polarCette collaboration va permettre aux usagers des trackers fitness Polar de suivre et d’analyser leurs performances lors des cours collectifs estampillés Les Mills.

La marque finlandaise propose ici la mise à disposition d’un outil qui permettra à ses utilisateurs de progresser lors de leurs entrainements et de leur faire vivre une véritable expérience sportive. En effet, il sera possible d’avoir des analyses quantifiées de ses performances directement sur le traqueur Polar mais aussi, via l’application Polar Flow, de partager ses résultats ou une photo de son cours directement sur les réseaux sociaux. Polar cherche de cette façon à créer une communauté d’utilisateurs autour de l’engouement qu’il existe autour du fitness en s’associant à Les Mills, l’une des références en matière de cours fitness collectifs.

Reebok_LogoReebok continue de creuser et d’élargir le sillon du fitness. Après avoir associé son nom, via une licence textile, au déploiement du CrossFit – 1 500 salles dans le monde il y a 4 ans, plus de 12 000 aujourd’hui – accompagné, via un accord de développement, l’essor de la méthode Les Mills – plus de 15 000 salles à travers le monde – et parrainé la Spartan Race, la marque de fitness devient à partir de cette année le fournisseur textile officiel l’Ultimate fighting championship (UFC), pour six ans.

Sandrine Retailleau (Reebok)

Sandrine Retailleau (Reebok)

Le lien entre fitness et arts martiaux mixtes (MMA) est en effet de plus en plus fort. « De plus en plus de salles de fitness intègrent des rings de boxe, c’est une tendance de fond. Et il y a 35 millions de pratiquants du MMA dans le monde, dont la moitié sont des femmes », explique Sandrine Retailleau, directrice de marque Reebok pour la France. Et peu importe que les compétitions de ces sports de combats soient proscrites en France. « La pratique y connaît un développement exponentiel malgré l’interdiction des combats, poursuit-elle. Le blocage français ne pénalise par Reebok. Nous lancerons pour le printemps été 2016 une ligne de combat training qui intéresse déjà la plupart des distributeurs. » Peu optimiste sur l’éventualité d’une libération des combats de MMA en France, Sandrine Retailleau mise sur les événements dans les capitales d’autres Etats européens, en démarrant par Glasgow (Ecosse) en juillet 2015.

Nouvelle campagne “be more human”

Ces développements s’inscrivent dans la stratégie mondiale de Reebok, qui a récemment lancé une nouvelle signature : « Be more human », que la marque traduit en français par « Révélez ce qui est en vous ». Ce slogan est illustré par un nouveau film publicitaire – diffusé en France sur internet et au cinéma– qui met en scène « non pas des stars mais des anti-héros », décrit Sandrine Retailleau, la directrice de la marque. Déjà visualisée 286 millions de fois à travers le monde, cette campagne cible la « fit gen », alias fitness generation, c’est-à-dire une population de pratiquants intensifs (trois à quatre fois par semaine) soucieux « d’exprimer le meilleur d’eux-mêmes sur le plan physique, mental et social ». Une population pour qui « il y avait nécessité de prononcer un discours plus engageant, moins neutre, pour créer l’adhésion ». En complément du film, une campagne numérique a été lancée, avec le lancement d’un site « be more human » avec un quizz pour « tester votre score d’humanité ». D’une durée de 1 mn, ce quizz serait rempli jusqu’au bout par 90 % de ceux qui l’ont commencé.

Les Mills et Fauve Hautot au Grand Palais

Comme sa maison-mère Adidas, Reebok cible la clientèle urbaine et “boucle” de plus en plus son dispositif événementiel par du numérique. « Notre stratégie européenne repose sur


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :