Le 28 mars 2018, les actionnaires de Billabong international limited (Billabong et toutes ses filiales) ont finalement accepté la proposition de rachat revue à la hausse de la part de Boardriders, maison-mère de Quiksilver. (suite…)

Dans ses comptes de résultats annuels, publiés jeudi 13 décembre 2012, le groupe Quiksilver annonce une croissance de son chiffre d’affaires de 3%, pour atteindre 2,01 milliards de dollars. En 2012, la marque DC enregistre sa plus forte progression (+12) par rapport à l’année 2011, avec un chiffre d’affaires de 594 millions de $. Si Roxy enregistre une croissance de son CA de +4% avec 524 millions de dollars, Quiksilver reste la marque phare du groupe avec un CA de 794 millions de $ (+3%).

Côté distribution, la vente par internet explose (+155%) alors que la vente en magasins multisports affiche une timide augmentation de 3%. En valeur, les magasins multisports restent le premier distributeur du groupe, avec un CA d’1,5 milliard de $ (contre 454 millions de $ pour les magasins monomarque et 87 millions de $ pour internet).

Seule ombre au tableau, l’Europe, zone dans laquelle le groupe américain enregistre une baisse de 7%. Ces mauvaises performances, continuelles sur l’ensemble de l’année, sont particulièrement visibles au 4ème trimestre, qui enregistre une baisse de 9%. Le continent américain continue sa progression (+8%) et la zone Asie-Pacifique affiche une croissance à deux chiffres (+12%).

Cependant le groupe reste déficitaire (-11 million de $) mais limite les pertes (-21 millions de $ en 2011). Dans un communiqué, Quiksilver se félicite de ces résultats « malgré le climat international morose », et annonce « vouloir continuer ses objectifs à longs termes pour installer de manière durable les trois marques du groupe sur le marché international et accroitre les ventes ». Le communiqué n’annonce cependant pas de mesures pour inverser les mauvais résultats européens et australiens.