Changement de gouvernance chez Go Sport. Loïc Le Borgne quitte le groupe. Jean-Paul Onillon devient président du Conseil d’Administration. André Ségura, directeur général de Courir, devient directeur général du Groupe Go Sport.

Nommé en juillet 2012, Loïc Le Borgne n’a manifestement pas trouvé ses marques au sein du Groupe Go Sport. Il semble également que son orientation favorable au développement des marques propres n’ait pas convaincu l’actionnaire, tout en inquiétant les fournisseurs. Des interrogations qui avaient conduit, il y a quelques semaines, à la nomination de Jean-Paul Onillon, actuel patron des achats alimentaires et non alimentaires du Groupe Casino, et ancien directeur général exécutif de Sport 2000, au poste d’administrateur du Groupe Go Sport.

André Ségura a une solide expérience dans la distribution en France et à l’international. Avant de rejoindre Courir, il a occupé différentes fonctions de direction générale chez Conforama Italie puis chez Marionnaud Italie et Europe du Sud (Italie, Espagne, Portugal), Habitat pour l’Europe (France, Allemagne et Espagne) et Président d’Habitat en France.

Pierre Letzelter ayant exprimé le souhait de ne pas renouveler son mandat d’administrateur et de président du conseil d’administration de Groupe Go Sport,celui-ci a décidé le 19 avril 2013 d’unifier les fonctions de Président et de Directeur Général.

Loïc Le Borgne, jusqu'à présent directeur général, devient PDG du Groupe Go Sport.

Loïc Le Borgne, jusqu’à présent directeur général, devient PDG du Groupe Go Sport.

Loïc Le Borgne, directeur général du Groupe depuis le 19 juillet 2012, est donc promu Président–Directeur Général. Cette unification des fonctions permettra de renforcer la cohésion entre stratégie et gestion opérationnelle pour une meilleure efficacité des processus de décision du Groupe.

 

 

 

A l’occasion de la publication des résultats 2012 du Groupe Go Sport, Loïc Le Borgne, PDG du distributeur depuis juillet 2012, a fait le point sur sa stratégie auprès de la presse professionnelle. Les grandes orientations prises en 2012  sont globalement confirmées, avec une accélération sur la franchise et l’E-commerce pour l’enseigne Go Sport.

En 2013, Go Sport France, mettra en place “un plan d’action peu consommateur en investissements” a précisé Loïc Le Borgne. Celui-ci repose sur cinq chantiers : augmentation du trafic en magasins et affirmation de l’ancrage sport de l’enseigne, à travers le slogan “Vivons sport”, une communication plus “émotionnelle” et le recentrage de la communication sur les médias de création de trafic comme la radio et les tracts ; l’homogénéisation du parc de magasins en termes d’identité visuelle et d’assortiment, l’enseigne visant à proposer simultanément “le choix des marques et le choix des prix“, en combinant un large tronc d’assortiment commun et des modules optionnels locaux ; l’amélioration de la relation client à travers une mobilisation de toute l’entreprise “et pas seulement des points de vente“, autour d’un programme baptisé “Vivons clients” ; l’accélération de la franchise, avec “au minimum trois ouvertures en 2013” ; et enfin, l’amélioration de la rentabilité via la massification des achats, un pilotage des promotions et une gestion des stocks plus affinés. L’enseigne a aussi jeté “les prémisses d’une stratégie cross-canal“, en lançant son site marchand fin novembre 2012. Le développement de l’offre en ligne montera en charge progressivement, afin de proposer à la vente un quart de l’offre de Go Sport d’ici la fin 2013.

Un fort potentiel de développement pour Go Sport

La partie émergée et la plus immédiatement visible de cette stratégie sera le développement en franchise. Dans un entretien particulier accordé à Filière Sport, Loïc Le Borgne


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :