La marque de tennis Tecnifibre devient partenaire « matériel » officiel des Petits As – mondial de tennis Lacoste des moins de quatorze ans, référence du tennis international jeunes qui aura lieu du 17 au 27 janvier. (suite…)

Le comité international olympique (CIO) et Lacoste ont annoncé aujourd’hui le lancement de la première collection exclusive de vêtements lifestyle « Olympic Heritage », dessinée par Lacoste dans le cadre d’un nouvel accord de licence sur trois ans. (suite…)

Bernard Guidicelli, président de la Fédération Française de Tennis et Thierry Guibert, président de Lacoste.

La fédération française de tennis (FFT) a annoncé la prolongation du partenariat historique entre Roland-Garros et Lacoste, jusqu’en 2025. Ce partenariat a pour objectif de faire rayonner les deux marques françaises à l’international. (suite…)

Nicolas Préault (Tecnifibre) et Thierry Guibert (Lacoste)

Un peu plus de six mois après le rachat de Tecnifibre par Lacoste, on commence à y voir plus clair sur l’ambition commune aux deux marques : équiper les tennismen (et women) à 100% en misant sur Lacoste pour le textile-chaussures et Tecnifibre pour l’équipement technique, tout en faisant de Tecnifibre le leader mondial de la vente de cordages. 

Tecnifibre ne deviendra pas Lacoste

« Il manquait un côté technique chez Lacoste. Avec l’acquisition de Tecnifibre, nous comblons ce manque avec une marque premium, de proximité, possédant un ADN propre et qui s’est développé de manière qualitative dans le tennis, avec des valeurs similaires à celles de Lacoste », a rappellé Thierry Guibert, PDG de Lacoste depuis 3 ans, au cours d’une conférence de presse organisée à l’occasion de Roland Garros. À ceux qui s’inquiéteraient du risque de disparition de la marque Tecnifibre, mangée par le géant Lacoste, fort de ses 10 000 employés, présent dans 120 pays et revendiquant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 2 milliards d’euros – contre 22 millions d’euros pour la PME Tecnifibre (lire encadré chiffres ci-dessous) – il adresse un démenti formel :  « L’idée est de développer Tecnifibre et d’en faire un challenger auprès des leaders dans le marché du matériel de tennis. Chaque marque a un positionnement bien clair et Lacoste ne prendra pas le contrôle de Tecnifibre, qui possède sa propre stratégie et sa propre direction. » Nicolas Préault, PDG de Tecnifibre, voit cette fusion comme une aubaine : « Avec Lacoste sur le textile et Tecnifibre sur les équipements, nous allons répondre à 100% aux besoins des joueurs, avec une offre à 360°. Nous bénéficierons également du savoir faire de Lacoste ainsi que de leurs ressources humaines. Mais chaque marque gardera ses spécificités.»

Trois clubs premium de tennis partenaires


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Lacoste sera le partenaire officiel de la rencontre France-Belgique lors de la finale de la Coupe Davis par BNP Paribas 2017 (suite…)


Nicolas Préault quitte Arena France pour devenir PDG de Tecnifibre.
(suite…)

La marque de vêtements de ski détenue par la famille Lacoste nomme un nouveau directeur retail en la personne de Christophe Gaudefroy, un professionnel du commerce de détail d’habillement.

Commercial de formation, Christophe Gaudefroy a fait carrière dans le commerce de détail d’articles de mode, chez Levi’s, Hugo Boss, Versace et Lacoste, dont il a été directeur du magasin des Champs-Elysées,  avant de prendre la direction du réseau Europe de Façonnable. Son expérience du textile lui permettra de structurer et accélérer le développement en France et à l’étranger des boutiques Fusalp, qui devraient être au nombre de 22 cet hiver.

Jeremy Chardy, athlète Lacoste et Tecnifibre

La marque française Lacoste renforce son positionnement premium en prenant le contrôle de Tecnifibre.
Cette prise de contrôle par le Lacoste Holding, à hauteur de 80% de la société Major Sports  – détentrice de la marque Tecnifibre – sera effective au 1er octobre 2017.
La marque Tecnifibre propose une large gamme de cordages, raquettes et accessoires pour la pratique du tennis, du squash et du padel, ainsi que des balles en partenariat avec Bridgestone. Tecnifibre, qui réalise un chiffre d’affaires annuel d’une vingtaine de millions d’euros,  est présent principalement en France à travers un réseau de distribution spécialisée et développe son activité à l’international notamment en Europe et aux Etats-Unis. Le management actuel devrait rester en place.
« Ce projet ambitieux va permettre de faire jouer des synergies valorisantes pour les deux sociétés : l’accélération du développement à l’international pour Tecnifibre et le développement de produits techniques sous la marque Lacoste » précise Thierry Guibert, président du Groupe Lacoste .
S’appuyant sur ses authentiques racines sportives, Lacoste est représenté aujourd’hui par plus d’une centaine de champions de tennis et de golf de plus de 20 nationalités différentes. Avec une présence sur de nombreux tournois, la marque renforce son patrimoine dans le tennis à travers des événements de renom dans le monde entier tels que Roland Garros, le Miami Open et l’ATP Finals. Tecnifibre est de son côté partenaire de l’ATP jusqu’en 2020.

 

LacosteLacoste, le partenaire officiel “équipementier” de l’équipe de France Olympique a annoncé le renouvellement de sa collaboration avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour la période 2017-2020.

La marque française continuera de créer les tenues de cérémonies, de protocoles et de village de l’équipe de France durant l’ensemble du programme des événements sportifs auquel participe le CNOSF pendant cette période à savoir: les Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018 et 2020, les Jeux Méditerranéen 2017, les Jeux Mondiaux 2017 et les Festivals Olympiques de la Jeunesse Européenne 2017 et 2019 en plus des Jeux Olympiques 2018 et 2020.

Nous sommes très heureux de renouveler notre partenariat avec le CNOSF. A la fois élégantes et décontractées, nos collections inspirées du sport incarnent parfaitement l’idée du chic à la française. Cela apparait comme une évidence pour Lacoste d’accompagner ainsi tous les athlètes qui portent haut les couleurs de la France” a annoncé Thierry Guibert, président directeur-général du groupe Lacoste.

dans-ta-pub-lacoste-betc-life-is-a-beautiful-sport-3La marque au crocodile s’est vue attribuer le grand prix Effie France 2015, la plus grande distinction française récompensant les campagnes publicitaires les plus efficaces des annonceurs.

Réalisée par l’agence BETC (Havas Media), la campagne intitulée “Life is a beautiful sport” (la vie est un sport magnifique) est celle qui a le plus répondu aux attentes du jury, présidé par Didier Truchot (fondateur et co-président d’Ipsos).

Lancée en 2014, cette campagne, expliquent Mylène Atlan (Directrice de la communication internationale de Lacoste) et Brune Failliot (Directrice des comptes de l’agence BETC) sur la chaîne officielle du prix Effie, visait à répondre au besoin de réancrer les valeurs historiques et sportives de Lacoste, ainsi que de renouer avec la croissance. Les produits Lacoste souffraient en effet d’un positionnement incertain entre le sport et la mode et qui plus est, perçus comme plus chers qu’ils ne l’étaient vraiment. Enfin, la marque était perçue comme classique et bourgeoise.

Des retombées immédiates

Le film “La vie est un grand saut” a permis à Lacoste de retrouver de la visibilité. Devenu phénomène viral, le clip a été vu plus de 24 millions de fois sur Youtube. Une campagne print a ensuite été réalisée afin d’installer un nouveau territoire lifestyle très singulier pour l’entreprise. La campagne a immédiatement rencontré un incroyable succès : une hausse du chiffre d’affaires de 11% couplée à une augmentation de 8% des ventes en volume ont été enregistrées lors des 3 prises de paroles de la marque par rapport à 2013 (février-mars, mai-juin, novembre-décembre) ! Enfin des améliorations ont été observées au niveau de la”désirabilité” de la marque auprès des consommateurs, se traduisant par un renforcement de son identité autour des notions “me fait rêver” (+15 points), “créative et innovante” (+13 points) et “contemporaine et moderne” (+11 points)…

 

 

La boutique Fusalp de Verbier (Suisse)

Le pop-up store Fusalp de Verbier (Suisse) sera  prochainement converti en boutique.

La marque de vêtements Fusalp, propriété de la famille Lacoste, inaugurera son premier flagship parisien fin septembre 2015, dans le quartier du Marais. Un projet qui sera le point d’orgue d’un programme nourri d’ouvertures en partenariat.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

009_SS15_LACOSTE_LT12_Racket - copiePlus de soixante ans après avoir détrôné le bois en inventant une raquette en métal, Lacoste opère un étonnant retournement en remettant le bois au goût du jour. La marque au crocodile lancera, en avril prochain, la première raquette en bois et graphite, appelée LT12. L’épilogue d’un programme de trois ans, auquel Guy Forget, un fidèle de la marque, a participé, qui constitue une véritable innovation technique.

 Créée 1961 par René Lacoste lui-même, la raquette en métal disposait d’une élasticité beaucoup plus grande que son homologue en bois et permettait d’améliorer spectaculairement la frappe de balle. Mais le métal a l’inconvénient d’être traumatisant et dans les années 1980-90, il a été remplacé par de nouveaux matériaux high tech, tel que le graphite. Considérant que le bois conserve ses atouts – il procure un confort de jeu inégalable en absorbant les vibrations – la marque au crocodile a souhaité à l’associer au graphite, qui améliore le contrôle et la vitesse de la balle. Un « alliage inédit » qui, selon un communiqué de la marque, « confère à la raquette stabilité, solidité, rapidité et précision ». Son développement a pris du temps car l’assemblage des deux matériaux reste très difficile à accomplir.

 Trois essences de bois

002_SS15_LACOSTE_LT12_Racket - copieLa technique mise en œuvre pour la LT12 consiste à tricoter les fibres de graphite comme de la laine, un processus exclusif au modèle, et à les lier au bois au moyen d’une résine. Composée à 70 % de bois et à 30 % de graphite, la LT12 associe au High Modulus Graphite, issu de la recherche aéronautique, trois essences de bois. Le noyer, situé à l’intérieur de la raquette, donne une certaine rigidité. Il amortit les vibrations au niveau du cordage. Le balsa, situé au cœur de la raquette, ainsi que le tilleul, à l’intérieur du tamis, sont ajustés pour amortir les vibrations de la structure de la raquette. L’alliage inédit du graphite et du bois

Un travail d’orfèvre

Entièrement fabriqué par un artisan français d’Albertville, chaque raquette nécessite cinq heures de travail. Elles sont pesées au gramme près, poncées au dixième de millimètre pour obtenir la bonne épaisseur et une surface parfaite. Chaque pièce est unique en fonction de la couleur du bois, des marbrures, des teintes, etc. Fabriquée à 650 exemplaires numérotés, la raquette LT12 sera disponible à partir d’avril 2015 au prix de 550 €.

Une gamme textile complémentaire

SS15_LACOSTE_LT12_DH7453_BUG

Pour accompagner son lancement, Lacoste propose une collection textile capsule inspirée de l’esthétisme des débuts du tennis et de clins d’oeil au colors blocks des années 70 et 80, avec des matières techniques (petit piquée sur du nylon respirant et anti-odeurs) : polos, survêtement, short, casquette, t-shirts et un sweatshirt « Game set and match », complétés par une ligne d’accessoires.034_SS15_LACOSTE_LT12_L781S001

028_SS15_LACOSTE_LT12_L.IGHT_LT12_729SPM0072_11C - copie

Après avoir exercé pendant cinq ans la direction générale de Maus Frères International MFI / Lacoste, José-Luis Duran a quitté ses fonctions aux sein du groupe. Il est remplacé par Thierry Guibert, ancien PDG de Conforama.

Avant de diriger Conforama, Thierry Guibert avait occupé différentes fonctions au sein du groupe PPR (devenu Kering depuis), dont il a été directeur du contrôle de gestion avant de devenir directeur financier puis directeur général de la Fnac. A la tête de Conforama depuis 2008, il a redressé l’enseigne d’équipement de la maison et a piloté son rapprochement avec le groupe sud-africain Steinhoff, dont il était directeur exécutif et membre diu conseil d’administration depuis 2011.

MFI est la division internationale du groupe suisse Maus, qui détient des actifs dans la distribution (dont la chaîne de grands magasins Manor) sur son marché domestique et s’est développé à l’étranger en rachetant les marques des marques comme Gant, Aigle et Lacoste. José-Luis Duran, ancien dirigeant de Carrefour, a rejoint le groupe Maus en 2009 pour prendre la direction de MFI et de Devanlay, qui détenait alors 35 % de Lacoste. Après la prise de contrôle totale de Lacoste en 2012, il a réalisé la fusion de Devanlay et Lacoste et développé la marque.

