Accompagné de deux ministres et cinq secrétaires d’Etat, Manuel Valls s’est montré, lors du Conseil national de la montagne, à Chamonix, à l’écoute des élus et professionnels sur les sujets épineux comme la compétence tourisme ou les dotations de l’Etat.

Manuel Valls face à la mer de glace lors du Conseil National de la Montagne du 25 septembre à Chamonix

Manuel Valls face à la mer de glace lors du Conseil National de la Montagne du 25 septembre à Chamonix

30 ans après son adoption, la loi montagne se dirige tout droit vers un acte II en 2016, dont la feuille de route a été donnée par le premier ministre lors du Conseil National de la Montagne (CNM), réuni le 25 septembre dernier au Grand Hôtel du Montenvers à Chamonix. Compte-rendu établi par Brice Blancard, représentant de la FPS au CNM.

Défi climatique

En premier lieu, Manuel Valls a profité de ce lieu symbolique, dressé au bord de la mer de glace, pour mettre l’enjeu climatique au cœur de cette rencontre à quelques semaines de la COP 21, conférence internationale sur le climat qui se réunira à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. « La montagne est en difficulté, elle est même en danger. Nous pouvons constater comme ce matin à la mer de glace les conséquences terribles de l’activité humaine. Et face au défi climatique, nous devons agir ».

Le premier ministre a également profité de ce CNM pour revenir sur les les nombreuses propositions issues du rapport parlementaire de Mesdames Laclais (PS) et Genevard (LR) en matière de gouvernance, de tourisme, d’accès à la santé, de transport, de numérique. Et sur les sujets d’inquiétude comme la compétences tourisme (lire ci-après), ou les finances publiques il s’est montré rassurant faisant preuve d’écoute et de compréhension.

 Retour sur trois enjeux qui touchent plus directement les entreprises du sport :


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :