Roller in wuyuanwan

Animation roller au magasin de Wuyuanwan : la Chine est le pays où Decathlon a ouvert le plus de magasin en 2014.

Decathlon International (ex-Oxylane) a réalisé un chiffre d’affaires de 8,2 Mds € hors-taxes en 2014, en hausse 10,6 % par rapport à 2013 (+ 6 % à périmètre comparable), a communiqué ce matin le groupe. Il s’agit d’une croissance supérieure à celle de 2013, qui s’était soldée par + 6,1 % (+1,4 % en comparable).

La croissance a de nouveau été tirée par l’international, qui représente désormais 60,5 % du chiffre d’affaires du groupe, contre 58,2 % l’an dernier. L’enseigne était présente dans 21 pays à fin 2014. Son parc de magasins a augmenté de 103 unités en 2014 (+ 82 en 2013). En France, le nombre de magasins s’établit à 288 unités (+ 3 l’an dernier), hors Skimium, enseigne de magasins de location de ski en station qui compte 288 adhérents en France (et 120 en Italie).

Le deuxième pays en nombre de magasins est l’Espagne (128 unités) oùRépartition CA 2014 le développement est resté important (+ 13) l’an dernier. Mais c’est en Asie que le réseau progresse le plus fortement, avec + 32 magasins en Chine et un total de 100 unités, ce qui en fait le troisième pays du groupe en nombre de points de vente.

Parmi les faits marquants de 2014, Decathlon a ouvert son premier magasin en Croatie, à Zagreb. le groupe a par ailleurs ouvert fin 2014 son centre de conception pour les sports de montagne (marques Wed’ze, Quechua et Simond) et “Mountain Store” à Passy, en Haute-Savoie. Enfin, par souci de simplification, la marque Oxylane a été remisée au profit Decathlon, devenue la marque pour l’ensemble des activités du groupes.

OXELO-B1 (2)La trottinette B1 d’Oxelo a remporté le concours des Innovation Awards by Decathlon 2014, organisé entre les différentes marques du groupe Oxylane.  (suite…)

Kipsta maillotsKispta veut être reconnue comme une griffe technique. Pour ce faire, la marque de sports collectifs d’Oxylane multiplie les partenariats avec les clubs professionnels. Elle a ainsi conclu un accord pour devenir l’équipementier maillot pour les trois prochaines saisons du club de rugby Castres Olympique, champion de France 2013 et vice champion de France 2014.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A la recherche d’un partenariat technique, la Fédération française de hockey sur glace (FFHG) a signé avec Oxelo, la marque de sports de glace et de glisse sur asphalte du réseau Décathlon. (suite…)

Oxylane a annoncé ce 11 avril 2014 un chiffre d’affaires 2013 de 7,4 milliards d’euros, en progression de 6,1% par rapport à 2012, une hausse légèrement inférieure à celle de 2012  (+7,2%)L’activité de Décathlon France atteint 3,2 milliards d’euros TTC, en augmentation de 1,4% (+0,3% à surface comparable, internet inclus). Au cours de l’année 2014, Oxylane prévoit de recruter 500 salariés, dont 100 à 200 dans les magasins Décathlon. (suite…)

Michel Aballea, actuel directeur général de Décathlon Inde, succédera à Yves Claude à la fonction de directeur général d’Oxylane en janvier 2015. A partir de l’an prochain, Yves Claude sera en effet chargé de la coordination du développement des activités du groupe en Asie du Sud-Est. Il sera basé à Singapour. L’information a été communiquée en interne il y a quelques jours et confirmée par l’entreprise.

A partir de début avril, tout le monde va pouvoir participer à la création des produits Oxylane. Le groupe ouvrira en effet Open Oxylane, une plateforme collaborative de développement de  nouveaux produits et services. Vincent Textoris, chef de projet Open Oxylane, a détaillé ce programme à Filière Sport.