La marque de vêtements de ski française Fusalp annonce l’arrivée de Mathilde Lacoste, épouse de Philippe Lacoste qui repris l’entreprise avec sa soeur Sophie, au poste de directrice artistique.

Mathilde Lacoste, diplômée en Stylisme et Design Textile de l’Ecole des Arts Appliqués Duperré, a travaillé pendant 20 ans chez Lacoste SA en tant que responsable des tendances et du développement de tous les produits Lacoste, ainsi que du lancement des nouvelles licences pour les services marketing et développement. Elle a également été en charge de la gamme couleur de la marque, notamment de celle des polos.

Avec pour philosophie de relancer Fusalp en s’inspirant de son héritage, Mathilde Lacoste explique : « Je n’invente rien, je pars du message que la marque véhicule. Il y a chez Fusalp un discours de forme et une énergie graphique très spécifiques qui s’expriment à travers une silhouette, une coupe, des couleurs, des vêtements conçus pour un corps en mouvement, pour la vitesse. » Mathilde Lacoste, pour qui l’usage du vêtement et la technicité sont sources de créativité, importe les codes de la ville à la montagne et les codes de la montagne à la ville. Sa collaboration avec Fusalp a précédé l’annonce de sa nomination, puisqu’elle présente sa première collection Après-Ski Automne-Hiver 2015 au Salon Pitti Uomo de Florence jusqu’au 16 janvier. La marque participera également au prochain ASAP, les 19 et 20 janvier prochains dans l’agglomération d’Annecy.

La marque Fusalp, reprise début 2014 par la famille Lacoste, a signé un partenariat avec le champion olympique de ski Antoine Dénériaz, qui devient son ambassadeur.

L’ADN de Fusalp, c’est le sport“, aime à rappeler Philippe Lacoste, président du conseil d’administration de Fusalp. La marque, que ses fuseaux ont rendue célèbre, vient de le confirmer en prenant pour ambassadeur le champion du monde 2006 de descente Antoine Dénériaz. “Fusalp est une marque qui a une belle histoire, un potentiel que la famille Lacoste va développer en renouant avec ses racines dans le ski”, explique Antoine Dénériaz. La marque présentera


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La marque de vêtements de ski Fusalp vient de recruter Marc Zetterbeck comme directeur commercial. Ce spécialiste du prêt-à-porter a débuté sa carrière chez Hugo Boss, où il a travaillé pendant quinze ans, avant d’intégrer d’autres marques haut de gamme comme Calvin Klein ou Tommy Hilfiger. Il aura comme mission d’élargir la distribution française et internationale de la marque, rachetée l’année dernière par Sophie et Philippe Lacoste.

Joël Gleyze, propriétaire de la marque Fusalp depuis 1984, vient de céder son entreprises à des d’actionnaires bien connus du monde du sport. En effet, Sophie et Philippe Lacoste ont pris le contrôle de la marque à hauteur de 77,6%, ainsi qu’Alexandre Fauvet, ancien directeur exécutif de la marque au crocodile, à hauteur de 8%. 

Les souscripteurs du Club Deal animé par la société de gestion Midi Capital restent propriétaires des 12,4% du capital qu’ils avaient acquis en juin 2013. Ce rachat bouleverse immédiatement la direction de la marque. Ainsi Philippe Lacoste devient le président du conseil d’administration, Sophie Lacoste, administrateur et Alexandre Fauvet, administrateur et directeur Général. Joël Gleyze devient directeur général adjoint, en charge notamment de la transition.

 

_SAM1141 copieLe centre commercial Beaugrenelle, au cœur du quartier éponyme du XVe arrondissement de Paris ouvrira ses portes demain, mercredi 23 octobre 2013. Annoncé comme le renouveau d’un projet architectural des années 1950 qui s’était révélé être un échec, Beaugrenelle s’étend sur plus de 50 000 mètres carrés de surface commerciale et proposera 110 magasins et un cinéma.

13 tables numériques sont dispersées dans les allées pour aider les clients à se repérer et bénéficier d'offres commerciales interactives

13 tables numériques sont dispersées dans les allées pour aider les clients à se repérer et bénéficier d’offres commerciales interactives

Avec ses 7 000 mètres carrés de murs et toits végétalisés, ses coupoles en verre rose et blanc qui laissent filtrer la lumière pour la refléter sur un mobile géant signé Xavier Veilhan,  et ses 13 tablettes numériques interactives, Beaugrenelle a pour ambition d’attirer dès la première année 12 millions de visiteurs et d’atteindre un chiffre d’affaires de 370M€. « Nous voulons que Beaugrenelle devienne une destination en soi et séduise la clientèle des XVè, XVIè et VIIè arrondissements de Paris et les profils CSP+ du Sud-Ouest parisien ainsi que les touristes étrangers » explique Maurice Bansay, président d’Apsys, promoteur et co-investisseur de la surface commerciale de Beaugrenelle. Pour attirer ces populations, le projet intègre même 1 100 places de parking et un service de navette fluviale gratuite entre la Tour Eiffel et le centre commercial.

Le sport se fait timide

Avec un tel espace commercial, certaines marques y ont vu de quoi installer leur flagship, comme Marks & Spencer, ou leur première boutique parisienne, comme Hollister. Un attrait qui n’a pourtant pas attiré en masse les marques de sport. Go Sport, présent dans le centre commercial à l’origine, s’était très tôt retiré du projet de rénovation en raison de ses difficultés financières. « Nous aurions aimé avoir un magasin généraliste mais Décathlon n’a pas l’image haut de gamme de notre cible et Go Sport connaît actuellement une situation difficile », précise Maurice Bansay, président et fondateur d’Apsys. Restaient alors Sport 2000, plus habitué aux périphéries des villes moyennes, et Intersport, qui a préféré la rue de Rivoli aux bords de Seine.

_SAM1119 copie

La boutique Lacoste fait partie des 5 marques de sports présentes dans le centre commercial

Beaugrenelle n’a pas fait une croix sur le sport pour autant, et mise sur des marques dont la notoriété colle à l’image que veulent lui donner ses promoteurs. Ainsi, The North Face s’offre son troisième magasin parisien, Nike dédie ses 300 mètres carrés à la course à pied et les magasins Aigle, Adidas Originals et Lacoste affichent des vitrines lifestyle, sobres et haut de gamme. Tandis que les magasins de prêt-à-porter H&M, Desigual et Uniqlo proposeront leur collection sport, entrant en concurrence avec les marques spécialistes.

Comme un grand magasin
Le "Grand Mobile" réalisé par l'artiste plasticien Xavier Veilhan décore l'atrium d'un des deux bâtiments de Beaugrenelle

Le “Grand Mobile” réalisé par l’artiste plasticien Xavier Veilhan décore l’atrium d’un des deux bâtiments de Beaugrenelle

Ce projet, mené par le cabinet d’architecture Valode et Pistre, a demandé 10 ans de travaux et quelque 500 millions d’euros d’investissement. Mais attention pas question de le comparer avec d’autres projets commerciaux de la capitale. « Les deux seuls équivalents à Paris sont Italie 2 et le Forum des Halles. Mais nous n’avons pas les même cibles. Beaugrenelle requalifie le Front de Seine, explique Philippe Depoux, directeur général de Gecina qui détient 75 % du capital de la SCI Beaugrenelle. Notre ambition est de devenir une référence parisienne, organisée comme un grand magasin ». Une ambition symbolisée par un concept développé sur six niveaux et deux bâtiments reliés par une passerelle, à l’image des Grands Magasins parisiens.

Joël Clergiot

En toute logique, après la prise de contrôle intégrale de Lacoste par Devanlay (groupe Maus), Didier Maus a été nommé président du conseil d’administration du groupe Lacoste. José Luis Duran, directeur de Devanlay, a été nommé directeur général de Lacoste.

Au terme du Conseil d’administration de Lacoste SA qui s’est tenu le 21 décembre 2012, la signature définitive de la cession de la société Lacoste SA au Groupe Maus, dans son intégralité, a en effet été entérinée. En conséquence, un nouveau Conseil d’administration à caractère familial a été nommé. Il comprend 7 membres : Didier Maus, Pierre-André Maus, Thierry Halff, Jean-Bernard Rondeau, Jose Luis Duran, ainsi que Sophie Lacoste Dournel et Béryl Lacoste Hamilton, toutes deux petites-filles de René Lacoste, fondateur de la marque au crocodile.

Didier Maus a été élu Président du Conseil par l’ensemble des administrateurs. Jose Luis Duran, directeur général de Lacoste SA a pris, dès le 21 décembre 2012, il a pris la suite de Christophe Chenut, qui a décidé de poursuivre son parcours professionnel en dehors de Lacoste.