La marque de surf Oxbow ouvre sa première boutique en propre à Paris, au 31 rue Beaurepaire, dans le 10ème arrondissement, à deux pas du Canal Saint-Martin. La boutique est inspirée d’une « Maison de Surf ». Du bois, des tapis, des fauteuils, des affiches vintages collectors et autres décors sont là pour que le client se sente chez lui, comme s’il était dans “un appartement chaleureux et accueillant”, pour reprendre les mots de la marque française. (suite…)

Le groupe Lafuma annonce avoir réalisé au cours de son exercice 2017 un résultat opérationnel courant en croissance de 68%, reflétant les effets des restructurations engagées en 2016 et de la mise en œuvre de son plan stratégique.

Selon un communiqué du fabricant d’articles de plein air, “la phase de restructuration du pôle montagne s’est achevée, apportant des améliorations significatives et durables à la profitabilité”. Ce pôle, appelé Millet Moutain Group (MMG), commercialise les articles de sports de nature du groupe (marques Millet, Eider, Lafuma). Il est le plus important de l’entreprise, avec un chiffre d’affaires hors taxes de 95,7 millions d’euros (M€), en baisse de 6,4 % en 2017 par rapport à 2016 à la suite de restructurations des réseaux de distribution à Hong Kong et aux Etats Unis. “Grâce à la bonne évolution de la marge brute, à l’optimisation des coûts et aux mesures de restructuration“, la contribution de MMG au résultat opérationnel a progressé de 6,3 % pour atteindre 21,5 millions d’euros.

Lafuma Mobilier investit et Oxbow progresse

Le pôle mobilier, qui fabrique et commercialise des meubles d’extérieur sous la marque Lafuma, “s’est une fois de plus avéré être la division la plus rentable du groupe Lafuma“. Considérant le potentiel “très positif” de développement de cette division, le groupe a “continué d’investir dans une stratégie claire d’internationalisation et dans la conquête de nouveaux segments de marché“. Le chiffre d’affaires net a légèrement fléchi, de 1,1%, à 38 M€. Du fait des investissements, la contribution opérationnelle au bénéfice a reculé de 7,5%, s’établissant à 10,7 M€. Spécialiste du vêtement de surf et «lifestyle», le pôle surf (marque Oxbow) a quant à lui “confirmé sa tendance au cours de l’exercice“. Le chiffre d’affaires net a progressé de 6%, à 26,8 M€ et la contribution opérationnelle s’est appréciée de 14,2%, pour s’établir à 5,8 M€.

2018, “une année de défis”

Au total, le profit opérationnel courant du groupe Lafuma s’établit à 6,3 M€, en amélioration de 2,5 M€ par rapport à l’année 2016. Le résultat net total est en amélioration de 6,7 M€, aboutissant à un profit de 5,4 M€. “L’année 2018 sera de nouveau pour le groupe Lafuma une année d’investissements soutenus dans le développement des marques et dans l’accélération ciblée de la numérisation”, annonce le groupe qui prévient toutefois que “les conditions économiques sur nos segments de marché feront de l’année 2018 une année de défis“. Le groupe prévoit que sa rentabilité opérationnelle restera stable cette année par rapport à 2017.

 

lafumagroupelogoLafuma Groupe a publié un résultat total de 2,27 millions d’euros pour l’année 2014, après 69,2 millions d’euros de pertes en 2013 (exercice retraité sur 12 mois). Le résultat opérationnel courant 2014 est lui aussi positif, à 3,0 millions d’euros.

Conformément à la stratégie de recentrage du groupe, le chiffre d’affaires est en recul : 172,2 M€ en 2014 après 193,6 M€ en 2013 (exercice retraité sur 12 mois). Le pôle montagne représente 62 % de l’activité de Lafuma et a subi un recul de 12,6 M€ du fait du repositionnement de la marque Lafuma Outdoor. Le pôle mobilier, filialisé en début d’année 2014, pèse 19% de l’activité, avec des ventes en hausse de 1,5 % et une forte contribution opérationnelle. Le pôle surf (Oxbow) est revenu à la profitabilité opérationnelle malgré une diminution de 23% de son chiffre d’affaires 2014.

