Segment extrêmement porteur, le marché du running arrive aujourd’hui à maturité et voit les habitudes de consommation évoluer. S’appuyant sur sa dernière enquête nationale, la Fédération française des industries sports & loisirs (FIFAS) a analysé les modes de pratiques et habitudes de consommation des coureurs afin d’en dégager les principales tendances du marché.

La France compte 8,5 millions de pratiquants de course à pied, parmi lesquels 19 % prennent part à des compétitions. Des chiffres qui portent les ventes des articles de sport dédiés à la course. Ainsi 8,2 millions de paires de chaussures sont vendues par an (pour 500 M€) tandis que le marché de l’habillement et des accessoires atteint les 850 M€.

Une féminisation rapide de la pratique

Les femmes se familiarisent avec le runing. On en compte aujourd’hui plus de 600 000 en France (dont 32 % pratiquent depuis moins de 2 ans). 29 % d’entre-elles courent pour “leur apparence” alors qu’un peu plus de la moitié recherchent la convivialité (42 % courent avec des ami(e)s).

Une donnée que l’on retrouve dans le développement des courses ludiques (Mud Day, Color Run…). En effet 52 % des participants sont à la recherche de cette convivialité. 38 % y voient l’occasion de développer l’esprit d’équipe. Logique lorsque l’on sait que ces événements attirent davantage les jeunes (19-25 ans) et les femmes. Les coureurs chevronnés sont cependant de plus en plus intéressés par ces événements. 40 % d’entre eux ont déclaré avoir l’intention de participer à une course ludique dans les prochains mois (58 % chez les moins de 30 ans).

Une pratique de plus en plus digitale

Si les applications et les coachs virtuels sur téléphone se sont multipliés, les coureurs partagent également davantage leur passion sur les réseaux sociaux. 74 % des 19-25 ans ont déclaré publier du contenu en rapport avec leur pratique sur internet.

L’attente en matière de conseils via les sites internet spécialisés (71 % pour les moins de 30 ans) et auprès des vendeurs en magasin (46 % chez les femmes) est également de plus en plus forte.

Enfin, le show-rooming est à la mode. 14 % des runners déclarent essayer systématiquement les produits en magasin avant d’effectuer leurs achats sur internet.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

AsicsL’équipementier japonais vient de dévoiler ses résultats 2015 pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). Les ventes ont augmenté de 16 % sur l’ensemble de ces marchés. Une croissance tirée par les performances de la marque dans le running, le tennis, le rugby mais également le lifestyle ; Asics ayant relancé sa gamme Tiger l’an passé. 

Après une croissance importante en 2014 (+ 13 %), Asics a de nouveau amélioré ses performances dans la zone EMEA lors de son dernier exercice. Les ventes ont connu une hausse à 3 chiffres sur le marché sud-africain  tandis que la marque  a continué de s’affirmer sur le marché européen avec une croissance supérieure à 10 % dans de nombreux pays (France, Suède, Norvège, Danemark, Pologne, Russie, Espagne, Benelux).

Un développement massif sur le marché du running, du tennis et du rugby


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Malgré un quatrième trimestre timide (+0,1%), l’année 2015 reste réussie pour le commerce d’articles de sport qui poursuit la belle dynamique déjà entrevue en 2014.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

logo (1)

Après une année 2014 positive, le groupe Decathlon a connu une croissance soutenue en 2015, marquée par de nombreuses créations et rénovations de magasins, une hausse de ses ventes en valeur et en volume, ainsi que le développement de ses ventes en ligne.

9,1 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaire hors taxes qu’a réalisé Decathlon en 2015 dans le monde. Une augmentation de 12 % qui s’inscrit dans la continuité du parcours de l’enseigne qui avait déjà réalisé une croissance à deux chiffres en 2014 (10,6 %). Une progression qui s’explique notamment par la construction de 140 nouveaux points de vente (103 en 2014) et la conquête de nouveaux marchés, en Slovaquie et en Thaïlande, où la marque s’est implantée pour la première fois. Au total, le réseau Decathlon comprend aujourd’hui 1030 magasins dans 29 pays à travers le monde, dont 300 dans dans l’Hexagone.

Une enseigne de plus en plus omnicanale

En France, le chiffre d’affaires a augmenté de 2,3% en 2015 (après + 4,3% en 2014), tandis que les ventes en volume ont augmenté de 7%, stimulées par une baisse des  prix des articles de 4,5 % en moyenne. Le nombre de clients progresse de 5%, soit +4,5% en magasins et +21,5% sur le site marchand. Le chiffre d’affaires sur internet représente aujourd’hui 3,1% du CA total du groupe en France. De plus en plus omnicanale, l’enseigne a déployé des bornes numériques dans l’intégralité de son réseau et souligne le succès de son service “cliquez et retirez”, permettant de retirer en magasin les articles achetés en ligne. Au total, Décathlon France a investi 40 millions d’euros dans la rénovation de ses points de ventes en France (agrandissements, modernisations) et créé 6 nouveaux points de vente en 2015.

