein du Groupe L’Oréal. Il a a ensuite opéré en tant que chef de produits et de marque en Nouvelle-Zélande avant d’exercer le métier de Chef de Groupe, en 2008. Il rejoint le CNPC 3 ans plus tard au poste de Directeur adjoint.

Antoine Griezmann
Dans le cadre de la sortie de ses nouvelles chaussures de football evoPower et evoSpeed, la marque allemande s’associe à Intersport et lance du 15 février au 13 mars l’evoChallenge, une campagne d’activation destinée aux fans de football. 

L’inscription à l’evoChallenge sera disponible sur le site internet d’Intersport. L’ensemble des participants européens pourront sélectionner l’ambassadeur Puma qu’ils souhaitent rencontrer lors d’une séance de tirs au but prévue à la fin de l’été 2016. Les footballeurs Antoine Griezmann, Mario Balotelli, Cesc Fabregas et Marco Reus participeront au programme.