Ce n’est pas un poisson d’avril mais assurément un clin d’œil, explique-t-on chez Open Oxylane. Le 1er avril prochain, Oxylane ouvrira son site internet de « co-création », une plateforme d’open innovation permettant aux internautes de proposer leurs idées de nouveaux produits ou plus simplement de participer au développement de ceux-ci. « L’idée est de créer une communauté mondiale de concepteurs d’articles de sport », explique Vincent Textoris, le chef de projet qui, au sein de la direction Innovation d’Oxylane, porte ce programme depuis deux ans. « Nous ciblons en priorité les 15-35 ans – qui sont les premiers utilisateurs des réseaux sociaux – et notamment les étudiants qui sortent de l’école », poursuit-il. Deux petits films sur Youtube, annonçant des projets théoriques (la balle de ping-pong qui ne  s’écrase jamais et le ballon de foot qui revient tout seul vers le tireur), préfigurent l’ouverture de la plateforme.

30 jours pour convaincre

Open Oxylane, dont la langue de travail sera l’anglais (car sa vocation est internationale), permettra à tout un chacun de soumettre une proposition, sous forme d’un texte court, d’images ou de vidéos, dans un boîte à idées. Pendant 30 jours, les internautes seront appelés à voter. Si, au bout de ce délai, l’idée à recueilli suffisamment de suffrages favorables, elle sera proposée aux chefs de produits des marques Oxylane concernées. Ces derniers « resteront seuls juges de l’opportunité de la développer. Mais s’ils décident de le faire, ils devront y consacrer des moyens financiers et humains », explique Vincent Textoris. Et entrer dans un processus collaboratif qui pourra se poursuivre jusqu’à la commercialisation du produit.

Contributions rétribuées

Car Open Oxylane est bien plus qu’une simple boîte à idée. La plateforme permet de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

En lançant la Kapteren Race, pour le trail, et la KipRun Comp, pour la route, Kalenji veut asseoir sa légitimité dans le monde de la course à pieds. Tout en gardant une image proche de l’utilisateur qui court pour son bien-être, la marque du groupe Oxylane tente par ces deux produits de pénétrer le milieu de la compétition.

Kalenji KipRun Comp pour homme

Kalenji KipRun Comp pour homme

Elles arriveront en mars prochain dans les magasins du groupe Oxylane. Le nouveau modèle de la Kapteren Race, la chaussure de trail de Kalenji, est léger (295gr en taille 43) et dispose de crampons d’une profondeur de 5mm, multidirectionnels et très espacés, pour garantir une meilleure accroche sur les terrains accidentés. Pour l’amorti, les chaussures adoptent le même concept « CS » que sur ses modèles de chaussures de route, un anneau en EVA qui, selon la marque, favorise l’absorption des chocs. A destination des compétiteurs, la chaussure n’est toutefois pas faite pour les parcours de plus de 80km. Quant à la Kiprun Comp, elle affiche 205gr sur la balance en taille 43 pour homme, et 170gr pour femme, en taille 39. Pour un niveau d’amorti supplémentaire, un insert en EVA est intégré à l’avant-pied et une pièce de Pebax (un plastique léger et résistant) en forme de X a été ajoutée au médio-pied. Pour compléter son assortiment, la marque sortira également à la fin du mois de février un accessoire pour lequel Kalenji n’est pas coutumière : une lampe. Simplement baptisée Run Light et conçue pour les entrainements de nuit, la lampe de 250 grammes, répartis à l’avant et à l’arrière du buste, est maintenue pas des sangles ergonomiques sur le plexus et éclaire jusqu’à 20 mètres devant le coureur.

La chaussure, nouveau défi de la marque
Kalenjo Kepteren Race

Kalenjo Kapteren Race

Lancée par le textile, la marque assure aujourd’hui réaliser 50% de son activité avec ses chaussures. Si la priorité reste de pénétrer le marché par l’accessibilité à la pratique, la marque n’en garde pas moins des ambitions de développement et de légitimité, notamment auprès des compétiteurs, qu’elle peine encore à séduire en masse. « Nous n’essayons pas de nous battre contre des marques comme Asics, qui a plus de 100 ans. Il faut nous donner le temps de nous développer », explique Christophe Pelletier, directeur de Kalenji. Sans communiquer ni son chiffre d’affaires, ni la part qu’elle représente au sein du groupe, Kalenji revendique une place parmi les cinq marques les plus porteuses de la holding nordiste, profitant « du dynamisme de la course à pied partout dans le monde et du leardership de la France dans le trail, dont la pratique déborde les frontières et explose dans les pays d’Europe du Sud ».

