LOGO NIKENike devient l’équipementier maillot des franchises NBA pour huit ans, à partir de la saison 2017-2018 et succèdera donc à son rival Adidas, équipementier de la ligue américaine de basket depuis 2006.

Partenaire de la WNBA depuis sa création en 1997 et fournisseur officiel des chaussures et tenues de l’équipe américaine de basket-ball depuis 2006, Nike vient de réussir un coup marketing majeur en devenant le nouvel équipementier maillot de la NBA. L’accord, dont le montant n’a pas été divulgué, permet à la marque américaine d’être la première à pouvoir poser son logo sur les maillots des franchises NBA. Adidas, qui ne bénéficiait pas d’un tel avantage, avait décidé de ne pas renouveler son partenariat faute d’une visibilité suffisante pour la marque.

La marque américaine fournira également les tenues d’échauffement et tee-shirts d’entrainement et sera un partenaire marketing de la NBA autour des trois évènements majeurs de la saison, le NBA All-star game, les NBA global games, la Draft NBA.

Le numéro un mondial des articles de sport devient partenaire du Tremplin, la « plateforme d’innovation par le sport » lancée par la Ville de Paris et Paris Région Lab.

Destinée à accueillir les start-up et entrepreneurs innovants du monde du sport, cette pépinière d’entreprise doit ouvrir en mars 2015 au sein du Stade Jean Bouin, où réside le Stade français, à Paris. Le Tremplin y disposera de locaux adaptés et d’espaces de test.

Nike Inc. a annoncé une augmentation de son  chiffre d’affairesde 10% au cours de son exercice fiscal 2013-2014, clos le 31 mai, pour atteindre 27,9 milliards de dollars (20,4 Mds €), hors effets de change.

Cette progression n’est pas homogène à travers le monde. L’Europe de l’Ouest (+14%), dont les ventes avaient diminué au cours du précédent exercice, et l’Europe de l’Est (+15%), enregistrent les plus fortes hausses, tandis que la zone sinophone (Chine, Taïwan, Macao, Hong-Kong) ferme la marche, avec une progression du chiffre d’affaires de seulement 3%. Ces résultats asiatiques s’expliquent par une baisse des ventes de produits d’équipement de 11%. Partout dans le monde, la vente de chaussures tire l’activité vers le haut. Concernant la marque Nike, le groupe américain a annoncé un chiffre d’affaires de 26,4 milliards $ sur l’année (+9%) contre 23,9 milliards l’année précédente.

Sur le dernier trimestre, le groupe américain a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 11%, à 7,4 Mds $. Running, basket, fitness ou encore sportswear et football, toutes les catégories de produits sont concernées.

Bénéfices en hausse

Le bénéfice net de l’exercice a augmenté de 9%, à 2,69 Mds $ (1,97 Md €). Le nouvel exercice s’annonce d’ores et déjà bien orienté. Dans un communiqué, le groupe a indiqué que les carnets de commandes devraient enregistrer des hausses à deux chiffres en Europe et en Amérique du Nord. Seules les prises d’ordre du Japon devraient rester semblables à celles de l’année dernière.

20140521-Nike-LaDefense-8Le jeudi 22 mai, s’ouvre à la Défense (Paris), le plus grand magasin Nike de France. Organisé sur une surface unique en rez‐de‐chaussée de 1 500 m2, dans le centre commercial des « Quatre Temps », le cinquième Nike Store de l’Hexagone présente toutes les innovations de la marque,  avec en ligne de mire, les amateurs de football, mais également les femmes.

Dès son entrée dans la boutique, le client est plongé dans l’univers du ballon rond. Surfant sur la Coupe du Monde, les maillots des 10 fédérations présentes au Brésil, les 4 silos de chaussure de foot (Magista, Hypervenom, Tiempo et Mercurial) et les collections sportswear sont mis en avant. Une zone de test est également mise à la disposition des consommateurs.

