Capture d’écran 2016-07-12 à 12.33.23L’association Outdoor Sports Valley (OSV) et le département de la Haute-Savoie ont présenté les chiffres clé du secteur des sports outdoor pour l’année 2015 en région Rhône-Alpes lors d’une conférence de presse organisée le 7 novembre 2016.

La zone géographique rhônalpine est le berceau de 354 entreprises (+ 2% par rapport à l’année précédente) qui représentent 5664 emplois (+ 2% aussi) pour un chiffre d’affaires global de 3,6 milliards d’euros (+ 5% en un an). La Haute-Savoie est le département phare en ce qui concerne ce secteur puisqu’il regroupe à lui seul 65% du chiffre d’affaires cumulé. Les activités des entreprises tournent principalement autour de la fabrication, de la conception et de la distribution de matériel, même si la diversification des activités est une tendance grandissante. Le panel de ces sociétés est composé à 75 % de TPE (moins de 10 salariés), 24% de PME (10 à 249 salariés) et 1% seulement d’ETI (250 salariés et plus). Ces dernières réalisent 70% du CA global. La croissance du secteur devrait ralentir cette année, puisque seulement 79 % des dirigeants annoncent une activité en développement ou en équilibre contre 89% l’année dernière.

Le Moutain Débrief été 2015, à Châtel (Haute-Savoie)

Le Moutain Débrief été 2015, à Châtel (Haute-Savoie)

Plus de 100 professionnels de la montagne française se sont réunis à Châtel (74), jeudi 27 août, pour faire un premier bilan de la saison été, à l’occasion du premier Mountain Débrief. Celui-ci a confirmé les hausses de fréquentation et de chiffre d’affaires de l’été 2015 par rapport à l’été 2014.

Selon Gérard Octroy, en charge des études chez Rhône Alpes Tourisme, 74% des professionnels montagnards rhônalpins se déclarent satisfaits du déroulement de la saison d’été 2015, soit 20 points de plus qu’en 2014 (78 % en août). Les deux-tiers d’entre eux décrivent une fréquentation équivalente ou supérieure à la saison 2014 et plus de 60% ont reçu plus d’étrangers que l’an dernier, notamment Anglais, Néerlandais et Belges. La durée moyenne des séjours s’établit à 5,6 jours contre 4,6 sur l’ensemble de la région Rhône-Alpes et le panier moyen, hors hébergement est estimé à 48 € par jour et par personne.

Retour aux niveaux de fréquentation de 2013

Carole Raphoz, responsables Etudes, de Savoie Mont-Blanc, a abondé dans le même sens. « A mi-août, nous avons fait mieux que par rapport à l’été 2014, qui avait été marqué par une mauvaise météo alors que le soleil et la chaleur ont été au rendez-vous cette année », a-t-elle déclaré en substance. Les campings, qui avaient perdu 5 points pendant l’été 2014 et les hôtels (- 3 points) ont renoué avec le remplissage de 2013, une tendance semblable étant constatée dans les autres formes d’hébergement. « On devrait récupérer les 3 % de nuitées perdues l’été dernier, pour retrouver les 22 millions de nuité de 2012-2013 », déduit-elle. Les activités sportives de pleine nature sont la première motivation des clients lorsqu’ils choisissent une destination Savoie Mont-Blanc : la randonnée pédestre pour 56% d’entre eux, le vélo sous toutes ses formes pour 27%, l’alpinisme, escalade, via ferrata, etc. pour 13 % (données 2014).

Résultats plus contrastés dans les commerces de sport

Cours de VTT en Maurienne (Savoie)

Cours de VTT en Maurienne (Savoie)

Dans les commerces de sport, Brice Blancard, responsable Rhône-Alpes de la FPS, qui regroupe les principales enseigne de sport, a décrit « une saison très contrastée en montagne », avec 30 % de magasins qui enregistrent une hausse de chiffre d’affaires, 25 % stables et 45 % en recul. La tendance est similaire dans toutes les stations. Julien Rebuffet, directeur des Moniteurs cyclistes de France (MCF), déplore de son côté « une baisse significative de la part du mois de juillet dans le chiffre d’affaires des écoles MCF, sauf pour les stations bénéficiant d’un gros événement VTT en début de saison ». Les Pyrénées (- 13%) soufffrent plus que les Alpes. D’une manière générale, les stations qui joue la carte du VTT depuis plusieurs années tirent beaucoup mieux leur épingle du jeu que les autres. Enfin, le VTT à assistance électrique, facteur de développement du tourisme d’été, modifie un peu la donne : « il va falloir que les stations et territoires prennent conscience du gros travail qu’il reste à faire sur la qualité des itinéraires et sentiers proposés », conclut la tête de file des Moniteurs cyclistes.

