À l’occasion du lancement des inscriptions pour la Tennispro Cup, Jean-Christophe Schaffo, président de Score Invest (Tennispro, Lardesports,…) dresse un état des lieux du tennis en France et présente le salon du tennis et du padel qui se déroulera à la Mouratoglou Tennis Academy, à Sophia Antipolis (06), du 26 août au 2 septembre prochain.

Sur un marché du tennis que l’on annonce en légère baisse, quels ont été les résultats de l’enseigne Tennispro en 2017 ?

Le marché est en légère baisse, mais notre groupe a terminé 2017 avec une belle croissance de +34% à périmètre constant. Nous essayons d’impulser une dynamique à un marché qui en a besoin et cela fonctionne. L’année 2017 a été lourde en termes d’investissements (environ 6 M€ HT) et pour une structure comme la notre ce n’est pas neutre. Mais nous avons une vision long terme.

Tennispro lance un triple évènement fin septembre au sein de la Mouratouglou Tennis Academy, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le concept ? 

Nous souhaitions proposer aux joueurs de tennis et de padel une nouvelle expérience : leur faire vivre leur propre Grand Chelem ! L’environnement que nous offre la Mouratoglou Tennis Academy va nous permettre de faire vivre cette expérience unique à des milliers de passionnés : 34 courts de tennis, 4 courts de padel, un stand cordage, un pro shop, une salle de sport équipée, une piscine intérieure et une piscine extérieure, des kiné, des ostéopathes, la possibilité de faire de la cryothérapie et de la balnéothérapie. Ces services seront proposés aux participants pour les mettre dans les meilleures conditions possibles pour disputer leurs matchs. Un peu ce dont disposent aujourd’hui les joueurs et joueuses professionnels sur le circuit. Toutes les personnes présentes sur place auront aussi la possibilité de se balader entre les stands du plus grand magasin de tennis et de padel en plein air de France : le Salon du Tennis et du Padel ! L’objectif de ce triple évènement est vraiment d’apporter une nouvelle dynamique au tennis mais aussi de crédibiliser et d’ancrer le padel en France.

Au vu du lieu et de la date, l’ambition est d’organiser un évènement des plus festifs ?

Oui tout à fait ! Fin août, sur la côte d’Azur, nous voulons proposer aux participants non pas seulement des tournois de tennis et de padel, mais aussi et surtout, une semaine de vacances en famille ou entre amis. Nous allons proposer une multitude d’activités et d’animations qui vont faire vivre l’académie toute cette semaine. Zumba, fitness, foot, aquagym, muscu, réveil musculaire, run, test produits, lancements de nouveautés, courts connectés… Nous avons aussi prévu des activités dans des structures partenaires de l’évènement qui sont à Mougins et à Antibes comme du Beach tennis, Beach Volley, Beach Soccer, balade en Buggys, parachute ascensionnel, bouée tractée par bateaux et bien d’autres.

Mais nous allons aussi faire bouger les participants le soir puisque tout au long de la semaine, nous allons prévoir, avec les marques présentes sur le salon, des soirées qui vont rythmer les nuits de ce triple évènement.

En plus du tournoi, un salon du Tennis et du Padel est organisé. Pouvez-vous nous dire quels seront les acteurs présents et pourquoi avoir lancé un tel évènement en parallèle ?

Presque toutes les marques d’équipements de tennis et padel seront présentes* sur le salon, ainsi que des entreprises innovantes (So Court, Playsight,…) et des contructeurs de courts de padel et de tennis (Slamcourt, Red Plus). La FFT aura également son stand afin de présenter sa stratégie pour les années à venir.

Ce salon va être le plus grand showroom de tennis et de padel à ciel ouvert de France ! Nous souhaitons profiter de tous les joueurs présents pour donner une vraie visibilité à tous les acteurs du marché du tennis et du padel. Nous proposerons également sur place des conférences sur des sujets variés en rapport avec le tennis ou le padel (le cordage, l’entraînement, la construction de courts de padel, l’arbitrage, le haut niveau). Le salon sera un lieu d’échange d’idées, de partage d’une passion et de découverte ! Il y aura un programme d’animations avec des tests de produits, des jeux concours, des défis et plein de surprises …

Vous l’avez évoqué, le padel aura toute sa place dans l’évènement. Quel regard portez-vous sur le développement de la discipline en France ?   

