Capture d’écran 2016-02-19 à 11.33.36Après Under Armour et Adidas la semaine dernière, c’est au tour de Puma de donner ses résultats pour l’année 2015. Tiré par la chaussure et le running, le chiffre d’affaire est en augmentation mais le bénéfice en forte baisse, impacté notamment par la hausse du dollar.

3,4 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires consolidé pour l’année 2015 de la marque Puma, soit une hausse de 14% (+6,5% à taux de change comparables) par rapport à 2014. Cette croissance a été principalement tirée par les ventes de chaussures. En effet, ce segment, grâce à la catégorie running et training et aux sports d´équipe, a progressé de 17,4% (+9,2% à taux de change comparables) pour atteindre 1,5 milliard d’euros.

L’Amérique dépasse l’Europe, les magasins Puma portent la croissance

Avec une hausse de 8,8% (à taux de change comparables), le continent américain passe au dessus de 1,3 Mrd € de chiffre d’affaires et devient, avec plus de 38 % du CA total, le premier marché de Puma. La région Europe, Moyen Orient et Afrique, où les ventes ont bondi de 3,6% à taux de change comparables, arrive juste derrière,  à 1,258 Mrd € et 37 % du CA total.

Les ventes dans les magasins Puma ont de leur coté progressé de 9,3% à taux de change comparables pour atteindre 726,2 M€, soit 21,4% du CA total. La croissance a été réalisée à la fois sur le périmètre des magasins existants, mais aussi à travers le développement du réseau de magasins.

Baisse du résultat net

Malgré une croissance de son chiffre d’affaires sur l’ensemble de ces marchés, Puma a fortement souffert de la hausse du dollar. En raison des taux de change défavorables, la marge brute a baissé de 1,1 point, à 45,5%. Le bénéfice net a chuté de 42%, passant de 64,1 millions d’euros en 2014, à 37,1 millions d’euros en 2015.

LOGO NIKENike Inc a publié des résultats 2015 (encore) en nette augmentation. Le chiffre d’affaires du groupe américain a atteint 30,6 milliards de dollars sur son dernier exercice (clos le 31 mai 2015), en augmentation de 10%. Le bénéfice net s’établit à 3,3 Mrds $, en progression de 22,2%.

Autre chiffre à retenir, l’activité e-commerce du groupe dépasse pour la première fois le milliard de dollars. A noter également, l’augmentation des ventes de 20 %  sur le marché féminin, à quasiment 6 Mrds $. A titre de comparaison, homme et femme confondus, le running  atteint 5 Mrds $ (+9%), et le basket, (4 Mrds $, +21%).

Le magasin Nike Running de Paris

Le magasin Nike Running de Paris