20140521-Nike-LaDefense-7Le jour de l’ouverture du magasin et pour célébrer le lancement en boutique de sa nouvelle chaussure de foot, la Magista, Nike s’offrira également l’emblématique bâtiment du CNIT et déploiera sur sa devanture une toile géante représentant la technologie Flyknit.

Simulation de parcours

Les autres sports ne sont pas en reste. La course à pied notamment. Profitant de l’engouement pour ce sport, le magasin se veut spécialiste et propose de tester les modèles à l’aide d’un tapis de course et un écran qui simule un parcours dans les rues de Paris. Le runner parisien pourra ainsi partir virtuellement du parvis de la Défense, traversera la place du Louvre, puis longera le Canal Saint Martin.

Expérience communautaire

Petit plus pour les femmes, le Nike Store leur propose une expérience de partage pour la communauté des joggeuses parisiennes. A l’entrée de l’espace Women, un écran permet de découvrir des itinéraires de courses dans un arrondissement choisi. Une vingtaine de recommandations de parcours de 5 et 10 km sont présentées. Tout comme pour les hommes, un tapis de course permet d’analyser sa foulée. Cible très prisée des marques, les femmes bénéficieront également d’un service personnalisé qui souhaitent trouver la brassière adaptée à leur besoin et à leur pratique.

20140521-Nike-LaDefense-2

Personnalisation

Outil de communication à la mode, le Nike Store La Défense propose également sa technologie de personnalisation Nike ID. Le procédé permet de personnaliser sa tenue à partir de modèles emblématiques de la marque. Le client peut ainsi afficher son soutien à son club ou à son pays. A quelques jours de l’ouverture du Mondial, nul doute que les clients devraient répondre présents.

Le magasin Nike Running de Paris

Le magasin Nike Running de Paris

La marque au Swoosh vient d’ouvrir au 49, boulevard Saint-Germain, près du Jardin Luxembourg à Paris, une boutique de 300 mètres carrés dédiée aux collections et services Nike Running.

Le magasin présente les innovations textile et chaussures homme et femme de Nike pour la course à pied. Le magasin est équipé d’un tapis de course permettant d’analyser la foulée des coureurs avec le conseil des vendeurs experts de la marque. Des plannings d’entraînement sont également disponibles. Le magasin propose le bracelet connecté Nike Fuel Band ainsi que des informations sur l’application Nike + Running ry est le point de rencontre des rendez-vous hebdomadaires des Nike + Run Clubs, pour un parcours nocturne dans la capitale.

Scott Leclair devient vice-président Action Sports du groupe Nike. Jusqu’à présent vice-président et directeur général de Nike skate et snow, il succède à Roger Wyett, en poste depuis 30 ans chez Nike et vice-président Action Sports depuis décembre 2012. En prenant sa retraite, il laisse donc la place à Scott Leclair qui supervisera les sports de glisse de Nike et la marque de surf Hurley. Il sera sous la direction de Jayme Martin, vice-président du groupe.

Bruno Alves, président de la FESI

Bruno Alves, président de la FESI

Bruno Alves, directeur senior des affaires publiques et gouvernementales de Nike Europe, a été élu président de la Federation of European and Sporting Goods Industry (FESI) à l’unanimité. Il succède à Franck Dassler, directeur juridique d’Adidas, qui a présidé la Fédération d’octobre 2010 à octobre 2013. La FESI défend les intérêts d’environ 1 800 fabricants d’articles de sport européens, représentant 85 % du marché.

 

_SAM1141 copieLe centre commercial Beaugrenelle, au cœur du quartier éponyme du XVe arrondissement de Paris ouvrira ses portes demain, mercredi 23 octobre 2013. Annoncé comme le renouveau d’un projet architectural des années 1950 qui s’était révélé être un échec, Beaugrenelle s’étend sur plus de 50 000 mètres carrés de surface commerciale et proposera 110 magasins et un cinéma.

