Dominique Mahé, président du groupe Maif, et Eric Tanguy, président de la Fédération française de volley-ball (FFVB), ont signé un accord de partenariat mercredi 6 juin 2018. La Maif devient assureur et partenaire majeur de la FFVB jusqu’en 2022. (suite…)

L’équipementier sportif Puma a nommé Benoît Menard en tant que directeur marketing de Puma pour le marché français.

Rattaché à Richard Teyssier, directeur général de Puma France, et en étroite collaboration avec le siège du groupe, Benoît Menard aura pour mission d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie marketing et communication de la marque d’articles de sport en France. Titulaire d’un Executive MBA de l’ESCP (2012)

Une expérience du marketing sportif et digital

Benoît Menard a bâti une solide expérience en marketing sportif et digital. Il débute son parcours en agences de communication (Young & Rubicam, McCann) et en tant que consultant indépendant (Nike, New- Balance, FFJ…). Il intègre ensuite la Fédération française de basket-ball au poste de responsable e-commerce, avant de s’occuper du lancement des offres multi-écrans et de la communication digitale au sein du Groupe Canal+ pendant cinq ans.

Enfin, il a passé les cinq dernières années chez Adidas, où en 2015 il a été nommé directeur de la newsroom, avec pour mission de bâtir la nouvelle stratégie d’influence et de publishing pour les marques performance et Originals sur Paris.

 

L’assemblée générale de Sporsora, association qui regroupe les acteurs du marketing sportif, a élu un nouveau conseil d’administration qui a lui-même élu Olivier Dulac, responsable des relations extérieures de BNP Paribas, comme président de Sporsora. L’Assemblée générale de SPORSORA a par ailleurs élu Laurent Damiani comme Président d’honneur. Virgile Caillet, délégué général de la Fifas garde son siège au conseil d’administration de Sporsora.

image001La coopérative de détaillants annonce qu’elle a décidé de réduire la part du sponsoring sportif dans ses investissements marketing.

Cette décision s’applique en particulier au partenariat historique avec l’équipe de France de football, précise Sport 2000 dans un communiqué. Malgré toutes les satisfactions qu’il a toujours suscité au sein de la coopérative, Sport 2000 et la Fédération Française de Football ont convenu, après concertation, de suspendre dès à présent ce contrat“. `

Nouveau plan triennal

Contrairement aux apparences, cette décision ne résulte pas d’une nouvelle crise au sein de la coopérative. “Même si nous continuons à en assumer le coût financier, l’épisode des succursales est à présent derrière nous, explique Yannick Morat, président de Sport 2000, cité dans le communiqué. Forte de la mobilisation de son réseau et de la confiance du fonds d’investissement Activa Capital, son actionnaire financier, Sport 2000 se concentre à présent sur la mise en oeuvre de son nouveau plan triennal, qui amènera la coopérative à redevenir propriétaire à 100 % de son capital, à l’horizon 2016 “

“Des bons résultats financiers en 2012”

Le désengagement du sponsoring sportif est une conséquence de la mise en oeuvre de ce “nouveau plan triennal de reconquête” récemment adopté par la coopérative. Ce plan,  baptisé Cap 2016, fixe trois priorités : l’amélioration de la profitabilité des points de vente, la mise en oeuvre d’un nouveau plan marketing centré sur le consommateur et l’accélération du développement du groupement (lire Filière Sport mensuel n°3). Sans donner de détails, la coopérative indique ainsi qu’elle affiche “de très bons résultats financiers en 2012 et valide son modèle économique“. Le chiffre d’affaires, lui, est “en légère croissance”, à 560 millions d’euros TTC, avec 553 magasins dont 230 en plaine. Le groupement a ouvert 25 nouveaux points de vente en 2012.