L’avenir du marché du sport en débat autour de l’assemblée générale de l’Union sport & Cycle, à Paris, le 16 mai dernier.

En croissance, le marché du sport ne manque pas de ressources. Mais l’émergence d’une « consommation du sport » de plus en plus individualisée et la concurrence des marketplaces internet, obligent ses acteurs à revoir leur modèle économique. Synthèse des communications et débats nourris, tenus pendant et autour de l’assemblée générale de l’Union sport & cycle, le 16 mai 2018 au Stade Jean Bouin, à Paris.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les ventes d’articles de sport et de services associés ont connu une hausse de 2,7% en non comparable l’an dernier, portant le chiffre d’affaires du secteur à 10,98 milliards d’euros TTC, selon le bilan établi par l’Union sport & cycle.

Le marché bénéficie en premier lieu du redressement de la situation économique des ménages, qui ont enregistré en 2016 une hausse sensible de leur pouvoir d’achat « arbitrable » (+ 1,7 % en 2016 après + 0,4 % en 2015). L’amélioration du climat général des affaires ainsi que la reprise économique du pays sont aussi des facteurs positifs. Outre cet aspect économique, le marché du sport profite de l’intérêt de plus en plus marqué des Français pour les activités physiques et sportives : 91 % d’entre eux déclarent être au moins un peu intéressés par le sport en général. On estime à 29 millions le nombre de ceux qui exercent une activité sportive au moins une fois par semaine, soit une importante base de consommateurs potentiels. L’année 2016 aura également été marquée par l’organisation en France de grands événements sportifs (Euro de football 2016, championnat du monde de handball…), ainsi que par la dynamique olympique à l’occasion des JO de Rio et de la candidature de Paris pour ceux de 2024. Cette dynamique semble se confirmer en 2017. La tendance enregistrée par l’organisation sur le premier trimestre de cette année se situe aux alentours de +5%.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :