L’activité du commerce spécialisé a reculé en mai en France, à – 2,0 %, à périmètre comparable, selon l’enquête de panel mensuel de Procos (50 enseignes interrogées sur leurs performances dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations).

Cette baisse se réfère à un historique défavorable : le mois de mai 2012 avait fini à – 0,4 %. Les décalages calendaires n’ont pas joué, les mois de mai 2012 et 2013 comptaient le même nombre de jours ouvrables (23, dont 4 samedis). En revanche, les conditions climatologiques sont fortement en cause. Depuis 50 ans, le mois de mai 2013 se place au second rang des mois de mai les plus froids pour les températures maximales, au quatrième rang des mois de mai les plus pluvieux et bat des records de faible ensoleillement sur plus de la moitié du pays, selon Météo-France.

Les centres commerciaux résistent

Les commerces de centre ville sont les plus affectés. Les boutiques sur rue finissent le mois à – 4,0 %, celles situées en galerie marchande de centre ville à – 3,7 %. Le commerce de périphérie résiste mieux. Les moyennes surfaces finissent le mois à – 3,2 %. Les boutiques de centres commerciaux progressent modérément, à + 0,8 %. Les performances par secteur d’activités apparaissent très hétérogènes. L’équipement de la personne se démarque nettement en enregistrant les plus fortes dégradations d’activité. Les ventes dans ce secteur ont le plus pâti des conditions climatologiques défavorables. L’équipement de la maison et l’hygiène beauté santé – traditionnellement mieux orientés – restent en négatif.