Le Medef de l’Hérault, à Montpellier, a accueilli ce mercredi 12 juillet, la cérémonie de signature de convention de partenariat entre l’Union sport & cycle et LR Set, club d’entreprises et incubateur de start-up dédiés au sport en région Occitanie. (suite…)

photo Medef

Le programme du Comité Sport du Medef a été présenté par sa présidente Dominique Carlac’h au cours d’un «business lunch Fifas», en présence de Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef et de professionnels du secteur, jeudi 4 février au siège de l’organisation patronale.

Après avoir chiffré les bénéfices de l’encouragement à la pratique sportive sur la productivité dans une étude appelée «  Goodwill » publiée en septembre dernier, le Medef passe à la pratique. La promotion du sport-santé est en effet le premier des cinq axes de travail 2016 cités par la présidente du Comité Sport du Medef, Dominique Carlac’h. L’étude Goodwill a montré que l’encouragement à la pratique « se traduit toujours, même s’il s’agit d’activité physique externe à l’entreprise, par des gains de productivité, a-t-elle rappelé. Nous avons donc la conviction que nous pouvons “mettre un tigre dans le moteur” mais il faut que cela reste non obligatoire pour les chefs d’entreprises, pour qui il n’est pas question de transformer l’entreprise en centre de loisirs ». Cette année, le Comité Sport du Medef va donc multiplier les rencontres avec les patrons d’entreprises de toutes tailles afin, d’une part, de recenser les meilleures pratiques – qui seront partagées dans un second temps – et, d’autre part, de les inciter à mettre en place ou expérimenter des politiques en faveur de l’activité physique et sportive.

Logo_du_medefEncourager l’entrepreneuriat dans le secteur sport

A côté de ce travail en profondeur et au long cours, le Medef poursuivra ses différentes actions dans quatre autres directions. L’une d’entre elle consistera à emmener « l’équipe de France économique » (les entreprises) aux JO de Rio pour y mettre en avant leur capacité d’innovation et leurs engagement de développement durable, dans la perspective de la candidature de Paris aux JO 2024. Autre axe, favoriser l’entrepreneuriat dans le monde du sport : l’organisation a approché les fédérations d’Athlétisme et de Boxe sur le sujet du « parcours du sportif entrepreneur ». Le syndicat soutient par ailleurs l’innovation dans le sport en oeuvrant pour la mise en relation de start-up avec de grandes entreprises et par une convention signée avec le Tremplin. Enfin, le Medef participe à la Filière stratégique de l’économie du sport mise en place par le gouvernement, aux côtés de la FPS et de la Fifas. En conclusion de la rencontre, Geoffroy Roux de Bézieux, qui outre ses fonctions au Medef est entre autres actionnaire de Chullanka, a souligné la volonté du syndicat patronal de considérer le sport comme une filière économique à part entière, et de mettre en valeur l’innovation dans le secteur.

“Bureau de marche” de la start-up Activ’up

Selon une étude commandée par le Comité national olympique et sportif français et le Medef, une entreprise qui encourage ses salariés à la pratique d’une activité physique et sportive (APS) peut enregistrer des gains de productivité compris entre 2,5 % et 9%, tandis qu’un salarié sédentaire qui se met à l’exercice régulier d’une APS, peut voir sa productivité personnelle progresser de 6% à 9%.

Bon pour le salarié et la sécu

Selon cette étude, les gains sont également tangibles pour le portefeuille du salarié et le budget de la sécurité sociale. Un salarié qui pratique une APS régulière fait économiser 308 à 348 € à l’assurance maladie. Il réduit ses propres dépenses de santé de 30 à 34 € par an, soit 5,7 à 6,5 % des dépenses de santé à sa charge, tout en augmentant son espérance de vie de 3 ans.

Les performances varient en fonction de l’intensité de l’activité physique et du degré de soutien à la pratique proposé par l’entreprise. L’étude, réalisée par la société Goodwill Management avec le soutien d’AG2R La Mondiale, s’appuie sur l’analyse de 150 études scientifiques internationales et les premiers résultats du dépouillement d’un questionnaire envoyé à 200 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité. Ses résultats seront détaillés ce jeudi 10 septembre à Paris, dans le cadre des 1ères Assises européennes sport et entreprises.

Le conseil exécutif du Medef a validé l’adhésion de quatre fédérations professionnelles dont la Fédération Professionnelle des Entreprises du Sport (FPS). Les autres fédérations à intégrer le Medef sont l’Association Nationale des Industries Alimentaires (Ania), la Fédération de la Formation Professionnelle (FPP) et la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI).

Interrogé par Filière  Sport, Pierre Gogin, président délégué de la FPS s’est déclaré « très satisfait de savoir que les entreprises du secteur sport seront désormais représentées à tous les niveaux des grandes confédérations patronales du pays. Nos adhérents pouvaient déjà compter sur les adhésions historiques de la FPS à la CGPME et au Conseil du Commerce de France.  Cette nouvelle adhésion directe au MEDEF représente un plus incontestable pour eux compte tenu des expertises de cette organisation et de son formidable réseau d’influence et d’action en faveur des entreprises. »