Aujourd’hui, le padel est en plein développement en France (mais la courbe de développement ralentit). Mais il a besoin de crédibilité et de visibilité. Nous l’avons donc inclus dans ce triple évènement pour le faire connaitre et pour que les joueurs le pratiquent. Il y aura d’ailleurs une journée découverte du padel le premier jour de l’événement (le dimanche 26 août), avec des tests de raquettes et de balles, des conseils de professionnels et des animations faites par les marques. 2018 peut être l’année du décollage de ce sport à condition qu’il soit bien exploité. C’est pour cela que nous lui apportons de la visibilité sur ce triple évènement avec 3 tableaux différents : P1000 Hommes et Femmes, P250 Hommes et P100 Femmes et Mixtes avec chaque fois des consolantes pour avoir un deuxième match garanti. Nous proposons aussi une offre via notre entreprise Slamcourt pour que les clubs de tennis puissent construire plus facilement des terrains de padel. Le développement des terrains va progressivement permettre aux licenciés de pratiquer le padel dans leur club et de découvrir ce sport que tout le monde ne connaît pas encore mais qui est pourtant très fun à jouer mais aussi à regarder !

Pour finir, un mot sur la réforme de la Coupe Davis, pour ou contre ? 

A 40 ans passé et en tant qu’ancien joueur, je serais nostalgique du format historique et actuel s’il devait évoluer dans des proportions aussi importantes.

Propos recueillis par JPF.

*Ont déjà validé leur présence : adidas, Asics, Babolat, Bidi Badu, Bull Padel, Compressport, Dunlop, Fila, Head, Joma, Lacoste, Lotto, Mizuno, New Balance, Nox, Prince, Prokennex, Soderling, Tecnifibre, Tretorn, West Gut, Wilson, Yonex

Jeremy Chardy, athlète Lacoste et Tecnifibre

La marque française Lacoste renforce son positionnement premium en prenant le contrôle de Tecnifibre.
Cette prise de contrôle par le Lacoste Holding, à hauteur de 80% de la société Major Sports  – détentrice de la marque Tecnifibre – sera effective au 1er octobre 2017.
La marque Tecnifibre propose une large gamme de cordages, raquettes et accessoires pour la pratique du tennis, du squash et du padel, ainsi que des balles en partenariat avec Bridgestone. Tecnifibre, qui réalise un chiffre d’affaires annuel d’une vingtaine de millions d’euros,  est présent principalement en France à travers un réseau de distribution spécialisée et développe son activité à l’international notamment en Europe et aux Etats-Unis. Le management actuel devrait rester en place.
« Ce projet ambitieux va permettre de faire jouer des synergies valorisantes pour les deux sociétés : l’accélération du développement à l’international pour Tecnifibre et le développement de produits techniques sous la marque Lacoste » précise Thierry Guibert, président du Groupe Lacoste .
S’appuyant sur ses authentiques racines sportives, Lacoste est représenté aujourd’hui par plus d’une centaine de champions de tennis et de golf de plus de 20 nationalités différentes. Avec une présence sur de nombreux tournois, la marque renforce son patrimoine dans le tennis à travers des événements de renom dans le monde entier tels que Roland Garros, le Miami Open et l’ATP Finals. Tecnifibre est de son côté partenaire de l’ATP jusqu’en 2020.

 


L’équipementier Head, a fait appel à Pier Gauthier, fondateur de coachingmental.fr pour intervenir en sa qualité de consultant et apporter son expertise aux joueurs du Team Head France. (suite…)

François Benaben (Rossignol)

 Le Groupe Rossignol a présenté sa première gamme de raquettes de padel, le 11 juillet dernier à Artés (Espagne), où celle-ci sera entièrement fabriquée. François Benaben, vice-président ventes & marketing du groupe français, revient en exclusivité pour Filièresport sur les raisons de la conquête de ce nouveau marché. – Propos recueillis par J.-F. Pibre, à Barcelone.

A LIRE SUR LE MÊME THEME :

Henri Leconte : “le padel peut séduire un large public”

Le padel à la conquête du grand public

Casa Padel, le plus grand centre de padel parisien

Le padel testé par Filièresport

Babolat, partenaire padel de la FFT

Tecnifibre se lance dans le padel

Filièresport : Pourquoi le Groupe Rossignol a-t-il décidé de se lancer sur le marché du padel ?

