Lire le communiqué de Quiksilver en cliquant ici.

A lire  Scoop.itFilièreSport

Outre cette décision, le groupe intégrera une partie de ses équipes au sein du siège social basé à St-Jean-de-Luz et va fermer ses locaux de Soorts.

 

 

Filière Sport‘s insight:

La crise du surfwear continue de frapper, avec une nouvelle réorganisation chez le leader du secteur, qui conservera cependant un pôle d’excellence textile au Pays Basque.

Source : www.sudouest.fr

Les mauvais chiffres du groupe Lafuma ne cessent de s’accumuler. Le groupe vient d’annoncer une perte opérationnelle de 4,3 millions d’euros au premier  semestre de son exercice 2012-2013. Des pertes essentiellement dues à la chute libre des ventes d’Oxbow et les mauvais résultats des activités outdoor de Lafuma.

Le groupe Lafuma ne voit toujours pas le bout du tunnel. Au 31 mars 2013, le groupe a annoncé une perte opérationnelle courante de 4,3 millions d’euros, contre un bénéfice de 5,35 millions d’euros au premier semestre de l’exercice précédent, essentiellement liée à la baisse de son chiffre d’affaires de 15,4%. Le résultat net affiche quant à lui une perte de 60,0 millions d’euros après prise en compte de plusieurs éléments non récurrents, comme une dépréciation totale de la marque et de l’écart d’acquisition résiduel d’Oxbow pour 37,1 millions d’euros ou encore une perte sur les actifs destinés à être cédés ou abandonnés de 3,5 millions d’euros.

La rentabilité du Groupe a été fortement impactée par la baisse des ventes d’Oxbow (- 35%) dans un contexte général de recul du marché du surf et par l’aggravation consécutive de ses pertes. De plus, l’activité outdoor de Lafuma (textile, équipement, chaussures) est également déficitaire. Seule consolation pour le groupe, l’activité mobilier (sous la marque Lafuma), ainsi que les marques Eider et Millet (vêtements et équipements de montagne) continuent à afficher un résultat opérationnel positif, dans un environnement moins fortement impacté par la crise.

Réorganisation en trois pôles autonomes

Pour faire face à cette chute vertigineuse des bénéfices, le groupe Lafuma a défini un nouveau plan stratégique destiné à assurer l’avenir des activités et marques en difficulté et à relancer le développement de celles qui sont bénéficiaires. Ce plan, prévoit notamment de regrouper les pôles “Outdoor et Montagne” (Lafuma, Millet et Eider) sur le site d’Annecy, le “Mobilier” sur le site d’Anneyron, et “Surf” (Oxbow) à Mérignac. « 
Ces 3 Pôles seraient opérationnellement entièrement autonomes, avec une mise en commun des seuls moyens logistiques et de l’informatique », précise le groupe par communiqué. 
Pour permettre le succès de ce plan, le groupe confirme également son intention de réaliser une augmentation de capital « significative » dans le cadre d’un plan de refinancement. Des négociations sont déjà en cours avec ses partenaires bancaires.

L’outdoor se replie sur Annecy

Une stratégie qui n’est toutefois pas sans conséquences. En effet, un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) est envisagé au sein de la marque Lafuma. Il se traduirait par le redimensionnement de l’activité Lafuma Outdoor, son transfert sur le site d’Annecy qui accueille aujourd’hui les marques Eider et Millet, le transfert de 46 postes (vers Annecy) et la suppression de 78 postes (dont 60 à Anneyron). Le site industriel d’Anneyron serait conforté comme base centrale de l’activité Mobilier. Un autre PSE serait également envisagé. Chez Oxbow cette fois, où 83 postes sont menacés, avec la fermeture de la plateforme logistique dont l’activité serait reprise par la plateforme du Groupe.

Perspectives d’avenir

Dans un communiqué, le groupe, dont le groupe suisse Calida a pris les commandes en janvier dernier, a annoncé que le carnet de commandes pour les collections Automne-Hiver 2013, laisserait présager la poursuite du recul du chiffre d’affaires. Il ralentirait toutefois au second semestre 2012-13 et au trimestre suivant. Néanmoins, ce recul affectera significativement le résultat du Groupe sur l’exercice 2012-13. Par ces nouvelles orientations stratégiques et améliorations opérationnelles, « les mesures de réduction de coûts, la concentration sur des circuits de distribution profitables ainsi que les projets de réorganisation devraient conduire à une réduction graduelle des pertes opérationnelles courantes au cours des prochains exercices » conclut le communiqué.