Selon une étude réalisée par le cabinet Npd, sur les mois de février à avril, le chiffre d’affaires d’environ 1000 points de vente (hors magasins Décathlon) en France a progressé de 3% par rapport à la même période de l’année 2012. Plus précisément, le panéliste a décomposé la part de ce chiffre d’affaires par type de produits (équipement, textile et chaussure).

L’équipement enregistre une hausse globale de 6%. Les rayons randonnée, avec une hausse de +25% des ventes de sacs à dos (+18% pour les bâtons de randonnée), et fitness, en progression de +20 à 25% sur les les grosses machines de fitness (rameurs, vélos d’appartement, tapis de course), forment le peloton de tête. Viennent ensuite tout le rayon ski alpin (+18%), le snowboard (+12%) et les sacs en bandoulières. A l’inverse, le chiffre d’affaires de ces trois derniers mois recule sur le rayon multisport à travers des lignes de produit comme les sacs de sport (hors sacs à dos) ou bien les lunettes de soleil. Une baisse justifiée par la météo, peu incitatrice à l’achat.

Le survêtement intégral n’a plus la cote

Le textile enregistre la plus petite variation, avec une hausse de +1% sur la période étudiée. Côté mode, le sweat-shirt à capuche (+4%) et les pull-overs (+12%) prennent le pas sur les polaires et vestes zippées (-9%) et les sweat sans capuches (+18%). Npd a également mesuré le transfert des ventes de survêtement intégral (-11%) vers celles de pantalons de survêtement seuls (+14%).

Côté pratique sportive, le « ski wear » (+5%) s’est bien vendu ainsi que  le rayon randonnée (+11%) dans lequel se retrouvent les pièces chaudes et protectrices  (Blousons coupe-vent/respirant et/ou imperméables, pantalons long).

La chaussure de running détournée pour le lifestyle

Sur les ventes de chaussures, Npd constate une forte hausse des ventes du segment running (+34%), au détriment des chaussures lifestyle. Enfin, comme pour les ventes de produits de ski en général, les après skis constituent un rayon en croissance sur les 3 derniers mois (+12%).

L’institut de statistiques NPD vient de publier des chiffres qui confirment les résultats de l’enquête publiée dans le magazine Filière Sport n°6 de ce mois de mai : avec 442 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012 (ventes de maillots et équipements mesurées en sorties de caisse), en augmentation de 2 % par rapport à 2011, le marché du français bain reste porteur.

Les usages sportifs en progrès

Sport de masse porté par plus de 18 millions de personnes en France (Source Observatoire du Sport Ipsos-FPS), le marché du bain se développe plus par les activités sportives et aquatiques (natation et fitness) que par les usages passifs. NPD constate par ailleurs une nette évolution de la qualité des produits d’équipement.” Tout ce qui permet une activité physique aquatique (maillots usage natation et produits d’équipement) est en  croissance plus forte tandis que les maillots déclarés en usage plage, bronzage et loisirs sont en léger recul”, constate NPD dans un communiqué. Sur le maillot de bain uniquement, le marché croit en volume sur l’enfant (0-12 ans), mais les ventes sont stables  sur l’adulte, en femme comme en homme.  En termes de silhouettes, l’évolution du mix produit suit l’évolution des usages : ce sont les formes les plus « sportives » qui progressent en volume soit maillot une pièce sur la femme et boxer sur l’homme. En termes de prix, le marché monte en gamme sur l’homme en maillots de bain. Ceci est mesuré par la hausse du prix moyen sur l’homme 13 ans et +, de 21 € en  2011 à 22 € en 2012.

L’innovation stimule les ventes d’équipement

Les lunettes de natation traditionnelles sont en train de muter. “En élargissant le champ de vision avec les masques ou bien en offrant une vision teintée réfléchissante permettant d’entretenir un look  «cool et/ou pro », les fabricants ont su susciter de nouvelles envies qui permettent en retour d’élargir le champ du possible sur les prix. Cela permet par exemple de vendre entre des premiers prix à 3 Euros et une offre de masque fabricants haut de gamme à  25-30 €”. Toutefois, le prix moyen des lunettes stagne autour de 12 € en 2012. La pression des volumes vendus en premier prix tant à compenser à la baisse l’effet de montée en gamme obtenu par les évolutions technologiques…

Les palmes raccourcissent

Un autre exemple intéressant d’évolution technologique est celui des palmes, “qui raccourcissent – Et là aussi c’est tout de suite plus cool car le produit devient par la même beaucoup plus facile à emporter (à la piscine, en vacances…)”, cite NPD. Grâce à cela, le chiffre d’affaires du rayon en 2012 est dynamisé avec une tendance valeur de +20% sur les palmes en 2012  ou encore +10% sur les lunettes.

Retrouvez ci-dessous l’analyse du marché et les innovations Natation, Bain et Plongée extraites du magazine Filière Sport n°6, qui vient de paraître.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

La tendance du chiffre d’affaires des articles de sport est de +3% en valeur en France en février 2013 par rapport à février 2012, selon la société d’études NPD. Le textile représente environ 50% des ventes en valeur, la chaussure 35% et l’équipement 15%. Les rayons chaussures (+10%) et équipement (+21%) ont bien vendu, tandis que le textile enregistre un recul (-6%).

Le marché du ski locomotive, le vélo en hausse


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les ventes en ligne de chaussures et textile sport ont progressé de 9 % sur 12 mois à fin septembre en France, selon l’institut NPD, contre une hausse de 1 % sur la même période dans les magasins physiques.

Ainsi, internet capte environ un tiers de la croissance de ce segment de marché, selon NPD. Les ventes en ligne dans le sport devraient atteindre 11 % du marché français en 2013 contre 10 % en 2012, , pronostique NPD. “Nous sommes dans une phase de consolidation où le point de part de marché sur internet est de plus en plus cher à acquérir, analyse la société d’études. En outre, dans le sport, nous mesurons cette année que les marques qui progressent sur internet sont aussi celles qui progressent en magasin : le circuit se normalise aussi en termes de référencement de marques”. Pour NPD, internet “est et demeurera” une plateforme de distribution intéressante pour les sports de niche ou pour des produits très spécifiques “qui n’offrent pas des taux de rotation suffisants dans les magasins de sport de petite et moyenne surface”.

 

Les sociétés d’études NPD et GfK lancent ce mois de décembre 2012 Sports Tracking Europe, un nouveau service de suivi des ventes en magasins sur la France et sur l’Allemagne. Il couvrira les ventes de vêtements et équipements de sport dans les circuits des magasins multisports, des grands magasins et des sites e-commerce. Les données sont disponibles sur une base mensuelle à partir de maintenant et incluent les historiques annuels à compter de 2011. Après la France et l’Allemagne, les deux partenaires comptent déployer le service en Espagne et en Italie.