Spécialisée dans le ski et les snowboards, l’usine d’Artès en Catalogne espagnole fabrique aussi désormais des raquette de padel.

François Benaben : Tout est parti de nos équipes de l’usine d’Artés (Espagne), où les joueurs de padel sont nombreux. Ils se sont rendu compte qu’il y avait beaucoup de points communs entre les technologies du ski et du padel. Pour être précis, 90% des matériaux utilisés dans le ski le sont également dans le padel. Partant de ce constat, ils sont venus nous trouver il y a trois ans et demi en nous disant juste : “nous avons envie de créer une gamme de raquettes”. Nous avons très vite compris que ce projet, entrepreneurial d’une certaine manière, était porteur. Nous avons donc lancé une étude commerciale ainsi qu’un gros travail en R&D. Résultat, aujourd’hui, nous nous lançons avec


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le padel émerge en France ! À Paris, Casa Padel ouvrira ses portes à Saint-Denis (93), près du Carrefour Pleyel, début juillet 2017, devenant le deuxième plus grand complexe de padel d’Europe et le plus grand en France, avec 4 000 m2.

En partenariat avec Adidas Padel, Casa Padel mettra 12 terrains de padel à disposition (dont quatre connectés et deux à vocation caritative), plus un espace fitness avec coaching personnel, un espace bien-être avec ostéopathie et massages, un espace lounge avec restaurant et bar à tapas, deux salles de séminaire et des navettes pour un accès facile.

Casa padel vu de l’intérieur

Le padel, qui se développe chaque année, a attiré plus de 20 000 joueurs en 2016 pratiquant au moins une fois par semaine. Parmi eux, 30% sont licenciés et 70% sont non-licenciés selon la FTT, détentrice de la délégation ministérielle pour le développement du padel en France.

Discipline en plein essor, le padel séduit au fil du temps de plus en plus de pratiquants (environ 50 000 en France), notamment encouragé par la Fédération française de tennis, détentrice de la délégation ministérielle depuis juillet 2014. L’équipementier Babolat apporte son soutien à la pratique en devenant partenaire officiel de la Fédération française de tennis pour le padel.

Ce partenariat entre la marque et la Fédération française de tennis s’étendra sur une durée de quatre ans (de 2017 à 2020). Dans le cadre de cet accord, Babolat accompagnera la pratique dite « loisir », en soutenant notamment la formation d’entraîneurs, mais aussi la compétition en parrainant les championnats de France, le classement ainsi que le circuit de tournois de catégorie « P100 » qui aura lieu jusqu’à décembre et se confluera par un Master à Toulouse. L’équipementier apportera également son soutien aux différentes équipes de France de padel avec une visibilité sur le maillot.

visuel terrainLe spécialiste de l’équipement de tennis et de squash Tecnifibre attaque le marché du padel. Une gamme dédiée à ce sport en pleine expansion est commercialisée depuis le 15 avril 2016. Le champion de France 2015 de la discipline, Jérémy Scatena, sera l’ambassadeur de la marque pour les 5 années à venir. 

C’est le chef de produit espagnol Javier Llebot Lozano qui a créé la gamme padel de la marque. Tecnifibre, qui souhaite être perçu comme un spécialiste, a d’ailleurs souhaité simplifier le discours autour de ce sport :  ” le padel est un marché atomisé de marques avec des discours autour du produit bien trop complexes. Il semblait essentiel de revenir aux fondamentaux du jeu et installer un marketing facile à comprendre par tous les joueurs de padel ” explique Javier Llebot Lozano.

La gamme padel est composée de 2 palas (raquettes) commercialisés au prix de 169,95 €. Le modèle Wall Breaker est idéal pour les joueurs souhaitant maximiser leur explosivité et leur puissance, tandis que la Wall Master conviendra à ceux privilégiant la maniabilité, la précision et le confort.

Deux balles ont également été développées, en collaboration avec Bridgestone. La Padel Tour (4,95 €), conçue pour optimiser la vitesse et la prise d’effet, et la Padel Team (3,95 €), résistante aux frottements et à l’humidité.

Joint par Filière Sport , Vincent Legros, responsable des comptes clés chez Tecnifibre, a indiqué que la marque ” ne  négligera aucun de ses canaux de distribution habituels. Les magasins partenaires (spécialistes et GSS) de nos clubs sous contrat seront bien évidemment revendeurs de nos produits, et de parfaits relais pour nos moniteurs prescripteurs. L’émergence des terrains de padel au sein de structures privées multisports contribuera également à la diffusion de nos gammes dans les proshops “. 