 

Jean-Luc Diard, président d'Outdoor Sport Valley (Crédit Photo : Nicolas Kosica / Filière Sport)

Jean-Luc Diard, président d’Outdoor Sport Valley

Les fabricants et grossistes de produits d’outdoor en Rhône-Alpes sont en plein boum. C’est ce que révèle une étude de l’Observatoire régional  créé en début d’année par Outdoor Sports Valley (OSV) et l’agence économique de la Haute-Savoie.

En comparaison d’une première étude qui date de 2011, il apparaît que la région Rhône-Alpes concentre aujourd’hui 291 entreprises du secteur (totalisant quelque 700 marques), soit une hausse de 8%. Ces entreprises réalisent un chiffre d’affaires de


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Le groupe familial Leclerc, qui compte une dizaine de magasins Intersport en région Rhône-Alpes et Bourgogne, s’étend un peu plus au nord-est en reprenant les cinq unités du groupe Fogarolo, également Intersport.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

Conférence de presse d'inauguration du CNPC Alpes

Conférence de presse d’inauguration du CNPC Alpes

Patrick de Stampa, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie territoriale Pau-Béarn et Gérard Pouet, directeur général du Centre National Professionnel pour la Commercialisation des articles de sport et loisirs (CNPC), ont inauguré ce jeudi 21 mars les locaux de l’Ecole de Commerce du Sport CNPC de Meylan, dans l’agglomération de Grenoble, en présence de nombreux professionnels.
Transféré de Seyssins à Meylan, le CNPC Sport Rhône-Alpes a doublé sa surface pour atteindre 1 800 mètres carrés, afin d’accueillir dans de meilleures conditions les quelque 800 stagiaires et étudiants qui fréquentent l’établissement chaque année et de faire face à ses futurs développements. Un Bachelor en Management du Commerce de Sport (bac + 3) débutera à la rentrée prochaine, en attendant la création d’un Master des Métiers du Sport, en projet. “Nous espérons véritablement devenir structure incontournable en ajoutant le Bachelor et le Master, la seule qui forme à la fois sur le terrain et dans une école de management“, a déclaré Patrick de Stampa, le président de la CCIT Pau-Béarn, qui a fondé le CNPC Sport en 1981 avec le soutien des Ministères du Commerce et de l’Education nationale et des organisations professionnelles FPS et Fifas.

Des formations qui débouchent sur un emploi

Aujourd’hui, le CNPC forme 2 800 étudiants par an dans plus de 30 métiers différents qui débouchent tous sur un diplôme et un emploi, avec un taux de placement de 95 %”, a insisté Gérard Pouet. Le CNPC compte sept centres de formation en France. Celui de Meylan est doté d’une dizaine de salles de cours équipées en Wi-Fi, d’une salle de boot-fitting réunissant les principales marques du secteur, de trois ateliers cycles et deux de ski. Il pourvoit aux besoins de formation des personnels du commerce de détail et des forces commerciales de l’industrie du sport.

Outre les officiels, de nombreux professionnels avaient répondu à l’invitation du CNPC Alpes. L’inauguration a notamment réuni Bruno Cercley, président du Groupe Rossignol, Bernard Mariette, président de Coalisation et ancien patron de Quiksilver, Bernard Crépel, snow brand manager de Quiksilver et président de l’association “Du flocon à la vague”, le champion olympique de slalom et adhérent Sport 2000 Jean-Pierre Vidal, le shaper Serge Dupraz, etc.

 

