Répondant à un questionnaire de la Fédération des usagers de la bicyclette, près de 500 candidats aux élections législatives ont donné leur avis sur la politique cyclable de la France.

Après avoir sollicité les candidats à la présidentielle sur leurs projet de politique cyclable au plan national, en leur proposant 10 mesures faisant l’unanimité dans le monde du vélo avec un certain succès (sept candidats, qui ont totalisé en tout 75% des suffrages, dont Emmanuel Macron, ont répondu), la FUB et ses partenaires ont renouvelé l’opération dans le cadre des élections législatives. Près de 500 candidats, issus de toutes les tendances politiques ont répondu favorablement à l’appel et ont rempli le questionnaire proposé. Pour connaître leurs réponses, cliquer ici.

Pendant trois jours, du vendredi 12 au dimanche 15 mai 2017, le Paris Bike Festival a enduré une météo capricieuse. Mais les averses n’ont pas découragé les visiteurs, au nombre de 6 128 selon les organisateurs, qui ont découvert les derniers modèles des 100 marques présentes au coeur de l’hippodrome de Longchamp. Retour sur ce premier salon du cycle organisé en extérieur à Paris.

Avec un parc d’essais de 500 vélos à disposition, le public avait l’opportunité d’essayer les nouveautés de grandes marques telles que Lapierre, Peugeot Cycle, Winora, etc., de découvrir de jeunes entreprises, comme la française Douze Cycle, positionnée sur le vélo cargo, ou encore d’entrer en contact avec certaines enseignes comme Culture Vélo.

Des tests produits très appréciés

Plus d’un millier de tests de nouveaux produits, des vélos de course avec freins à disques aux VTT en passant pas les VAE, ont été réalisés sur la boucle de Longchamp et les pistes et parcours d’essai installées dans l’enceinte de l’hippodrome. Le public, très masculin et majoritairement composé de pratiquants confirmés, n’a pas boudé son plaisir, malgré les copieux orages qui ont arrosé le site à plusieurs reprises pendant le week-end : « Je suis venu voir  un peu toutes les gammes de vélo, à la fois urbain, route, VTT et en tester quelques uns », déclare Jean-Pierre, 56 ans, qui roule « 40 à 60 km par jour ». Jean-Claude, 68 ans, qui « pratique le vélo depuis l’âge de 14 ans », se réjouit : « il n’y avait plus de salon du vélo à Paris et nous, passionnés de vélo, avions vraiment besoin de ce type d’événement. » 

Bien que moins nombreux, un public familial moins familier de la petite reine a également répondu présent, tel Emmanuel, 49 ans, venu avec sa femme et ses deux enfants, averti de l’événement par un ami travaillant dans le secteur cycle : « je pratique tous les samedis matin, mes enfants aiment bien le vélo et mon épouse envisage d’acheter un VAE », explique cet habitant de Sèvres (92), rencontré dimanche après-midi sur le salon.

Un essai à confirmer pour les exposants


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

En croissance pour la troisième année consécutive, le marché du cycle a repassé la barre des 3 millions de vélos vendus en 2016, en hausse de 1,3% par rapport 2015, pour un chiffre d’affaires qui excède 1 milliard d’euros (1,023 Md €) et affiche une progression de 6,4 %, selon la dernière étude annuelle de l’Union sport & cycle.

Avec les ventes d’équipements et d’accessoires, qui s’établissent à 772 millions d’euros (+5,9%), le marché total du cycle s’établit à 1,795 Mrd € en 2016, en augmentation de 6% par rapport à 2015.

Le prix moyen d’un vélo atteint 337 €, après 321 € en 2015 et 307 € en 2014, une progression qui traduit la préférence des Français pour l’achat de  cycles de qualité et innovants.

Le VAE et le vélo de mobilité tirent le marché

Le vélo à assistance électrique (VAE) est clairement la locomotive du marché, avec plus de 130 000 unités vendues en 2016, en croissance de 33%, et une performance encore plus marquée pour les VTT-AE, dont les ventes progressent de 72% à 15 000 unités. Globalement tous les segments de vélos de mobilité (VAE, vélos pliants…) sont en progression. En 2017, les ventes de VAE devraient poursuivre leur progression grâce à la mise en place d’une aide à l’acquisition de vélo à assistance électrique par l’Etat. Un mois après le lancement de cette mesure, 15 000 demandes de « Bonus Vélo » avaient déjà été déposées auprès de l’Agence de services et de paiement ! “Le vrai challenge, c’est de reconduire le bonus VAE, qui s’arrête en janvier 2018. Il va falloir trouver les moyens nouveaux“, explique Jérôme Valentin, coprésident de l’Union sport & cycle.

Le VTT reste le plus gros marché du cycle et poursuit sa progression avec 926 000 unités vendues (+7%). Bien qu’en recul en volume, les ventes de vélos de course se maintiennent en valeur.

La tendance négative constatée en 2015 sur les vélos et VTT enfants se confirme avec des baisses qui s’établissent respectivement à -4% et -1% Les ventes de BMX sont également en fort recul à -14%. Reste à savoir si l’arrivée de BMX à assistance électrique, qui a fait son apparition aux Etats-Unis, est en mesure de relancer ce segment.