La marque souhaite par ailleurs se différencier de ses concurrents par une approche plus pédagogique. Encore émergent, les acteurs du padel peinent pour l’instant à répondre aux attentes et aux questions des consommateurs : “en tant que marque hyper-spécialiste, notre rôle sera de segmenter l’offre de manière claire et efficace pour l’ensemble de la communauté. Plus de lisibilité, et des réponses précises aux besoins de chacun. Etre véritablement capable de faciliter la recommandation produits sera notre challenge le plus important. Nous ne nous fixons pas de limite et souhaitons une évolution rapide en terme de parts de marché, comme c’est le cas sur le tennis et le squash ” explique Vincent Legros.

Visuel produits

 

 

Avec un terrain de démonstration installé par la société d’Henri Leconte dans l’enceinte de Roland Garros 2015, le padel s’est invité à la grande fête du tennis. Filière Sport magazine a enquêté sur cette nouvelle pratique partie à la conquête du marché français.

(suite…)

Henri Leconte - copieHenri Leconte s’est découvert une passion pour le padel lors d’un séjour en Espagne. En 2013, il crée sa société, HL Padel, qui installe des terrains privés. Aujourd’hui, le tennisman se veut l’ambassadeur de ce sport en France, dont il assure d’ailleurs actuellement la promotion à Roland-Garros. Interview réalisée dans le cadre du dossier Raquettes dans Filière Sport magazine à paraître ce 28 mai.

Henri Leconte, comment avez-vous découvert le padel ?

J’ai découvert ce sport il y a huit ans grâce à mon ami Manolo Santana lors de vacances à Marbella. Il faut savoir qu’en Espagne, ce sport est une institution et que l’on compte plus de joueurs de padel que de tennis (NDLR : environ 3,5 millions contre 2,5 millions). Le padel est super accessible, ludique et ne demande ni une condition physique hors normes ni un niveau technique incroyable. J’ai tout de suite accroché. Et je n’ai jamais cessé de pratiquer cette discipline depuis ce moment.

Certes, mais comment êtes-vous passé de la passion à la création d’une société qui cherche à développer le padel en France ?

Comme souvent dans une aventure, tout est parti d’une discussion avec des amis qui voulaient investir et qui croyaient en ce sport. Nous sommes partis du constat simple que le padel avait un fort potentiel de développement de par sa pratique simple et de par son poids économique abordable. Un terrain neuf revient en moyenne à 25 000 € quand un court de tennis en coûte au moins le double. Economiquement, un terrain est amorti en moins de deux ans. De plus, comme le tennis stagne en France depuis une vingtaine d’années, le padel est une formidable chance de dynamiser les sports de raquettes en France. Et de redonner ainsi vie aux clubs en quête d’un second souffle.

Qu’est ce qui vous fait croire que le padel va décoller en France ?

Je vous l’ai dit. La pratique est simple et abordable pour les pratiquants comme pour les clubs de tennis, ceux qui souhaitent se diversifier autant les clubs privés 100% padel. Nos premiers chiffres le prouvent. HL Padel a déjà fourni quatre grands clubs en France : Aix-en-Provence, Manosque, Sète et Ajaccio. Et HL Padel ne fait pas que construire des courts. Je m’implique directement et concrètement. Quand on signe avec un partenaire, je m’engage contractuellement à venir jouer au moins une fois par an. Nous assurons aussi le service après vente. Enfin, en 2016, nous lancerons le Henri Leconte Padel Tour. Notre action privée n’est pas isolée. La FFT a parfaitement saisi le potentiel du padel. Nous travaillons main dans la main afin de promouvoir cette discipline.

Vous offrez d’ailleurs des démonstrations de padel lors des prochains Internationaux de France …

Absolument. La FFT nous ouvre ses portes à l’occasion de Roland-Garros 2015. Nous avons installé des courts de padel (qui resteront huit mois dans l’enceinte de RG, NDLR) et nous offrons des démonstrations quotidiennes au public. Je vais moi-même y participer avec d’autres ex-champions de tennis.

Propos recueillis par J.-F. Pibre

Retrouvez dans le magazine Filière Sport n°29-30, à paraître ce jeudi 28 mai, notre enquête sur l’émergence du padel en France.