Moins d’un an après la reprise de l’ex-usine Cycleurope, rebaptisée Manufacture française du cycle (MFC), Intersport a le sourire. Les objectifs de production atteints et l’outil remis aux normes, le groupement projette l’agrandissement du site, avec le soutien des pouvoirs publics.

Atelier MachecoulEn reprenant l’usine Cycleurope de Machecoul (44), Intersport ne s’est pas contenté d’acheter une chaine d’assemblage de vélos. La coopérative s’est lancée dans un véritable projet industriel. La MFC va ainsi être dotée d’un laboratoire de tests ultra-performant et ses outils de production seront modernisés. Les activités de peinture et de contrôle qualité, actuellement réalisées à l’étranger (principalement en Europe de l’Est), y seront relocalisées. Intersport prévoit également d’assembler à Machecoul les VTT de la marque française Sunn, qu’elle a rachetée en septembre 2013.

“Le choix de la France”

Avec cet accroissement d’activité, la coopérative espère dépasser son objectif initial de 200 000 vélos produits en 2014 et atteindre 241 000 unités. Pour tenir ce rythme, Intersport projette de recruter 70 salariés cette année. Un effort loué hier par Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, en visite dans les ateliers de l’usine. « Vous avez fait le choix de la France, les ouvriers partagent la fierté de croire que nous pouvons encore produire ici. Il n’y a pas de fatalité à la désindustrialisation », déclarait-il avant de cosigner un avenant au contrat de crédit-bail immobilier avec le conseil général de Loire-Atlantique portant sur l’immeuble de l’usine, qui devrait subir des travaux d’agrandissement d’ici deux ans.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les nominations réalisées par Intersport au cours de l’été 2013 :

François Neukirch, directeur général

Thierry Duverdier, directeur de l’offre et du category management (ex-Umbro, ancien d’Intersport)

Denis Deumier, directeur de la supply chain (ex-Sephora).

Yves Salaun, directeur général de la Manufacture française du Cycle.