13 tables numériques sont dispersées dans les allées pour aider les clients à se repérer et bénéficier d'offres commerciales interactives

13 tables numériques sont dispersées dans les allées pour aider les clients à se repérer et bénéficier d’offres commerciales interactives

Avec ses 7 000 mètres carrés de murs et toits végétalisés, ses coupoles en verre rose et blanc qui laissent filtrer la lumière pour la refléter sur un mobile géant signé Xavier Veilhan,  et ses 13 tablettes numériques interactives, Beaugrenelle a pour ambition d’attirer dès la première année 12 millions de visiteurs et d’atteindre un chiffre d’affaires de 370M€. « Nous voulons que Beaugrenelle devienne une destination en soi et séduise la clientèle des XVè, XVIè et VIIè arrondissements de Paris et les profils CSP+ du Sud-Ouest parisien ainsi que les touristes étrangers » explique Maurice Bansay, président d’Apsys, promoteur et co-investisseur de la surface commerciale de Beaugrenelle. Pour attirer ces populations, le projet intègre même 1 100 places de parking et un service de navette fluviale gratuite entre la Tour Eiffel et le centre commercial.

Le sport se fait timide

Avec un tel espace commercial, certaines marques y ont vu de quoi installer leur flagship, comme Marks & Spencer, ou leur première boutique parisienne, comme Hollister. Un attrait qui n’a pourtant pas attiré en masse les marques de sport. Go Sport, présent dans le centre commercial à l’origine, s’était très tôt retiré du projet de rénovation en raison de ses difficultés financières. « Nous aurions aimé avoir un magasin généraliste mais Décathlon n’a pas l’image haut de gamme de notre cible et Go Sport connaît actuellement une situation difficile », précise Maurice Bansay, président et fondateur d’Apsys. Restaient alors Sport 2000, plus habitué aux périphéries des villes moyennes, et Intersport, qui a préféré la rue de Rivoli aux bords de Seine.

_SAM1119 copie

La boutique Lacoste fait partie des 5 marques de sports présentes dans le centre commercial

Beaugrenelle n’a pas fait une croix sur le sport pour autant, et mise sur des marques dont la notoriété colle à l’image que veulent lui donner ses promoteurs. Ainsi, The North Face s’offre son troisième magasin parisien, Nike dédie ses 300 mètres carrés à la course à pied et les magasins Aigle, Adidas Originals et Lacoste affichent des vitrines lifestyle, sobres et haut de gamme. Tandis que les magasins de prêt-à-porter H&M, Desigual et Uniqlo proposeront leur collection sport, entrant en concurrence avec les marques spécialistes.

Comme un grand magasin
Le "Grand Mobile" réalisé par l'artiste plasticien Xavier Veilhan décore l'atrium d'un des deux bâtiments de Beaugrenelle

Le “Grand Mobile” réalisé par l’artiste plasticien Xavier Veilhan décore l’atrium d’un des deux bâtiments de Beaugrenelle

Ce projet, mené par le cabinet d’architecture Valode et Pistre, a demandé 10 ans de travaux et quelque 500 millions d’euros d’investissement. Mais attention pas question de le comparer avec d’autres projets commerciaux de la capitale. « Les deux seuls équivalents à Paris sont Italie 2 et le Forum des Halles. Mais nous n’avons pas les même cibles. Beaugrenelle requalifie le Front de Seine, explique Philippe Depoux, directeur général de Gecina qui détient 75 % du capital de la SCI Beaugrenelle. Notre ambition est de devenir une référence parisienne, organisée comme un grand magasin ». Une ambition symbolisée par un concept développé sur six niveaux et deux bâtiments reliés par une passerelle, à l’image des Grands Magasins parisiens.

Joël Clergiot

Nike_Swoosh_Logo_Orange_originalAu cours d’une réunion d’investisseurs à son siège de Beaverton (Etats-Unis), la marque au swoosh a annoncé un objectif d’atteindre 36 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur son année fiscale 2017 et confirmé qu’il atteindrait le haut de la fourchette prévue pour 2015, c’est-à-dire 30 milliards $.

La marque Nike sera la principale contributrice, avec 10 Mds $ de revenus supplémentaires en 2017, portés par le vêtement, les articles pour femme et l’e-commerce. La croissance annuelle moyenne sera à un chiffre sur les marchés mûrs comme l’Europe occidentale, qui atteindrait 6 Mds $ de chiffre d’affaires en 2017. Les ventes directes au consommateur (outlet et e-commerce) de la marque atteindront l’objectif de 5 Md$ en 2015, un an plus tôt que prévu. La vente directe en ligne sera le principal vecteur de croissance au cours des quatre prochaines années, avec un objectif de 2 Mds $. Les ventes de Converse devraient atteindre 3 Mds $ fin 2017.

 

A lire sur Scoop.itFilièreSport

Nombreuses sont les marques de sport qui communiquent via les réseaux sociaux et notamment Instagram….

 

Filière Sport‘s insight:

Nike et Adidas, en tête des marques les plus influentes sur Instagram. Mais c’est la suite du classement qui est la plus intéressante, avec des marques que l’on n’attend pas forcément.

Source lemag.eurosport.fr

A lire sur Scoop.itFilièreSport

Nombreuses sont les marques de sport qui communiquent via les réseaux sociaux et notamment Instagram….

 

Filière Sport‘s insight:

Nike et Adidas, en tête des marques les plus influentes sur Instagram. Mais c’est la suite du classement qui est la plus intéressante, avec des marques que l’on n’attend pas forcément.

Source lemag.eurosport.fr

NIKEUNBLEVIE-222Le 2 juillet 2013, Nike a lancé une nouvelle application mobile, conçue pour informer les designers et créateur de produits de l’impact environnemental des matériaux qu’ils choisissent.

Baptisée Making, l’application évalue l’impact environnemental en matière d’utilisation de produits chimiques, d’eau ou d’énergie, et de traitement des déchets, à partir d’un index des matériaux durables établis par le groupe depuis sept ans. Elle permet également de savoir si le matériau choisi utilise des produits recyclés ou est issu de l’agriculture biologique. Elle compare également les différents matériaux pour déterminer lesquels sont les moins polluants.

Développée avec la collaboration des étudiants du centre de la mode éco-conçue du London College of Fashion, Making, elle est gratuite et à destination des designers du monde entier. Actuellement, les techniques de teintures des tissus utilisent plus de 200 tonnes d’eau par tonne de tissu traitée. Sur son site internet, le groupe Nike rappelle que d’ici à 2015, l’industrie textile mondiale devrait produite plus de 400 milliards de mètres carrés de tissus par an.

 

 

 

Nike_Swoosh_Logo_Orange_originalNike Inc. a de quoi se réjouir. Le groupe américain a annoncé jeudi 27 juin 2013 une nette augmentation de ses résultats annuels, avec un chiffre d’affaires en hausse de 8%, à 25,3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’exercice (+11% hors effets de change).

Si toutes les catégories de produits de la marque Nike (textiles techniques, prêt-à-porter et équipement) sont en progression partout dans le monde, seules l’Europe et la zone sinophone (Chine, Hong-Kong, Macao, Taïwan) ne profitent toutefois pas de cette hausse. Sur le dernier trimestre, la marque a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de +7%, à 6,7 milliards, notamment grâce au running, basket, fitness, sportswear et au football. Ce dernier a d’ailleurs particulièrement profité de l’Euro 2012, précise la marque.

Des bénéfices en hausse de 12%

Le bénéfice net de l’exercice 2012-2013, clos fin mai, a progressé de 12% à 2,5 milliards de dollars (22% sur le seul quatrième trimestre où il atteint 668 millions). Dans un communiqué, la marque au swoosh a justifié la nette augmentation de ses résultats annuels, par une “forte demande pour ses produits », une amélioration de ses marges et une fiscalité plus avantageuse que l’année précédente.

Le nouvel exercice fiscal s’annonce d’ors et déjà sous de bons augures. Le groupe a en effet indiqué dans son communiqué que son carnet de commandes jusque novembre atteignait 12,1 milliards de dollars, soit 8% de plus que pour la même période l’année précédente.

 

 

 

Redisport270613Ils étaient encore 32, ce jeudi matin 27 juin à Paris pour parler de l’avenir du secteur sport et de sa modernisation. Les patrons et représentants des principales marques et enseignes de sport (*) ont pu faire un nouveau point sur l’avancement des travaux collaboratifs ECR Sport et l’activité de la plate-forme automatisée REDISport.

Grâce à l’adhésion d’ECR Sport à ECR France, le chantier « indicateurs partagés » rendra ses premiers délivrables dès le mois d’octobre prochain. Côté automatisation des échanges, l’assemblée s’est félicitée d’une augmentation significative des flux depuis 6 mois : 30 % d’abonnés en plus, doublement des catalogues téléchargés et 6 fois plus de commandes échangées pour un total de 38 000 messages sur les 12 derniers mois. Enfin, l’arrivée d’une dizaine de nouveaux abonnés sur la plate-forme a été programmée pour la fin de l’année.

Quelques réactions prises à chaud par l’équipe de Filièresport à la sortie de la réunion :

Alain Pourcelot, Adidas (abonné REDISport) : « Le projet avance de façon concrète et je m’en réjouis. Je tiens sincèrement à féliciter tous les acteurs qui contribuent à cet avancement ».

Stéphane Grimault, Groupe Royer (pas encore abonné) : « Nous partageons la vision du projet. Chez nous, il n’y a plus qu’à desserrer le frein à main pour la mise en œuvre concrète ».

François Bouche, Intersport (abonné) : « Les fondamentaux sont présents, la dynamique est bonne, l’outil est en ordre de marche. Je souhaite maintenant que la montée en charge se fasse vite. »

Eric Dexperts Lestapis, Na Pali Quiksilver (pas encore abonné) : «  Cette réunion m’a permis d’avoir une bonne vision de l’initiative et le témoignage d’autres marques abonnées est un bon élément pour nous pour aller de l’avant. »

Fabien Ratisseau, Nike (abonné) : « Une grosse énergie se dégage du projet au sein d’un secteur qui conserve une belle marge de progression. »

François Benaben, Skis Rossignol (pas encore abonné) : « J’ai apprécié cette rencontre. REDISport est l’avenir du secteur. Il faut y aller. Une fois hiérarchisées nos priorités, à nous de mobiliser les ressources en interne. »

Yannick Morat, Sport 2000 (abonné) : « Nous attendons maintenant l’arrivée de nouveaux fournisseurs sur REDISport. On est tous convaincu de l’intérêt de l’outil et plus on sera nombreux, plus il sera efficace. »

* Adidas, Asics, Babolat, Columbia, Groupe Go Sport, Groupe Royer, Head, Intersport, Kappa, Le Coq Sportif, Mizuno, Nike, Puma, Na Pali Quiksilver, Skis Rossignol, Sport2000, The North Face.

Pour succéder à Charlie Denson, président de la marque Nike depuis 2006, qui partira à la retraite en janvier 2014, la compagnie américaine a nommé Trevor Edwards pour reprendre les rennes des marques Nike, Jordan et Hurley. Jusqu’à présent vice-président de la marque Nike, Trevor Edwards prendra ses fonctions dès le 1er juillet, en binôme avec Charlie Denson. Ils reportent à Mark Parker, PDG du groupe.

