Kindy redémarre du bon pied. Reprise il y a neuf mois par la société Galatée, le fabricant français de chaussettes (marques Kindy, Achile et Thyo), réinvestit dans son outil de production pour regagner des parts de marché.

« Notre objectif pour fin 2019 est de réaliser la totalité de notre production dans notre usine historique de Moliens, dans l’Oise », annonce Julie Coene, responsable communication du groupe. Depuis sa reprise à la barre du tribunal de commerce de Beauvais par les investisseurs Thierry Carpentier et Salih Halassi, associés au sein de la société Galatée, la société a multiplié par trois sa production française, réalisée sur son site historique de Moliens, dans l’Oise.

Des prix maintenus au même niveau

L’entreprise fabrique actuellement 1 million de paires de chaussettes par an en France. La totalité de la production des chaussettes techniques Thyo et de celle des chaussettes haut de gamme Achile est déjà réalisée à Moliens. A terme, l’objectif est de rapatrier la fabrication des chaussettes Kindy pour atteindre 1,5 million de paires, grâce à de nouveaux investissements en machines… et en hommes. En juin 2017, 60 salariés sur un effectif total 117 avaient été maintenus en poste. Depuis, une quinzaine de nouveaux les ont rejoints. Avec une vraie difficulté pour l’entreprise : trouver du personnel qualifié. « Il faut deux ans pour former un bon bonnetier, un métier qui ne s’enseigne plus… », regrette Julie Coene. Mais l’effort porte ses fruits. Avec des prix maintenus au même niveau que les années précédentes, les chaussettes made in France du groupe Kindy, trouvent preneurs grâce à la qualité et la réactivité qu’offre la production locale.