Nicolas Pelletier, directeur de la marque propre Kalenji, succèdera le 1er mars prochain à Stéphane Saigre, comme directeur général de Decathlon France. Stéphane Saigre prend de son côté la direction de la marque propre Tribord.

Stéphane Saigre ira donc s’installer à Hendaye, où se trouve le siège de Tribord. Il s’agit pour ce passionné de sports aquatiques et pratiquant assidu de surf d’un retour à de premières amours : après un cursus en magasins de 8 années, il a exercé un temps comme chef de produit Tribord avant de voguer vers d’autres rivages pour diriger les magasins Decathlon de Belgique et des Pays-Bas. Il était à la tête de Decathlon France depuis 2008.

Stéphane SAIGRE (Groupe Decathlon)

               Stéphane SAIGRE (Groupe Decathlon)

Même parcours professionnel “à la Decathlon” pour Nicolas Pelletier, recruté en 1996 suite à la lecture d’une petite annonce de recrutement au rayon pêche du magasin de Poitiers, comme responsable de rayon. Il a ensuite exercé comme directeur commercial régional, directeur adjoint puis directeur de magasin et rejoint Kalenji en 2005. Passionné de course à pied, il a été directeur de l’offre de la marque avant d’en prendre la tête en 2008. Decathlon compte 262 magasins en France et prévoit une ouverture cette année.

Nicolas Pelletier (Groupe Decathlon)

               Nicolas Pelletier (Groupe Decathlon)

En lançant la Kapteren Race, pour le trail, et la KipRun Comp, pour la route, Kalenji veut asseoir sa légitimité dans le monde de la course à pieds. Tout en gardant une image proche de l’utilisateur qui court pour son bien-être, la marque du groupe Oxylane tente par ces deux produits de pénétrer le milieu de la compétition.

Kalenji KipRun Comp pour homme

Kalenji KipRun Comp pour homme

Elles arriveront en mars prochain dans les magasins du groupe Oxylane. Le nouveau modèle de la Kapteren Race, la chaussure de trail de Kalenji, est léger (295gr en taille 43) et dispose de crampons d’une profondeur de 5mm, multidirectionnels et très espacés, pour garantir une meilleure accroche sur les terrains accidentés. Pour l’amorti, les chaussures adoptent le même concept « CS » que sur ses modèles de chaussures de route, un anneau en EVA qui, selon la marque, favorise l’absorption des chocs. A destination des compétiteurs, la chaussure n’est toutefois pas faite pour les parcours de plus de 80km. Quant à la Kiprun Comp, elle affiche 205gr sur la balance en taille 43 pour homme, et 170gr pour femme, en taille 39. Pour un niveau d’amorti supplémentaire, un insert en EVA est intégré à l’avant-pied et une pièce de Pebax (un plastique léger et résistant) en forme de X a été ajoutée au médio-pied. Pour compléter son assortiment, la marque sortira également à la fin du mois de février un accessoire pour lequel Kalenji n’est pas coutumière : une lampe. Simplement baptisée Run Light et conçue pour les entrainements de nuit, la lampe de 250 grammes, répartis à l’avant et à l’arrière du buste, est maintenue pas des sangles ergonomiques sur le plexus et éclaire jusqu’à 20 mètres devant le coureur.

La chaussure, nouveau défi de la marque
Kalenjo Kepteren Race

Kalenjo Kapteren Race

Lancée par le textile, la marque assure aujourd’hui réaliser 50% de son activité avec ses chaussures. Si la priorité reste de pénétrer le marché par l’accessibilité à la pratique, la marque n’en garde pas moins des ambitions de développement et de légitimité, notamment auprès des compétiteurs, qu’elle peine encore à séduire en masse. « Nous n’essayons pas de nous battre contre des marques comme Asics, qui a plus de 100 ans. Il faut nous donner le temps de nous développer », explique Christophe Pelletier, directeur de Kalenji. Sans communiquer ni son chiffre d’affaires, ni la part qu’elle représente au sein du groupe, Kalenji revendique une place parmi les cinq marques les plus porteuses de la holding nordiste, profitant « du dynamisme de la course à pied partout dans le monde et du leardership de la France dans le trail, dont la pratique déborde les frontières et explose dans les pays d’Europe du Sud ».

Le trail, un sport franco-français ?

La pratique du trail reste toutefois un défi à relever dans les pays où la marque avoue avoir beaucoup d’ambitions sur le long terme, comme la Chine, la Russie et le Brésil. « Le marché du trail est très européen, voire très français. Courir en milieu naturel n’est pas encore popularisé dans des pays comme l’Inde par exemple. La mutation que devra opérer le trail, c’est sa démocratisation. Il est encore difficile de prédire son évolution mais nous étoffons notre offre en essayant de nous adapter aux besoins des pratiquants », explique Guénolé Havard, directeur de l’offre internationale de Kalenji. Kalenji, qui estime représenter entre 1 à 2% du marché mondial du running, toutes formes de pratiques confondues, reste toutefois totalement dépendante du développement des magasins Décathlon dans le monde, l’excluant notamment du marché américain.

 

 

 

 

La course des Terrils à Raismes (59)La marque du groupe Oxylane, Kalenji, rend hommage à son origine nordiste en devenant partenaire de la course des Terrils, qui se déroulera les 28 et 29 septembre prochains sur la commune de Raismes, près de Valenciennes (59). Ce trail inscrit au calendrier national de la Fédération française d’Athlétisme fête cette année son 30è anniversaire. Il comporte différentes épreuves, de 3 km à 67 km, ainsi qu’une course nocturne organisée tous les cinq ans, la « course des Allumés », à l’occasion de laquelle Kalenji annonce qu’il dévoilera des innovations dans sa gamme « By Night ».

A partir de janvier 2013, l’athlète français Thierry Breuil, champion du monde par équipe de trail (2011) et la marque de running Kalenji, du groupe Oxylane, vont collaborer à deux niveaux : sponsoring et développement produit. Thierry Breuil portera en effet les couleurs de Kalenji pour une durée de quatre ans, tout en étant nommé chef de produit de la marque à temps plein afin de participer au développement des produits. Kalenji, qui est déjà sponsor du Trail de l’Aubrac (2012 – 2015), poursuit aussi son offensive dans cette discipline.