NQ==-2

L’EuroNordicWalk, rencontre de marche nordique qui se tient ce week-end du 17-19 juin 2016 dans le Vercors, accueillera 4000 participants cette année contre 3000 l’an dernier, confirmant la vogue de cette activité de marche cadencée avec des bâtons. Une croissance que la société KCIOP, organisateur de la manifestation, entend accompagner en proposant de nouveaux événements.

Première course urbaine à l’automne

Sur sa lancée, KCIOP organisera dès les 15 et 16 octobre prochains la première course de marche nordique urbaine, à Lyon. « L’idée est de transposer le modèle des grands marathons à la marche nordique mais sans compétition », a expliqué Henry Kam, président de la société KCIOP, au cours des « Rencontres pro de la marche nordique » organisées par le magazine Outdoor Expert, en préliminaire de la course, ce matin à Lans en Vercors.

Henry Kam a également révélé ce matin le lancement par sa société d’une offre haut de gamme de circuits de marche nordique à caractère sportif, sous le nom de Passion Marche Nordique, à partir de 2017. « EuroNordicWalk restera l’événement majeur en Vercors jusque 2020, où nous espérons atteindre 15 000 20 000 participants », a-t-il toutefois précisé. Après Lyon, KCIOP espère créer des courses similaires à Paris et dans les principales capitales d’Europe.

Un marché de niche en forte croissance

« Nous sommes encore au début d’une histoire : 90 % des consommateurs à conquérir ne sont pas encore pratiquants », analyse Henry Kam. Combien de pratiquants de marche nordique la France compte-t-elle ?


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

L'EuroNordicWalk 2014

L’EuroNordicWalk 2014

A l’occasion de la 2ème édition de l’EuroNordicWalk, qui s’est déroulée du 19 au 22 juin derniers sur le plateau du Vercors, un nouveau record du monde du plus grand rassemblement de marche nordique a été battu, avec près de 1 900 marcheurs.

Au détour d’une dizaine de conférences sur la pratique et le sport santé et de plus de 50 stands de marques, les 1 900 pratiquants venus des quatre coins de France ont pu échanger mais aussi pratiquer cette activité en plein développement. Quatre itinéraires de 8, 14, 23 et 28 km étaient à disposition des marcheurs nordiques, qui ont battu – et de loin – le dernier rassemblement en Suède qui avait réuni 1 100 marcheurs. La 3ème édition est d’ores et déjà planifiée l’année prochaine du 18 au 21 juin 2015.

Le trail running (course en pleine nature) et la marche nordique (reproduisant le pas du patineur avec des bâtons), sont deux vecteurs de croissance au sein d’un marché européen des sports de plein air en légère croissance (+ 2 % en 2012, à peu près autant estimés pour 2013), analyse la société d’études marketing NPD dans un communiqué.

Le trail, phénomène de la décennie

Marché “encore inexistant il y a dix ans“, selon NPD, le marché des chaussures de trail running est estimé à 300 millions d’euros (M€) de chiffre d’affaires TTC en 2012 au niveau européen, sur la base d’un effectif de 3,8 millions de coureurs européens et d’une hypopthèse d’achat d’une paire de chaussures de trail par an au prix moyen de 80 €. En Allemagne, pays précurseur en matière d’outdoor, le marché est chiffré par NPD à 69 M€, avec un prix moyen de 95 € et un volume de 795 000 paires. Il devrait atteindre 78 M€ en 2013, soit une croissance de 13 %. La France arrive derrière avec 32 M€ au détail en France, soit 427 000 paires de chaussures vendues à 75 €. Il devrait atteindre 36 millions d’euros en 2013, soit une hausse de 12 %. NPD souligne toutefois que la chaussure de trail ne gagne plus de parts de marché sur la chaussure de running classique, ce qui semble marquer la fin du transfert des pratiquants de la course sur route au trail.

La marche nordique, un fort potentiel

Très prometteur, le marché de la marche nordique est estimé, à partir du nombre de bâtons vendus (1,25 million de paires), à 100 M€ en Europe par NPD. En Allemagne, il atteint 19 millions d’euros (253 000 paires de bâtons à 75 € en moyenne) en 2012, et devrait progresser de 5 % cette année. Le marché français, qui s’établit à 14 M€ (285 000 paires à 50 €), est en plus forte croissance : + 12 % attendus en 2013. Des chiffres encore petit à l’échelle de l’ensemble d’un marché de la randonnée et du trekking  évalué, pour la chaussure, à 1,2 milliard d’euros et 14,5 millions de paires vendues en Europe. Mais comme il y a “moins de 10 %” de randonneurs qui marchent régulièrement avec des bâtons en Europe“, NPD considère ce segment comme très prometteur.