L’activité du commerce spécialisé finit le mois de juin 2013 à – 0,4 %, à périmètre comparable, selon l’enquête de panel mensuel de Procos (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations).

Cette baisse se réfère à un historique déjà défavorable : le mois de juin 2012 avait fini à – 0,8 %. Les décalages calendaires n’ont pas joué, les mois de juin 2012 et 2013 comptaient le même nombre de jours ouvrables (25, dont 5 samedis). En centres-ville, les commerces de rues résistent mieux que ceux qui sont situés en centres commerciaux, se positionnant à + 0,9 % contre – 1,7 % pour les centres commerciaux de centre villes. La périphérie est en baisse de 0,6 %, avec des boutiques en centres commerciaux qui sauvent les meubles, à + 0,1 %, et des grandes et moyennes surfaces spécialisées qui chutent à – 1,2 %. Les activités de la chaussure et, dans une moindre mesure, du textile tirent leur épingle du jeu du fait du démarrage des soldes et d’un historique de mai exécrable. Toutes les autres activités sont négatives et tout particulièrement les activités de culture-loisirs. En cumul sur six mois, le chiffre d’affaires du commerce spécialisé recule de 1,8 %.