La distribution spécialisée bien positionnée

Côté distribution la tendance 2015 se confirme. Les détaillants spécialisés cycle confortent leur leadership avec 49% part de marché en valeur et une hausse de chiffre d’affaires de 3%. Premier réseau en volume, les grandes surfaces spécialisées multisports profitent également de la bonne santé du cycle (+3% en 2016). L’effet VAE joue à plein dans ce type de distribution, qui voit son chiffre d’affaires VAE s’envoler de 11% (+4% en volume). Sur internet, les pure-players cycle continuent leur progression avec une tendance estimée à +10% environ. Les grandes surfaces alimentaires continuent de perdre du terrain face aux spécialisés avec  une baisse de 3% du nombre de vélos vendus en 2016.

Cliquer ici pour accéder à la présentation complète des chiffres du marché

Bouticycle_V3_007

Selon la FPS, le marché du cycle a connu un démarrage encourageant au premier trimestre 2016, avec une hausse de 17% en valeur par rapport, il est vrai, à un premier trimestre 2015 en fort recul (-10%). Le marché est à la fois porté par la hausse des volumes (+8%) et par celle du prix moyen (+8%).

Dans le sillage d’un premier trimestre bien orienté pour le commerce d’articles de sport (+5,5%), le marché du cycle a terminé le trimestre


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

D’après les chiffres révélés par l’Observatoire du cycle FPS-UNIVELO, le marché du cycle, d’équipements et d’accessoires a connu une année faste en 2014, avec une progression de 7,5% en valeur pour atteindre un chiffre d’affaires de 1,616 milliards d’€.

La dynamique engagée a porté ses fruits” : c’est en ces termes que Jérome Valentin, le président d’Univélo et du fabricant Cycleurope, a résumé l’état du marché grand public du vélo en France. Et pour cause, après un exercice 2013 à l’équilibre, le marché du cycle a enregistré un spectaculaire rebond l’an dernier : il s’est vendu l’an dernier 2 977 000 vélos, soit une hausse des ventes de 7% par rapport à 2013. La croissance est encore plus prononcée en valeur (+8,5%) du fait de l’augmentation du prix moyen (+1,5%) : en France, un vélo se vend en moyenne à 307 €. Il faut remonter à 2005 pour retrouver la trace d’une telle progression, portée il est vrai par une météo particulièrement radieuse tout au long de l’année (excepté en juillet et août) et par la croissance des ventes d’articles de sport (+3,3% selon la FPS). Le marché des ventes d’équipements et d’accessoires a profité de l’aspiration et progresse également de 6% par rapport à 2013.

L’enfant pédale fort, la révolution du VAE se poursuit

Dans les rayons, les “vélos enfant hors VTT” se distinguent en progressant de 17% et atteignent désormais 5,5% de part de marché. Juste derrière en terme de progression (+10%), le VTT adulte demeure un segment incontournable. Avec 28,5% de part de marché (+1 point), il renforce son statut de leader et de locomotive du marché. Plus en retrait, le VTC termine l’année au ralenti (-0,6%).

Si les vélos de loisirs arrivent toujours en tête des ventes, l’attrait pour les vélos conçus pour la mobilité se confirme : ils s’octroient 11% de part de marché. Avec 37% de croissance, le VAE obtient la palme de la plus forte progression de l’année. Depuis 2011, ses ventes ont plus que doublé et émargent à 77 500 exemplaires par an. Avec une part de marché de 8% en valeur, la VAE s’impose comme un segment incontournable pour l’avenir et “rien ne laisse présager que l’engouement ne s’estompe” précise Jérôme Valentin. Les autres vélos conçus pour la mobilité connaissent des évolutions contrastées : en forte hausse pour les vélos pliants (+14%) tandis que les vélos de ville sont en recul de 5,4%.

Enfin, les cycles conçus pour les sorties sportives séduisent toujours un public de passionnés. Les vélos de course se maintiennent (0% en valeur) tandis que les VTT haut de gamme se calent sur la moyenne du marché (+8%).


Des canaux de distribution complémentaires, la percée d’internet 

L’ensemble des canaux de distribution ont profité de ce dynamisme pour terminer l’année dans le vert. Premier acteur économique (en valeur) du marché, les détaillants cycle connaissent une croissance de +3,8% (cycle et accessoires), avec des prix moyens largement supérieurs à la moyenne du marché. Les grandes surfaces multisports consolident quant à elles leur statut de leader du marché en volume (52% des ventes), tout en affichant une spectaculaire hausse de 10% chiffres d’affaires. Après un recul en 2013, les grandes surfaces alimentaires rebondissent avec une croissance de chiffres d’affaires de 4,5%. Si elles restent significatives, les ventes en volume dans ce réseau s’érodent néanmoins (-1,5%). Enfin, internet continue sa percée avec une progression de 15,5% et occupe une place prépondérante notamment sur le marché des périphériques (25% de part de marché).

Capture d’écran 2015-04-07 à 10.26.55

NB: Pour plus d’informations sur le marché du cycle, retrouvez chaque trimestre en exclusivité sur Filière Sport les chiffres du marché issus de l’observatoire trimestrielle de la FPS.