Prudence pour 2015

La forte concurrence et la faible croissance des marchés de l’outdoor, notamment en Europe (80% des ventes du groupe), conduit l’entreprise à prévoir un léger repli de l’activité en 2015. La faiblesse de l’euro face au dollar “aura une incidence négative sur les marges“, ajoute le groupe dans un communiqué, qui s’attend à un résultat positif  2015 “solide” bien que légèrement inférieur à celui de 2014.

 

logo-LafumaLes effets du recentrage du Groupe Lafuma se font ressentir. Les ventes totales sont en retrait de 11,2 %, à 85,5 millions d’euros au premier semestre 2014 mais le résultat opérationnel courant redevient positif, à +1,7 M€ (contre -4,8 M€ retraité au 30 juin 2013). Le résultat net reste légèrement négatif à -0,5 M€ au 30 juin 2014 (-54,4 M€ au 30 juin 2013).

L’amélioration résulte du repositionnement du groupe sur des produits et des circuits de distribution rentables, sur l’amélioration de la marge brute (+ 2,5 points à 57,1 %) et sur la maîtrise des charges, précise un communiqué de l’entreprise. Le chiffre d’affaires du pôle Montagne, réalisé par les marques Lafuma Outdoor, Millet et Eider, s’établit à 42,6 M€, en retrait de 8,4 M€. Son résultat opérationnel courant (ROC) est en progression. Le chiffre d’affaires du pôle mobilier est à l’inverse en progression de 1,3 M€ à 27 M€, “principalement porté par les marchés export”, avec un ROC également en hausse. Le pôle surf (Oxbow) a réduit ses ventes de 3,6 M€ pour s’établir à 15,8 M€ “mais a parallèlement su restaurer ses marges et maîtriser ses coûts, présentant un ROC positif sur la période“, selon le même communiqué.

 

Après un plan de sauvegarde de l’emploi bouclé en début d’année, impliquant 83 personnes, la fermeture de huit magasins sur 24 unités (dont 18 en propre) et une collection réduite à 300 références, Oxbow (groupe Lafuma) annonce  un retour à la croissance pour son exercice fiscal 2014-2015, clos en juin.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

logo-LaFuma

Le Groupe Lafuma a publié une perte nette de 71,2 millions d’euros (M€) pour une chiffre d’affaires de 193,6 M€, en baisse de -13,8% (-12,3% à taux de change et périmètre constants) sur son exercice clos le 30 septembre 2013.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Pour son exercice 2012/2013, clos au 30 septembre 2013 le groupe Lafuma a enregistré un chiffre d’affaires de 193,6 M€, contre 224,5 M€ lors de l’exercice précédent, en recul de -13,8%.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Les mauvais chiffres du groupe Lafuma ne cessent de s’accumuler. Le groupe vient d’annoncer une perte opérationnelle de 4,3 millions d’euros au premier  semestre de son exercice 2012-2013. Des pertes essentiellement dues à la chute libre des ventes d’Oxbow et les mauvais résultats des activités outdoor de Lafuma.

Le groupe Lafuma ne voit toujours pas le bout du tunnel. Au 31 mars 2013, le groupe a annoncé une perte opérationnelle courante de 4,3 millions d’euros, contre un bénéfice de 5,35 millions d’euros au premier semestre de l’exercice précédent, essentiellement liée à la baisse de son chiffre d’affaires de 15,4%. Le résultat net affiche quant à lui une perte de 60,0 millions d’euros après prise en compte de plusieurs éléments non récurrents, comme une dépréciation totale de la marque et de l’écart d’acquisition résiduel d’Oxbow pour 37,1 millions d’euros ou encore une perte sur les actifs destinés à être cédés ou abandonnés de 3,5 millions d’euros.

La rentabilité du Groupe a été fortement impactée par la baisse des ventes d’Oxbow (- 35%) dans un contexte général de recul du marché du surf et par l’aggravation consécutive de ses pertes. De plus, l’activité outdoor de Lafuma (textile, équipement, chaussures) est également déficitaire. Seule consolation pour le groupe, l’activité mobilier (sous la marque Lafuma), ainsi que les marques Eider et Millet (vêtements et équipements de montagne) continuent à afficher un résultat opérationnel positif, dans un environnement moins fortement impacté par la crise.

Réorganisation en trois pôles autonomes

Pour faire face à cette chute vertigineuse des bénéfices, le groupe Lafuma a défini un nouveau plan stratégique destiné à assurer l’avenir des activités et marques en difficulté et à relancer le développement de celles qui sont bénéficiaires. Ce plan, prévoit notamment de regrouper les pôles “Outdoor et Montagne” (Lafuma, Millet et Eider) sur le site d’Annecy, le “Mobilier” sur le site d’Anneyron, et “Surf” (Oxbow) à Mérignac. « 
Ces 3 Pôles seraient opérationnellement entièrement autonomes, avec une mise en commun des seuls moyens logistiques et de l’informatique », précise le groupe par communiqué. 
Pour permettre le succès de ce plan, le groupe confirme également son intention de réaliser une augmentation de capital « significative » dans le cadre d’un plan de refinancement. Des négociations sont déjà en cours avec ses partenaires bancaires.

L’outdoor se replie sur Annecy

Une stratégie qui n’est toutefois pas sans conséquences. En effet, un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) est envisagé au sein de la marque Lafuma. Il se traduirait par le redimensionnement de l’activité Lafuma Outdoor, son transfert sur le site d’Annecy qui accueille aujourd’hui les marques Eider et Millet, le transfert de 46 postes (vers Annecy) et la suppression de 78 postes (dont 60 à Anneyron). Le site industriel d’Anneyron serait conforté comme base centrale de l’activité Mobilier. Un autre PSE serait également envisagé. Chez Oxbow cette fois, où 83 postes sont menacés, avec la fermeture de la plateforme logistique dont l’activité serait reprise par la plateforme du Groupe.

Perspectives d’avenir

Dans un communiqué, le groupe, dont le groupe suisse Calida a pris les commandes en janvier dernier, a annoncé que le carnet de commandes pour les collections Automne-Hiver 2013, laisserait présager la poursuite du recul du chiffre d’affaires. Il ralentirait toutefois au second semestre 2012-13 et au trimestre suivant. Néanmoins, ce recul affectera significativement le résultat du Groupe sur l’exercice 2012-13. Par ces nouvelles orientations stratégiques et améliorations opérationnelles, « les mesures de réduction de coûts, la concentration sur des circuits de distribution profitables ainsi que les projets de réorganisation devraient conduire à une réduction graduelle des pertes opérationnelles courantes au cours des prochains exercices » conclut le communiqué.

 

 

 

 

 

Bruno Delaporte a été nommé directeur général adjoint d’Oxbow. Il secondera Felix Sulzberger, le directeur général de Calida et du Groupe Lafuma, qui exerce également cette fonction au sein de sa filiale de surf Oxbow.

Bruno Delaporte n’est pas connu dans le monde du sport : il a précédemment exercé au sein de sociétés des télécommunications et de l’informatique telles que TR Services, Ineocom (goupe GDF-Suez) et Siemens Entreprises. Face à la situation difficile d’Oxbow, le nouvel actionnaire a probablement éprouvé le besoin d’un regard neuf…

La chute continue ! Au cours des six premiers mois de son exercice décalé (septembre 2012-mars 2013), le groupe Lafuma a enregistré un chiffre d’affaires de 102,7 millions d’euros, contre 132,3 millions à la même période l’année précédente, soit un recul de 18,7% à périmètre comparable (hors activités cédées ou en cours de cession. A périmètre et changes constants, cette baisse atteint 15,4%. La marque de vêtements et d’équipement de plein air a dores et déjà annoncé que, même si elle avait prévu cette baisse, en annonçant une baisse de 15,8% de son CA (à périmètre et changes constants) au premier trimestre, cette chute spectaculaire du chiffre d’affaires semestriel aura des « conséquences sur son activité et son résultat annuel ».