 

Download (PDF, 205KB)

 

Capture d’écran 2016-01-27 à 15.48.20Look Cycle, marque française spécialisée dans la pédale automatique de route et le cadre en carbone haut de gamme, a annoncé sa prise de participation majoritaire au sein du capital de Corima, PME française spécialisée dans la conception et la fabrication de roues carbone. Si les deux entités s’allient, elles affirment cependant être toujours “indépendantes”.

C’est la complémentarité qui a poussé les deux entreprises françaises à s’associer. L’objectif est de “créer des synergies sur le plan industriel, commercial et la R&D” comme l’explique Pierre-Jean Martin, président de Corima : “Le rapprochement de Corima et Look s’est fait de manière très fluide dans la mesure où nous partageons les mêmes valeurs au sein de nos entreprises, la performance, l’innovation, la qualité et l’esprit d’équipe. Ce rapprochement, que nous avons souhaité, va permettre à nos deux entreprises, Look et Corima de croître sur un marché toujours plus mondialisé et concurrentiel. Nos efforts et synergies communes vont aussi permettre à un nombre toujours plus important de passionnés de la petite reine de bénéficier des meilleurs produits pour leurs sports favoris”.

Look Cycle, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros fin 2014 (dont 75 % à l’étranger),proposera à ses détaillants français la vente de roues Corima, qui réalise pour l’instant 85% de son CA (4 millions d’euros) à l’étranger.

sport-progressionLe marché mondial des articles de sport a atteint 277 milliards d’euros (TTC, chiffre d’affaires de détail) en 2013, en hausse de 5% par rapport à 2012, selon la société d’études NPD. (suite…)

L’institut de statistiques NPD vient de publier des chiffres qui confirment les résultats de l’enquête publiée dans le magazine Filière Sport n°6 de ce mois de mai : avec 442 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012 (ventes de maillots et équipements mesurées en sorties de caisse), en augmentation de 2 % par rapport à 2011, le marché du français bain reste porteur.

Les usages sportifs en progrès

Sport de masse porté par plus de 18 millions de personnes en France (Source Observatoire du Sport Ipsos-FPS), le marché du bain se développe plus par les activités sportives et aquatiques (natation et fitness) que par les usages passifs. NPD constate par ailleurs une nette évolution de la qualité des produits d’équipement.” Tout ce qui permet une activité physique aquatique (maillots usage natation et produits d’équipement) est en  croissance plus forte tandis que les maillots déclarés en usage plage, bronzage et loisirs sont en léger recul”, constate NPD dans un communiqué. Sur le maillot de bain uniquement, le marché croit en volume sur l’enfant (0-12 ans), mais les ventes sont stables  sur l’adulte, en femme comme en homme.  En termes de silhouettes, l’évolution du mix produit suit l’évolution des usages : ce sont les formes les plus « sportives » qui progressent en volume soit maillot une pièce sur la femme et boxer sur l’homme. En termes de prix, le marché monte en gamme sur l’homme en maillots de bain. Ceci est mesuré par la hausse du prix moyen sur l’homme 13 ans et +, de 21 € en  2011 à 22 € en 2012.

L’innovation stimule les ventes d’équipement

Les lunettes de natation traditionnelles sont en train de muter. “En élargissant le champ de vision avec les masques ou bien en offrant une vision teintée réfléchissante permettant d’entretenir un look  «cool et/ou pro », les fabricants ont su susciter de nouvelles envies qui permettent en retour d’élargir le champ du possible sur les prix. Cela permet par exemple de vendre entre des premiers prix à 3 Euros et une offre de masque fabricants haut de gamme à  25-30 €”. Toutefois, le prix moyen des lunettes stagne autour de 12 € en 2012. La pression des volumes vendus en premier prix tant à compenser à la baisse l’effet de montée en gamme obtenu par les évolutions technologiques…

Les palmes raccourcissent

Un autre exemple intéressant d’évolution technologique est celui des palmes, “qui raccourcissent – Et là aussi c’est tout de suite plus cool car le produit devient par la même beaucoup plus facile à emporter (à la piscine, en vacances…)”, cite NPD. Grâce à cela, le chiffre d’affaires du rayon en 2012 est dynamisé avec une tendance valeur de +20% sur les palmes en 2012  ou encore +10% sur les lunettes.

Retrouvez ci-dessous l’analyse du marché et les innovations Natation, Bain et Plongée extraites du magazine Filière Sport n°6, qui vient de paraître.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La tendance du chiffre d’affaires des articles de sport est de +3% en valeur en France en février 2013 par rapport à février 2012, selon la société d’études NPD. Le textile représente environ 50% des ventes en valeur, la chaussure 35% et l’équipement 15%. Les rayons chaussures (+10%) et équipement (+21%) ont bien vendu, tandis que le textile enregistre un recul (-6%).

Le marché du ski locomotive, le vélo en hausse


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :