Les ventes du Groupe Lafuma se sont appréciées de 2,5% en 2016, pour s‘établir à 167,1 millions d’euros. Le résultat opérationnel courant du groupe s’estamélioré de 25%, passant de 3 millions d’euros en 2015 à 3,8 millions. Le résultat net  reste pénalisé par des provisions exceptionnelles.

Les ventes du pôle Montagne se sont élevées à 102,3 millions d’euros, en amélioration de 2,9% par rapport à 2015. « Le chiffre d’affaires a souffert des conditions climatiques défavorables et de l’arrêt de la marque Killy, mais les mesures d’efficacité opérationnelle, les bénéfices de l’intégration des trois marques au sein de la structure Millet Mountain Group à Annecy, la politique d’achat plus prudente et la réduction de la taille des collections, principalement chez Eider, ont permis d’en compenser les effets », communique l’entreprise. La marque Millet voit ses ventes augmenter de 6,1%, celles de Lafuma sont en croissance de 9,7%, alors que les ventes d’Eider sont en diminution de 12,9 % (soit 2,7 millions d’euros), marquées par l’arrêt de la marque Killy. La contribution opérationnelle du pôle montagne, en croissance de 4,7%, s’établit à 20,3 millions, soit 19,8% des ventes, contre 19,5% en 2015.

Lafuma mobilier bien positionné

Sur la niche porteuse du mobilier d’extérieur, Lafuma Mobilier, montre des « performances extrêmement satisfaisantes pour la troisième année consécutive, depuis sa prise d’autonomie », souligne le groupe : ses ventes sont en croissance organique de 8,7% et s’élèvent à 38,4 millions d’euros, conduisant à une augmentation de la contribution opérationnelle de 1,2 million, soit 11,5%. Les conditions climatiques défavorables en France ont été compensées par le développement des ventes à l’international et sur internet.

Les mesures d’économie payent chez Oxbow

Le pôle Surf, avec 90% de ses ventes sur le marché français, a été affecté par un marché en difficulté et l’absence de touristes dans les régions côtières où Oxbow fait une grande partie de ses ventes. Malgré la baisse du chiffre d’affaires de 3,5 % (après – 12% en 2015), ramenant les ventes à  25,3 millions d’euros, sa contribution opérationnelle a augmenté de 8,7% à 5,1 millions d’euros, grâce à des mesures d’économie de coûts et de redressement de la marge.

Restructurations en Asie et aux Etats-Unis

Marquée par l’arrivée de Reiner Pichler à la fonction de PDG, l’année 2016 a été celle d’une réorientation stratégique pour le groupe. Celui-ci a modifié sa distribution aux Etats Unis, entamé la fermeture de ses filiales à Hong Kong et déplacé et réorganisé son usine en Chine. Ces restructurations ont conduit à des charges opérationnelles supplémentaires pour un montant de 1,1 million d’euros. Une provision technique, réversible, de 2,6 millions d’euros pour dépréciation, a également a été comptabilisée en 2016. Ces provisions concourant à un résultat net négatif de 1,3 million d’euros.

Vers le “commerce multimodal”

Pour 2017, le groupe Lafuma s’attend à un résultat opérationnel stable, malgré une légère baisse des ventes attendue du fait de la restructuration de sa distribution aux Etats-Unis et à Hong-kong. L’acquisition par le groupe Calida, actionnaire majoritaire du Groupe Lafuma, du prestataire internet allemand Reich online services (chiffre d’affaires de 14,1 millions d’euros en 2016), qui est notamment l’opérateur de la boutique en ligne de Calida, est une opportunité pour le Groupe Lafuma de développer le commerce « multimodal » permettant à ses clients des achats sur le net et dans ses boutiques.

Pour présenter ses vêtements de ski premium, la marque française Killy a ouvert le 29 novembre 2012 une boutique éphémère à Annecy. Avec une superficie de 35 mètres carrés, la boutique s’est installée au centre-ville et vise une clientèle haut de gamme. Le magasin fermera définitivement ses portes en mars 2013. Tout ce qui est rare étant précieux, cette ouverture est unique et n’engendrera pas d’autre opération de ce type cet hiver.