Le surf plonge

Dans ce contexte, les marques du pôle montagne, Millet (-3,4%) et Eider (-2,1%), résistent plutôt bien avec un chiffre d’affaire à 46,2M€, contrairement à Oxbow, qui enregistre « un recul très significatif » de son chiffre d’affaires, à 17,6% (-35,2%), dans un marché du surf déjà en berne. Le pôle Grand Outdoor (marque Lafuma) est également en retrait avec une baisse d’activité de 16,5% à 38,9M€. Dans un communiqué le groupe a rappelé que ses marques “évoluent dans un marché particulièrement atone en France (-14,7%) et en Europe (-16,6%), alors que le marché asiatique (-7,1%) a été moins dynamique que lors des saisons précédentes et pénalisé par des effets de change ».

La nouvelle équipe de direction, en place depuis le 15 janvier 2013, présentera un plan de développement en juin, lors de la présentation des résultats semestriels.

Denis Holtzwarth (Asics)

Denis Holtzwarth (Asics)

Denis Holtzwarth est nommé directeur commercial d’Asics France. Cette action intervient alors qu’Asics désire renforcer sa position en tant que marque de sport performance en France, annonce un communiqué du groupe japonais. (suite…)

Contrairement à ce qu’il avait annoncé le 15 janvier 2013, le conseil d’administration du groupe Lafuma n’augmentera pas dans l’immédiat son capital. Cette décision intervient après un net recul de son activité « qui affectera significativement son résultat ainsi que la valeur de ses actifs pour l’exercice 2012/2103 », annonce un communiqué.

Lors de l’annonce de ses comptes semestriels en juin 2013, le groupe Lafuma présentera également son plan de développement. Ce sera aussi probablement l’occasion de revenir sur l’achat de la participation de la famille Joffard par le groupe Calida et le départ précipité de Baptiste Caulonque, directeur général d’Oxbow, il y a un mois.

 

 

PORTRAIT Baptiste Caulonque basse defBaptiste Caulonque, directeur général d’Oxbow, la filiale de Lafuma spécialisée dans le surf, a quitté l’entreprise, rapporte le quotidien Sud-Ouest du 1er mars. Nommé au printemps dernier, Baptiste Caulonque avait présenté le plan de redressement de l’entreprise, en difficultés, le 10 décembre dernier.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

logo-Lafuma

Pour le 1er trimestre de son exercice 2012-2013, clos fin décembre 2012, le Groupe Lafuma affiche un net recul de son chiffre d’affaires (-15,7%) et atteint 41,3 millions d’euros. Tous les secteurs sont concernés, avec une activité particulièrement difficile en Europe (-13,4% en France contre -18,7% à l’international). Fortement concurrencé, le pôle Outdoor de la marque Lafuma enregistre une baisse de 18% tandis que Millet et Eider limitent la casse, avec une baisse d’un peu moins de 6%. Lanterne rouge du groupe, Oxbow, continue de plomber les comptes et enregistre une baisse de 44,2% de son chiffre d’affaires.

Dans ce contexte, le groupe Lafuma s’attend à une baisse de son chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice 2012/2013, mais espère une tendance négative moins prononcée pour les prochains trimestres.

Le Groupe Lafuma publie une perte de 15,2 millions d’euros pour son exercice clos au 30/9/2012.
Cette perte est liée à quatre éléments : le résultat opérationnel courant, de +3,6 M€, est en baisse de 6,8 M€ ; la dépréciation partielle de la survaleur liée à l’acquisition d’Oxbow pour -10,7 millions d’euros ; la perte de la coentreprise chinoise pour une quote-part de -2,3 millions d’euros; et le résultat des activités non poursuivies (essentiellement Le Chameau) pour – 700 000 €. ” Les résultats du Groupe LAFUMA ont été essentiellement pénalisés par la contreperformance du pôle Surf, liée à la baisse de sa marge brute et à une décision de dépréciation des écarts d’acquisition sans impact cash“, précise un communiqué du groupe.
Chiffre d’affaires stable
Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice, retraité des activités cédées ou en cours de cession , est resté stable à 224,5 millions d’euros. Les activités des pôles Montagne et Great Outdoor sont en croissance respectivement de +11,5 % et +2,3%, l’activité du pôle Surf est en très fort retrait à -16,4%. La progression de 6,8% des activités internationales tirées par l’Asie (+23,9%), a compensé le retrait des activités en France de -5,1%. Les activités boutiques et e-commerce confirment leur progression avec une croissance de +13,3%.
Endettement réduit
Le Groupe Lafuma confirme l’amélioration de son besoin en fonds de roulement, grâce à la diminution des stocks, un meilleur calibrage des achats et la bonne gestion du poste clients. Ainsi, le Groupe affiche un niveau de dettes historiquement au plus bas, conforté par l’effet de la cession de Le Chameau. Dans le même temps, le Groupe Lafuma a poursuivi la restructuration de sa dette en allongeant la maturité du crédit syndiqué et des bilatéraux, tout en augmentant son crédit moyen terme, notamment grâce à l’émission d’un emprunt obligataire de 4 millions d’euros en octobre dernier.

Centré dorénavant sur l’Outdoor Sport, le Groupe Lafuma poursuit son plan de développement autour de l’innovation, de l’international et du commerce électronique. En parallèle de ces développements, le Groupe est focalisé sur le redressement et le repositionnement d’Oxbow via la finalisation de sa réorganisation et la redynamisation de la marque et des collections.

 

Pour relancer la machine, déficitaire d’un peu plus de 5 millions d’euros, Oxbow (Groupe Lafuma) réduit sa gamme de produits et se concentre sur la mode masculine. Résolument tournées vers le lifestyle, les collections sont épurées et reviennent à des basiques.

C’est un peu l’opération de la dernière chance. « Nous sommes arrivés sur le marché avec la maille, ce sera le produit de notre rebond. Pour l’été, nous reviendrons aux t-shirts et boardshorts », a lancé Baptiste Caulonque, directeur général d’Oxbow, lors d’une conférence de présentation de la nouvelle stratégie de la marque, le 10 décembre 2012. L’identité française sera également remise à l’honneur. Le positionnement graphique et les messages marketing vont être simplifiés. Le site internet sera également totalement revu.

Autre grand chantier de la marque : l’ouverture d’une dizaine de nouveaux magasins par an jusqu’en 2015. Comme les collections textile, le concept des boutiques a également été repensé et épuré. Logo de la marque mis en avant, présentoirs identiques quelle que soit la boutique, tout est fait pour simplifier le message et redonner une identité à la marque. Les magasins déjà existants subiront un lifting dans la même période, à raison de deux ou trois magasins par an. Le premier à voir le jour sera celui du centre commercial de Velizy 2, en mars 2013.

 

 

 

 

 

Nouveau style, nouvelles têtes

Pour mener à bien ces grands chantiers, Oxbow a renouvelé une partie de son équipe dirigeante. Ainsi, depuis fin octobre, Philippe Raud, a été nomm

é responsable commerce de détail. Débauché de chez Quicksilver où il était responsable gestion et responsable approvisionnement Europe, il a pour objectif d’augmenter la rentabilité des magasins en propre sous forme de succursales et d’affiliation. « Même si nous devons consolider la distribution multisport, les magasins en direct doivent devenir un véritable mode de communication » explique Philippe Raud. Sans être véritablement écartée, la franchise n’est cependant pas du tout privilégiée.

Quelques jours avant l’arrivée de Philippe Raud, c’est un autre Philippe qui rejoignait les rangs d’Oxbow. Ancien de chez Façonnable, Philippe Paubert est également passé par Eden Park, Armor Lux et la haute couture. Arrivé comme directeur de collection il supervisera entièrement la collection 2014, réduite de 40%, et quasiment sans vêtements en néoprène, pour donner une image plus naturelle à la marque.

Avec un chiffre d’affaires d’environ 53 millions d’euros et une perte d’un peu plus de 5 millions, un plan de sauvegarde de l’emploi est en cours de discussion. Sur 147 employés, 35 postes seraient concernés. La marque espère se repositionner après cette restructuration et visera une clientèle plus mûre, plus éloignée de la compétition et de l’offre surfwear. La marque ambitionne d’équilibrer ses comptes fin 2013 et de doubler son chiffre d’affaires d’ici 2015.

Joël Clergiot