Le trail, un sport franco-français ?

La pratique du trail reste toutefois un défi à relever dans les pays où la marque avoue avoir beaucoup d’ambitions sur le long terme, comme la Chine, la Russie et le Brésil. « Le marché du trail est très européen, voire très français. Courir en milieu naturel n’est pas encore popularisé dans des pays comme l’Inde par exemple. La mutation que devra opérer le trail, c’est sa démocratisation. Il est encore difficile de prédire son évolution mais nous étoffons notre offre en essayant de nous adapter aux besoins des pratiquants », explique Guénolé Havard, directeur de l’offre internationale de Kalenji. Kalenji, qui estime représenter entre 1 à 2% du marché mondial du running, toutes formes de pratiques confondues, reste toutefois totalement dépendante du développement des magasins Décathlon dans le monde, l’excluant notamment du marché américain.

 

 

 

 

Les Oxylane Innovation Awards 2014 ont été désignés mercredi 18 décembre à Lille. Pour cette édition, neuf articles de huit « Marques Passion » d’Oxylane étaient en compétition. Les internautes et salariés du groupe Oxylane, appelés à voter en direct pour les produits présentés, ont consacré deux vraies innovations mises au point par la marque de nautisme et plongée du groupe, Tribord.

Tribord_seamax+ BDGrande gagnante de ses élections, en montant sur les deuxième et première places du podium, Tribord a surpris avec un masque intégral de randonnée palmée, avec tuba intégré, pour respirer sous l’eau par le nez et la bouche. Le Seamax +, vendu à partir de cet été dans le réseau Oxylane à 39,90 euros, offre un champ de vision à 180° et élimine la buée grâce à un double flux d’air. Si ce masque a gagné la faveur du public, composé de clients et d’employés du holding nordiste, il n’est pas certain que le client final adhère immédiatement à ce concept au design très étonnant. De l’aveu même du chef de produit de Tribord, ce masque trouvera difficilement preneur sans l’aide d’un vendeur qui devra expliquer son utilisation et ses avantages. Il sera en vente dans les magasins Décathlon à partir du printemps prochain.

Veste de sécurité

Tribord_Izeber BDDeuxième sur le podium, la veste Izeber, toujours proposée par Tribord, veut sauver des vies. La veste, sans manches pour faciliter les mouvements, est fabriquée avec un composant isolant dont la flottabilité est équivalent à un gilet de sauvetage de 50 Newton (Norme Iso 12402-05). Cette flottabilité est obtenue grâce à des lames en polyéthylène à cellules fermées contenant de l’air et des microbilles, un matériau créé par Tribord et qui a fait l’objet de dépôt de brevets. Ce premier modèle sera vendu à partir de l’été 2014 à 49,95 euros. La marque devrait proposer un modèle intégrant des manches, au style un peu plus saillant et urbain pour l’année suivante.

Rando connectée

Déjà en vente depuis début décembre dans une centaine de magasins Décathlon, le Quechua Phone 5 a ravi la troisième place du podium. Résistant aux chocs, aux éclaboussures de neige, d’eau et de boue, le smatphone se veut être un outil adapté à la randonnée en montagne (lire notre article ici).

Et les autres

Les autres participants à ce concours, organisé au Zénith de Lille, ont également rivalisé d’imagination. Ainsi Kalenji proposait une lampe placée sur le plexus au faisceau lumineux de 20 m pour courir de nuit en toute sécurité et B’twin présentait son dernier né, le B’Original, une tentative de réinventer le fameux modèle B’twin sans le renier, grâce la possibilité de le personnaliser en fonction d’une multitude de combinaisons de couleurs et d’accessoires clipsables. En fitness, Domyos proposait un vélo d’appartement compact et mobile. Plus ludique, la marque de sport de précision Géologic veut redonner le goût des fléchettes avec sa cible T-light, tactile, dynamique et sécurisée. Enfin, Oxelo présentait une trottinette électrique pliable en un clic et Géonaute, son nouveau site internet mygeonaute, un portail multisport d’accompagnement de la pratique. Cette année, le prix de chaque produit était particulièrement mis en avant, montrant que l’innovation technique pouvait être accessible au plus grand nombre. Moyennant parfois quelques concessions tout de même, sur le design et les finitions notamment…