Cette nomination entraîne plusieurs changements au sein du management de Nike Inc. Ainsi, Eric Sprunk, devient directeur de toute l’appareil de production du groupe (de l’approvisionnement des matières premières à la fabrication des produits) et Jeanne Jackson, prend la présidence du service produits et merchandising du groupe, en charge notamment de la production de chaussures. De son côté Thomas Clark, ancien président du développement, devient président des innovations.

    Aéroville 2Le futur centre commercial Aéroville, qui ouvrira le 17 octobre 2013 au sein de la plateforme aéroportuaire de Roissy-Charles de Gaulle, s’annonce d’ores et déjà comme un fleuron du groupe Unibail-Rodamco.

    Avec ses 200 points de vente, cet équipement occupant 12 hectares (l’équivalent de 17 terrains de foot) et dont le périmètre fait 1,4 km, sera le troisième plus grand centre commercial du groupe Unibail-Rodamco après Lyon-La Part Dieu et les 4 Temps-La Défense. Alors que le chantier avance, Valérie Britay, directrice générale du pôle centre commerciaux d’Unibail-Rodamco, se félicite d’avoir d’ores et déjà commercialisé 90 % des surfaces et assure que “les négociations sont très bien avancées” pour le reste, annonçant un taux de 95 % “d’ici deux mois“.

    Un creuset de nouveaux concepts

    Outre un hypermarché Auchan et son Drive, le centre accueillera notamment 13 enseignes jusqu’à présent absentes du marché français – dont un innovant complexe de cinéma créé par Europa Corp., la société de Luc Besson – et 43 y introduiront un concept d’agencement encore inédit en France. Parmi les futurs locataires, on recense, dans le sport, les navire-amirals d’Adidas et Nike. Foot Locker et Foot Locker Kids, JD Sports, Vans et Skechers ont également signé.

    Un centre d’exception

    Visant non pas la clientèle en transit de l’aéroport, mais celle des habitants des environs, soit 1,2 million d’habitants “du périophérique nord jusqu’à Compiègne“, ainsi que 120 000 actifs travaillants sur le site, deuxième pôle tertiaire français après La Défense, ainsi que, pour une part marginale, la clientèle d’affaires et touristiques qui fréquente les 7 000 chambres d’hôtel de Roissy et le parc des Expositions de Villepinte voisin,a tout pour devenir un centre d’exception. Le centre “est le résumé de toutes nos ambitions“, poursuit Valérie Britay. Unibail Rodamco a particulièrement soigné l’architecture, les services et l’environnement. L’architecture et le design s’inspirent logiquement de l’univers du voyage et de l’évasion, avec une galerie de plain pied structurée en différents univers géographiques et culturels et des percées en façade inspirées des passerelles d’aéroports.

    Vitrines de 8 mètres

    Les hauteurs sous plafond permettent de faire monter les vitrines des magasins jusqu’à 8,40 mètres. Côtés services, l’équipement joue sur la proximité avec notamment une crèche de 35 berceaux, une salle de fitness, et de nombreux restaurants regroupés dans un “Terminal Cook” où les enseignes pourront organiser des animations culinaires, mais aussi la personnalisation, avec un lounge VIP, un service de “personal shopper”, un voiturier, une conciergerie à bagages et un service de détaxe. Côté environnement, Aéroville puisera en partie son énergie de la géothermie, ce qui lui permettra un économie de 55 % par rapport à un centre traditionnel et tous les locataires ont signé des “baux verts” garantissant une consommation d’énergie raisonnée.Bref, le centre est “le résumé de toutes nos ambitions“, décrit Valérie Britay. Unibail-Rodamco, qui a investi 300 millions d’euros, table sur 12 millions de visiteurs par an et un chiffre d’affaires hors hypermarché Auchan compris entre 450 et 500 millions d’euros par an.

    Nike, Adidas et Puma sont, dans l’ordre, les trois groupes qui figurent au classement mondial des Champions Industriels des produits de consommation 2013 établi par la société de conseil Deloitte sur la base des chiffre d’affaires des entreprises.

