Du 5 au 9 avril 2017 se déroulera la 3ème édition de “La semaine affoilante” en baie de Quiberon (56), qui rassemble des engins spectaculaires équipés de foils. Réservées dans un premier temps aux professionnels du nautisme, « ces petites ailes » toquent désormais à la porte des particuliers.

Par définition, le foil est une aile profilée qui se déplace dans l’eau et transmet une force de portance à son support. Elle est couramment utilisée dans de grandes compétitions nautiques comme la Coupe de l’America ou encore le Vendée Globe. Cet outil permettant de voler à la surface de l’eau gagne maintenant la voile légère, la glisse et même les bateaux à moteur.

La troisième édition de La semaine affoilante, unique rassemblement de dériveurs, surfs, planches et kitesurfs, sera encore une fois l’occasion de promouvoir le foil. Au programme, plusieurs conférences et rencontres, une expo d’équipements, fabricants et concepteurs de foils, des essais sur l’eau et challenges sportifs inédits.

Une ouverture au monde du particulier

Le foil est un très bon exemple de diffusion de l’innovation de haut niveau au grand public. Puisque petit à petit, il gagne le marché des particuliers, s’invitant sur des petits catamarans, des équipements de voile légère ou même des bateaux à moteur. « Incontestablement, le foil va envahir toutes les disciplines de la voile au cours des prochaines années. Nous travaillons actuellement sur des prototypes qui devront allier sécurité et performance, avec un cahier des charges très exigeant », explique Erwan Le Gallic, dirigeant de Surfactory, qui fabrique des surfs, kite-surfs et planches à voile.

Du côté de la Trinité-sur-Mer, JPS Production travaille en ce moment sur des foils destinés à équiper des coques de bateau pour le grand public. « Le foil représente 50 % de notre chiffre d’affaires cette année et notre carnet de commande 2017 est plein » précise Nicolas Groleau de JPS Production.

Enfin, les bateaux à moteur, grâce au foil, vont pouvoir devenir beaucoup plus  écologiques : « Le bateau consomme 25 à 30 % de carburant en moins dès qu’il est sur foil » précise Jean-Mathieu Bourgeon, Ingénieur naval qui dirige le bureau d’études spécialisé JMKoncept. Ce dernier a mis au point un prototype équipé de foils, qui se met à voler pour un confort accru, une vitesse optimale et surtout une économie non-négligeable.