Un comité copiloté par la Directrice des Sports et par le Directeur Général de la Santé en vue de l’élaboration d’une stratégie nationale du sport-santé a été instauré le 12 avril dernier. Il s’appuie sur les recommandations d’un rapport conjoint entre l’Inspection générale des affaires sociales et de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports, évaluant les « actions menées en matière d’activité physique et sportive à des fins de santé » remis le jour même à la ministre de la Santé et des Solidarités et la ministre des Sports.

Ce rapport, demandé l’été dernier, s’inscrit dans la démarche de promotion de l’activité physique engagée par le gouvernement. Il constitue donc une base de travail pour lever les freins au développement de l’activité physique à des fins de prévention primaire mais aussi comme « thérapeutique non-médicamenteuse ». La mission, qui a relevé les très nombreuses initiatives menées sur le territoire, insiste sur la nécessaire reconnaissance du rôle de l’activité physique en matière de santé par un “copilotage” renforcé au niveau national.

Recenser l’offre de sport sur ordonnance

S’agissant du « sport sur ordonnance », la mission préconise le recensement et la visibilité accrue de l’offre d’activités physiques dans un objectif de qualité en agissant notamment sur le contenu des formations des professionnels de santé et du sport. Quant aux « maisons sport-santé », engagement de la ministre des Sports conformément à sa feuille de route, la mission suggère de les créer à partir des réseaux de coordination ou des structures de santé pluridisciplinaires existant au niveau local, sur la base d’un cahier des charges précis et partagé.

Cliquer ici pour consulter le rapport