    Nike domine ses rivaux au 27è rang, avec un chiffre d’affaires de 24,1 milliards de $ en 2011, en croissance de 15,7 % (+ 8,1 % de taux de croissance annuel moyen entre 2006 et 2011). Adidas est 37è à 18,6 Mds $, avec une croissance de 11,3 % en 2011 et de 5,8 % en moyenne sur cinq ans. Loin derrière, Puma, 180è, affiche un CA de 4,3 Mds $, en augmentation de 11,2 % (+ 4,9 % en moyenne sur cinq ans). Nike et Adidas sont également les deux premières sociétés d’équipement de la personne, où le groupe VF Corp (Lee, Wrangler, Timberland, Vans, The North Face…) arrive quatrième derrière le groupe de luxe Richemont.

    Pour accélérer la mise en place d’une chaine de fabrication de ses produits plus respectueuse de l’environnement, Nike utilisera les outils de Bluesign Technologies.

    « Un partenariat stratégique », c’est un ainsi que Bluesign Technologies a qualifié l’adhésion de Nike à son label, qui met en relation marques et fabricants éco-responsables. L’accord du groupe américain avec Bluesign doit permettre d’accélérer la mise en place d’une chaine de fabrication des produits respectueux de la nature.

    800 usines concernées

    La marque au swoosh donne ainsi à accès à plus de 800 usines dans près de 50 pays aux outils Bluefinder (indications sur les composés textiles durables) et Blueguide (liste de plus de 30 000 matières faites avec des produits chimiques recensés dans Bluefinder). Les listes élaborées par Blueguide et Bluefinder, régulièrement contrôlées, complètent la liste des substances à risque que Nike avait mise en place en 2001. Selon Bluesign Technologie, 60% de l’impact environnemental d’une paire de chaussures provient des matériaux utilisés.

     

     

    Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, livré sa feuille de route

    Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, a livré sa feuille de route.

    Le fabricant de surf a annoncé que Pierre Agnès, président de Quiksilver Europe, exercerait la fonction supplémentaire de responsable global Prêt-à-Porter, ainsi que le recrutement d’un patron pour la chaussure et d’un patron des approvisionnements. “Nous centralisons les fonctions et les responsabilités chez Quiksilver, Roxy et DC“, précise Andy Mooney, PDG de Quiksilver dans un communiqué qui succède à la parution dans la presse américaine d’une note interne annonçant le recentrage des marques sur leurs coeurs de métier.

    Arrêt de Quiksilver Women

    Cette note signée Andy Mooney annonce que le groupe “doit se recentrer sur ses marques-clé, ses athlètes-clé et ses catégories-clé“. Les marques clé en question sont respectivement Quiksilver, Roxy et DC, qui ne devront plus se cannibaliser. Ainsi, les collections Quiksilver et Roxy vont cesser de proposer des skates, tandis que DC sortira du surf. De plus, Quiksilver se recentre sur l’homme pour laisser la femme à Roxy. Une décision qui a été difficile à prendre, précise Andy Mooney dans sa “feuille de route”. En revanche, DC restera une marque mixte.

    28 ans chez Nike

    Nommé à responsable global de la catégorie chaussures, Tom Hartge, 56 ans, a passé 28 ans chez Nike, dont il a été directeur de marque globale. Plus récemment, il a conseillé la division footwear de Patagonia. Kasez Mazzone, 52 ans, nouveau patron de la supply chain, est de son côté un spécialiste du textile, issu de Land’s End, Eagle Outfitters et Levi Strauss.

     

    A lire sur Scoop.itFilièreSport

    Filière Sport‘s insight:

    Le tennisman Tomas Berdych quitte Nike pour signer un partenariat avec la chaîne de magasins d’habillement suédoise H&M qui l’habillera sur les courts et développera en boutique une collection dédiée.

    Source www.sportbusiness360.com