Sous l’impulsion des entreprises de la filière Outdoor et de l’association Outdoor Sports Valley (OSV), deux formations internationales spécialisées sport ont vu le jour dans les Alpes françaises en 2012  et une troisième sera créée en 2013.
Le Master of Science in Sports & Outdoor Industry Management a été créé en partenariat avec EM LYON Business School. Il a pour objectif de former les futurs cadres et managers de l’industrie des sports Outdoor. Le Bachelor Performance Sports Textile & Footwear, dispensé par l’Université de Savoie et l’IUT d’Annecy-le-Vieux, forme des techniciens de haut niveau dans le domaine du vêtement, de la chaussure, de la bagagerie et des accessoires textile.
En septembre 2013, l’IAE Savoie Mont-Blanc et le CNPC – Ecole du Commerce du Sport lanceront par ailleurs le Bachelor International Sales Specialists in Sports. L’objectif de ce programme est de former des commerciaux internationaux capables d’exercer leurs talents grâce à une bonne compréhension des techniques de vente appliquées au marché du sport mais aussi à une prise en compte des dimensions internationales, produits, fabrication, distribution, juridique, marketing, sourcing …
IMG_1371 (Copier)La charte reprend des engagements pour l’employeur et le salarié lors du recrutement, au cours et à la fin du contrat.
Pour l’employeur : formaliser la fiche de poste, diffuser l’offre auprès du Pole emploi des missions locales, respecter les termes du contrat (durée de travail, vie privée…), etc. Pour le salarié : informer mes employeurs potentiels de ma décision au plus tard 15 jours avant le début de saison, me présenter à la visite médicale du travail, respecter les horaires… Il s’agit de la première charte départementale de ce genre pour les emplois saisonniers en montagne. L’originalité : un document proposé par la direction du travail, rédigé en partenariat avec les partenaires sociaux locaux et signés par eux, et qui devra être signé à l’embauche par chaque employeur et salarié. La Fédération professionnelle des Entreprises du Sport et des Loisirs (FPS) fait partie des signataires. Cliquer ici ou sur la photo pour consulter la charte.

Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur Outdoor en région Rhône-Alpes a progressé


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

En présence du champion Luc Alphand, conseiller technique et adhérent-associé de l’enseigne, Sport 2000 a inauguré mardi 11 décembre les bureaux de son équipe Montagne à Francin, près de Chambéry (73).

L’objectif de cette implantation d’une centaine de mètres carrés dans l’immeuble La Pyramide de la zone d’activités Alpespace : rapprocher l’équipe d’animation du réseau montagne des adhérents et fournisseurs. A l’occasion de cette inauguration, Stéphane Solinski, directeur général du groupement, a rappelé que la montagne s’inscrivait dans la stratégie de Sport 2000 : « Les magasins de plaine génèrent à peu près 5 millions de clients par an, nous allons plus que jamais mettre cette manne de trafic au service de la montagne dans le cadre de notre plan triennal à l’horizon 2016 », a-t-il déclaré. Yannick Morat, président de Sport 2000, a insisté pour sa part sur le fait que le commerce de station “évolue très vite : le collectif va devoir jouer », a-t-il annoncé. « Notre objectif est de développer le réseau de manière raisonnable, c’est-à-dire de monter en  gamme et en qualité, pas forcément en quantité », a complété Bruno Lenglard, le responsable du réseau Montagne de Sport 2000. L’enseigne compte 210 magasins de stations en France dans 134 stations et est également présent en Autriche, en Suisse, en Andorre et en Italie.

 

Photos Nathanaëlle Gueguan – Filière Sport

 

Le 29 novembre 2012, Décathlon ouvrira un magasin deux fois plus petit que la moyenne d’un magasin en zone d’activité commerciale. Et pour cause, il est installé dans le centre commercial la caserne de Bonne, au centre de Grenoble. Il veut apporter une offre adaptée aux activités urbaines, en proposant notamment une large gamme de vélos. La clientèle féminine est également ciblée.

Décathlon n’est pas le seul sur ce secteur au sein de la Caserne de Bonne. « Notre offre est complémentaire. Go Sport propose des marques plus internationales et le Vieux Campeur se positionne sur le haut de gamme », se défend-on chez Décathlon, dont les marques propres remplissent une grande partie de ses rayons. « Il ne s’agit cependant pas de renouveler l’expérience de Décat’, qui ne distribue que les marques du groupe », précise-t-on également. Le Nordiste compte également surfer sur la vague du digital en équipant son magasin de bornes interactives pour commander sur internet des produits vus en magasins.

Il s’agit du quatrième magasin Décathlon ouvert au dernier trimestre 2012 (hors relocalisations). Les trois autres magasins ont été inaugurés début novembre à Pontivy (56), Sens (89) et Challans (85).

Volcom, la marque de surfwear et streetwear du groupe PPR, a ouvert trois magasins en propre en Europe en octobre, dont deux dans des stations des Alpes françaises, à Chamonix et aux 2 Alpes et une en Espagne, à Barcelone. Ce qui porte à une douzaine le nombre de magasins de la marque en Europe, dont quatre en France (les deux premières ayant été ouvertes à Hossegor et à Bordeaux). Chaque point de vente occupe entre 150 et 200 mètres carrés. Volcom, qui développe un prêt-à-porter de plus en plus lifestyle, est distribuée par plus de 450 détaillants en France, son premier client étant Citadium.