Matra touring_DD9Matra est en négociations exclusives avec le fabricant de vélos Easybike en vue de lui céder son activité de vélos à assistance électriques Matra MS. L’opération permettra de consolider le développement du groupe, qui a multiplié les opérations de croissance externe ces derniers mois. 

Après deux années consécutives de pertes sèches, le groupe Lagardère avait décidé en début d’année de se séparer de sa filiale Matra MS (Matra Mobilité Electrique). Un accord avec le groupe Easybike a été trouvé en août dernier et l’annonce officielle aux revendeurs s’est faite lors du dernier salon de Eurobike de  Friedrichshafen (Allemagne). Une fois conclue, l’opération propulsera Easybike au rang de leader incontestable du Vélo à assistance électrique (VAE) en France, après, rappelons-le, l’acquisition ces derniers mois des marques Solex et Mobiky. « Nous souhaitons poursuivre notre progression dans l’univers de la mobilité électrique à destination du monde urbain » confirme Grégory Trébaol, le créateur et dirigeant du groupe Easybike.

Regroupement industriel à Saint-Lô

Côté production, Easybike s’appuie déjà depuis quelques mois sur le savoir-faire du site de Saint-Lô, dans la Manche, qui fabriquait jusqu’à présent les vélos pliants Mobiky. Mais la capacité de production annuelle de ce petit atelier normand reste largement insuffisante au regard des ambitions croissantes du groupe Easybike. Dès le printemps 2015,  6 000 m² d’usine et d’entrepôts modernes seront donc inaugurés sur cette même commune de Saint-Lô. Les premiers coups de pioche ont déjà été donnés. Ce vaste site industriel est désigné pour recevoir l’ensemble de l’assemblage du groupe Easybike, y compris celui des vélos Matra. Une centaine d’emplois devrait être créée pour l’occasion.

Isabelle Leboeuf