Joël Clergiot

Le 5 décembre prochain, Quechua lancera son premier smartphone dédié à la randonnée en montagne, le Quechua Phone. En partenariat avec Géonaute, autre marque de la holding Oxylane, et l’industriel français Archos, le smartphone est le fruit d’un an et demi de tests et recherches dans les laboratoires de la marque.

QUECHUA PHONE mountainproofVendu 229,90 euros dans seulement 270 magasins du réseau Oxylane, dans huit pays européens (France, Allemagne, Grande Bretagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie et Portugal), le Quechua phone 5 se veut surtout pratique, pour une utilisation extrême, aussi bien sous la pluie que dans des conditions de fortes chaleurs.

Ainsi, le téléphone possède un écran 5 pouces rétro-éclairé lisible au soleil, un altimètre intégré et une coque étanche, renforcée d’une plaque en métal pour résister aux chocs. Selon la marque, son appareil résiste aux éclaboussures d’eau, à la poussière, à la neige ainsi qu’à la boue. Mais sa grande force réside surtout dans sa batterie longue durée qui assure une grande autonomie à l’appareil. Des atouts qui le rendent toutefois un peu lourd, par rapport aux smartphones haut de gamme mis actuellement sur le marché. Un inconvénient sur lequel les chercheurs en R&D de la marque travaillent mais leur principal souci reste de proposer un appareil à moins de 350 euros. « Nous ne nous lançons pas sur le marché des smartphones citadins, très pointus, où la concurrence est déjà très forte. Il n’est pas question de vouloir se frotter à Samsung ou Apple ou de proposer un appareil incassable comme Caterpillar, à destination des ouvriers de chantiers », prévient Christian Ollier, directeur de Quechua.

Applications dédiées

« Selon nos estimations, 75% des randonneurs partent en montagne avec un smartphone. Nous restons donc sur un marché de niche, pour répondre aux besoins de cette population ». Ainsi, une trentaine d’applications intégrées (altimètre baromètre, stations de ski, reconnaissances des plantes, etc.) sont intégrées au téléphone.

Quechua Guide, une application en téléchargement gratuite devrait également être bientôt proposée aux internautes. Cartes ou encore informations pratiques pour la préparation à la randonnée, l’application veut accompagner le randonneur avant, pendant et après sa sortie. Elle sera également disponible sur tout autre appareil sous Android, et sur Iphone.

Innovations à suivre

Dans un marché où le textile domine encore (il représente 42% de l’activité de la marque, contre 25% pour la chaussure et 33% pour le matériel), le smartphone permettra également de lisser les ventes de la marque Oxylane et de s’affranchir un peu plus de la météo, contrainte essentielle des ventes de produits outdoor. Même si Quechua veut rester discrète sur ses projets futurs, une amélioration de ce premier modèle de téléphone est déjà dans les cartons. « Le modèle est flexible et devra évoluer en fonction des demandes des clients. Nous pensons par exemple à intégrer la 4G » avance Jean-Charles Laugt, directeur innovation de Quechua. La marque a d’ores et déjà laissé entendre qu’une tablette était à l’étude pour l’année prochaine.

Joël Clergiot

Oxylane continue de développer ses partenariats avec les athlètes. Domyos, la marque de fitness, danse, gymnastique et sports de combat  du groupe, vient ainsi de signer son premier partenariat technique, avec la gymnaste Catalina Ponor.

La Roumaine, médaillées d’or au Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, devient notamment co-conceptrice de la gamme justaucorps et chaussons de Domyos, en collaboration avec l’équipe projet (chef de produit, ingénieur produit, styliste…).

Après Berlin, Wroclaw (Pologne) et Milan, l’exposition sur la culture skateboard DO NOT THINK arrive le 5 octobre, à la Condition Publique, à Roubaix.

16 copieProduit de la résidence de six artistes internationaux travaillant dans des disciplines artistiques différentes pendant six mois à Berlin, l’exposition DO NOT THINK mêle les œuvres de deux vidéastes, un compositeur, un plasticien, un dessinateur et un cartooniste. Le but de cette résidence, baptisée BISAR (Berlin International Skateboard Artists Residence), est de confronter la perception du skateboard de chacune des personnalités des membres de ce collectif.

 

Exposition interactive

24Elle s’accompagnera également de divers événements autour du skateboard : initiation au skateboard, ateliers pour enfants (création d’un fanzine autour du skate), projection de films, réalisation en live d’une œuvre de street-art sur le container de l’exposition, compétitions, etc. A cette occasion, comme pour les étapes précédentes, la Fondation Art Oxylane, productrice de l’exposition, sous le commissariat de sa directrice Chiara Santini Parducci, donnera à la ville de Roubaix les sculptures « skateable », visible par tous, en dehors du lieu d’exposition.

Du 5 octobre au 24 novembre 2013, du mercredi au dimanche, 14h30 – 18h30. Entrée libre

 

 

La course des Terrils à Raismes (59)La marque du groupe Oxylane, Kalenji, rend hommage à son origine nordiste en devenant partenaire de la course des Terrils, qui se déroulera les 28 et 29 septembre prochains sur la commune de Raismes, près de Valenciennes (59). Ce trail inscrit au calendrier national de la Fédération française d’Athlétisme fête cette année son 30è anniversaire. Il comporte différentes épreuves, de 3 km à 67 km, ainsi qu’une course nocturne organisée tous les cinq ans, la « course des Allumés », à l’occasion de laquelle Kalenji annonce qu’il dévoilera des innovations dans sa gamme « By Night ».

La marque du groupe Oxylane vient d’annoncer par une vidéo sur Youtube qu’elle garantit désormais à vie les parties structurantes de ses vélos : cadre, potence, cintre et fourche rigide. En cas de casse, le client peut rapporter son vélo en magasin. Les pièces seront réparées ou remplacées gratuitement dans les ateliers du réseau. Si le vélo n’existe plus, il sera remplacé par un vélo de modèle équivalent.

Dans ses chiffres publiés le 2 avril 2013, Oxylane a annoncé un chiffre d’affaire de 7 milliards d’euros. Un bon score pour le nordiste, qui affiche une progression de 7,2% par rapport à 2011.

Pour son exercice 2012, le groupe Oxylane a enregistré un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros hors taxes, soit une croissance de 7,2% par rapport à 2011. Un chiffre toutefois légèrement en retrait par rapport à l’année précédente (+8,8% en 2011).

Decathlon_Taiwan copieAvec un total de 756 magasins dans le monde, 653 magasins sont sous enseigne Décathlon dont 58 sont des nouveaux points de vente. Les magasins Décathlon, en croissance de +1,3% en 2012, à périmètre comparable, représentent près de 90% du chiffre d’affaires du groupe. En ouvrant sa première implantation à Taiwan en juin 2012 (un deuxième magasin est programmé pour l’année 2013), l’enseigne est désormais présente dans 19 pays. Un deuxième magasin taïwanais devrait d’ailleurs voir le jour en 2013.

Miser sur les pays émergeants

Le groupe a annoncé que malgré la baisse des bénéfices en Italie et en Espagne, il ne voyait pas la nécessité de réduire la voilure. Le rythme d’ouvertures ne sera dont pas impacté pour 2013. L’Espagne est le deuxième marché de Décathlon en nombre de magasins, compte près d’une centaine d’enseignes et emploie 10000 personnes. Le nordiste a toutefois annoncé que l’Europe Centrale, la Chine, le Brésil, la Turquie et l’Inde représentaient les zones prioritaires pour l’année 2013. Avec 15 ouvertures en 2012, la Chine est le pays où le groupe a ouvert le plus de magasins. En été 2013, un magasin Décathlon verra également le jour à Sofia, en Bulgarie. La France reste toutefois le premier marché du groupe Oxylane et représente 43,5% de chiffre d’affaires.

Décathlon France toujours en forme

Quant à Décathlon France, Oxylane a annoncé une croissance de 4,8% en hors-taxes en 2012 (+2,7% sur surface comparable) avec un chiffre d’affaires de 2,82 milliards d’euros. Comme pour l’international, 65% de ce chiffre d’affaires proviennent des marques propres. En 2012, le groupe a ouvert 6 magasins et prévoit 5 ouvertures en 2013. « Le potentiel d’ouvertures de magasin est certain. L’idéal serait d’atteindre un maillage suffisant pour que chaque client ne soit pas à plus de 20 minutes d’un magasin », a déclaré Stéphane Saigre, PDG de Décathlon. Les investissements d’ouverture et d’agrandissement des magasins ont été stables par rapport à 2011 et ont atteint 50 millions d’euros.

Technicité et vendeurs connectés

D’ici à la fin de l’année 2013, la totalité des vendeurs devrait être équipée de mini ordinateur pour fournir une information plus rapide au client et réduire les déplacements à travers le magasin. Décathlon devait également poursuivre son orientation vers la technicité des produits et consacrer plus de 3% de sa masse salariale à la formation. L’objectif : développer des produits performants (marques propres ou internationales) pour capter une clientèle de passionnés de sport encore trop volatile.

Pas d’embauche en 2013

Les 256 magasins français emploient 14000 salariés dont 3500 sont affectés à la logistique. Toutefois, malgré les cinq ouvertures programmées au cours de l’année 2013, l’effectif du groupe ne devrait pas augmenter. La direction de Décathlon a justifié ce choix par « un rééquilibrage des effectifs par une meilleure affectation des postes ». Quant à la valorisation des parts de la société, elle devrait être positive, malgré une légère baisse par rapport à l’année précédente (montant non communiqué).

 

Le vététiste Pierre-Geoffroy Plantet a signé un partenariat avec la marque B’Twin du groupe Oxylane. Il testera les VTT haut de gamme de la marque, les utilisera en compétition et contribuera à la conception des futurs vélos tout terrain du groupe.

Pierre-Geoffroy Plantet est septième au championnat de France 2012 de VTT et vainqueur de la transvésubienne 2007 et de la Forestière 2008. Il roulera désormais sur les vélos RR 8XC Pro Factory, RR 9.9 et le route FC 5 à l’entraînement. Il sera également doté de textile Aerofit 9 et de produits énergétiques Aptonia. Premier rendez-vous sous ses nouvelles couleurs le 17 mars pour le Raid Off Road de Cassis.

Feu vert ! Déjà présent en Inde dans le commerce de gros de « cash & carry », avec trois magasins à Bengalore et Bombay, Décathlon (groupe Oxylane) a reçu l’autorisation du Foreign investment Promotion Board (FIPB) d’implanter des magasins de détail dont il sera entièrement propriétaire, selon les Echos.

Jusqu’à l’année dernière, le gouvernement indien autorisait la détention de magasins par des investisseurs étrangers mais seulement à hauteur de 51%. Il montre aujourd’hui une volonté d’assouplir cette règlementation et d’accélérer les investissements étrangers.

Le nordiste devrait donc investir près de 100 millions d’euros en Inde (chiffre non confirmé par le groupe Oxylane) et marque ainsi sa volonté de s’implanter en Asie. Décathlon compte déjà une cinquantaine de points de vente en Chine mais n’a pas encore indiqué ses projets pour le sous-continent indien.

 

Original pour une marque d’articles de sport ! La marque Geonaute du groupe Oxylane présentera 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Jean-François Rey, 49 ans, est nommé responsable du développement de Redisport, la plateforme d’échange de données informatisées du secteur sport. Sa principale mission sera d’augmenter le nombre d’abonnés à cette dernière. Jean-François Rey a exercé précédemment exercé la fonction chef de projet chaîne d’approvisionnement chez Oxylane pendant 8 ans puis celle de supply chain manager chez Le Coq Sportif pendant deux ans.