Le coureur de demi-fond du Lille Métropole Athlétisme prépare sa reconversion. Agé de 34 ans, il vient d’ouvrir une franchise Adidas Originals à Strasbourg. Filière Sport lui a demandé pourquoi et comment.

Filière Sport – Qu’est-ce qui a incité le coureur du Lille Métropole Athlétisme à ouvrir boutique à Strasbourg ?
Mehdi Baala – Je cherchais un « pré carré », une affaire qui m’appartienne vraiment. Et je voulais revenir à Strasbourg, une ville à laquelle je crois, où je suis né, celle de mes parents et de ma famille,. J’ai vu mon sponsor et nous avons trouvé cette solution, ouvrir une franchise Adidas. J’avais assisté à l’inauguration du magasin Originals de Lille, ma ville de résidence, où j’ai pu discuter avec les responsables de la franchise, c’est à ce moment que l’idée a germé. A la base, cela a été tout de même plus compliqué que prévu. Il y avait déjà le magasin d’usine au siège de Landersheim, en Alsace, et un Adidas Concept Store à Strasbourg-même. J’ai dû les convaincre qu’une franchise Originals serait viable. Je crois fort à l’emplacement, le centre commercial Rivétoiles, où nous avons ouvert fin juillet. C’est une galerie neuve et moderne, moins fréquentée que la Place des Halles, qui convient bien à la marque. Les premiers chiffres sont bons, nous espérons une hausse de la fréquentation.

Il y a un parallèle entre le commerce et la compétition

FS –  Comment faites-vous pour gérer votre magasin depuis Lille ?
MB – J’ai un associé, Christian Geissmann, avec qui je travaille depuis 15 ans, qui gère le magasin au quotidien. Il s’occupe des questions administratives et de la paperasse. Pendant que je me préparais pour les Jeux olympiques de Londres [auxquels le coureur a du renonce pour blessure, NDLR], il s’est aussi chargé de recruter le responsable du magasin, quelqu’un qui avait fait une candidature sur la page Facebook d’Adidas. Nous l’avons laissé monter son équipe de trois vendeurs. Il se trouve qu’il était dans le public de mes premiers Jeux olympiques, à Sidney en 2000, à côté de mon entraîneur, et que je l’avais même rencontré ! C’est le directeur qui a préparé les achats du magasin, avec Adidas.

FS – Quel est votre rôle ?
MB – Avec internet, on peut ne pas être tout le temps sur place. J’essaye d’être présent à peu près une semaine par mois et pour les grosses opérations commerciales. Je suis là pour motiver l’équipe, à travers des objectifs chiffrés de vente, mais aussi  en créant un esprit d’équipe. J’essaye de gérer calmement, de chercher comment combler les clients, d’inciter à ne pas lâcher quand les affaires sont plus difficiles. Pour moi, il y a un parallèle avec le sport, c’est un autre challenge. Ils sont tous aussi un peu fiers de travailler avec nous et avec la marque, qui fait ce qu’il faut pour qu’elle plaise.

Propos recueillis par Olivier Costil

 

  • En chiffres :

    – 13è boutique Adidas Originals en France
    – 100 m²