Lidl, le Championnat du monde de handball France 2017, Perrier, La Centrale du Sport, la Mairie de Paris & Ubi Bene, Tony Estanguet & Bernard Lapasset, sont les lauréats des Trophées Sporsora 2018, qui ont été remis dans la soirée de ce jeudi 15 février.

SPONSOR DE L’ANNÉE : Lidl, premier supporter du handball français

Depuis 2015, Lidl s’engage activement pour le handball français. Partenaire de la LNH et de la FFHandball, l’enseigne devient en 2016 le 1er sponsor titre d’une compétition professionnelle de handball : la « LidlStarligue ». En 2017, « Partenaire Phénoménal » du Mondial 2017, Lidl participe à l’événement majeur du handball en France. Présente sur tous les terrains, l’enseigne utilise tous les leviers d’activation pour promouvoir le handball et ses compétitions. En 2017, trois spots TV ont été réalisés et près de 300 fan zones ont été animées partout en France. Lidl accompagne également le handball amateur local à l’occasion d’événements destinés aux jeunes. En septembre 2017, madeinhand.fr, la plateforme créée par la marque pour parler handball 365 jours par an a soufflé sa première bougie !

STRATÉGIE D’UN DÉTENTEUR DE DROITS :  Le 25è championnat du monde masculin de handball, France 2017, crée l’engoûement

Quinze ans après le dernier championnat du monde organisé sur ses terres, la France s’est vu attribuer l’organisation du 25è championnat du monde de handball masculin IHF et ce, dans un contexte singulier : une équipe de France au sommet de son art mais un sport collectif en manque de notoriété. Le comité d’organisation France Handball 2017 a donc décidé de faire de cet événement le rendez-vous sportif incontournable de l’année 2017. Un plan de communication multicanal et une plateforme de marque ont été mis en œuvre permettant à France Handball 2017 d’atteindre un engouement jamais vu ! La réussite de cet évènement, salué pour son organisation et sa communication innovante, a laissé à l’ensemble du paysage handballistique un héritage sans égal.

ACTIVATION : Le Smash Perrier propulse les fans à 90 km/h

Partenaire de Roland-Garros depuis 39 ans, Perrier a décidé en 2017 de proposer à son groupe cible, les millennials, un événement d’envergure, le “Smash Perrier” : une métaphore d’un smash d’une balle de tennis sous forme de vol en tyrolienne au-dessus du Champ-de-Mars.  Un voyage d’une minute à 90 km/h, accroché à un câble de 800 mètres de long du 2è étage de la Tour Eiffel vers l’Espace Perrier installé à l’École Militaire. L’opération a généré d’importantes retombées médias et sur les réseaux sociaux : 45 % de couverture sur les 25-40 ans, Twitter Perrier 1er annonceur sur Roland-Garros, 2,6 millions d’engagement. Au total, plus de 72 millions de contacts ont été générés.

STARTUPS  : La Centrale du Sport au service du sport amateur

Partis du constat que les clubs amateurs se doivent de bien maîtriser leurs achats et manquent de temps pour le faire, Kevin et ses deux associés, Adrien et Mickael, ont fondé en 2016 une plateforme d’achats d’équipements sportifs en ligne avec un objectif commun : simplifier l’expérience d’achats des clubs, des associations sportives et des collectivités, grâce à une solution gratuite permettant aux clubs de comparer les meilleures offres du marché en seulement 48 heures. En plus du gain de temps et d’argent, la Centrale du Sport se positionne comme un tiers de confiance : les distributeurs référencés répondent à de critères précis (en termes d’équipements, tarifs, délais, conditions auprès des marques). Les clients sont accompagnés pendant tout le process d’achat.

COUP DE COEUR DU JURY : Mairie de Paris & Ubi Bene popularisent les Journées Olympiques de Paris 2024

Les 23 et 24 juin 2017, la Ville de Paris offrait à chacun la possibilité de découvrir les disciplines olympiques et paralympiques dans le cadre du soutien à la candidature Paris 2024 aux Jeux Olympiques d’été 2024. À l’occasion de la Journée Olympique mondiale, la ville a confié à Ubi Bene le soin de mettre en œuvre un dispositif hors-norme consistant à transformer le centre historique de la ville en une immense arène sportive de 250 000 m2. Une piste d’athlétisme de 150m de longueur, un plongeoir olympique sur le pont Alexandre III et dix grandes zones thématiques allant du Pont Sully au quai d’Orsay, permettant aux familles et à tous les franciliens de découvrir, pratiquer et rencontrer les athlètes de 33 disciplines olympiques et paralympiques. Les Journées Olympiques de Paris 2024 ont accueilli 1,2 millions de visiteurs et engrangé des dizaines de millions de vues à la faveur des retombées médiatiques sur le plan national et international : 180 sujets ont été diffusés en télévision en France, ainsi que 276 supplémentaires à l’international.

PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE : Tony Estanguet & Bernard Lapasset, coprésidents du Comité de candidature de Paris 2024

 

Antoine Ballon et David Gire (Babolat) au Centre national d’entraînement de la FFT, Porte d’Auteuil.

Jaune, comme la couleur préférée de son poulain, rouge, pour rappeler la terre battue, et noire : la série spéciale “Decima” de Babolat n’est pas une raquette discrète. Elle célèbre la 10è victoire de Rafael Nadal à Roland Garros, l’an passé.

De Moyà à Nadal

Conçue à partir d’un modèle Pure Aero, la raquette arbore un “Decima” – un gros “10” – inscrit en lettres de feu et affiche les dix Coupes des Mousquetaires soulevées par le champion, tels des trophées sur un avion de chasse. « Ce sera notre gros coup de communication au moment de Roland Garros, indique David Gire, directeur marketing et commercial France de Babolat. Nous allons raconter beaucoup d’histoires autour de la famille de Rafael, en regard avec l’histoire familiale de Babolat ou sur la première victoire de Babolat à Roland Garros, il y a 20 ans ».  C’était déjà grâce à un Espagnol : Carlos Moyà. Un film sera diffusé sur les réseaux sociaux.

La Decima («la dixième»), fabriquée à «plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires», sera disponible à compter du 1er mars mais elle est déjà proposée en avant-première au Drugstore Publicis des Champs Elysées, à Paris. «Une opportunité qui nous offre une visibilité internationale», se réjouit Antoine Ballon, directeur marketing tennis de Babolat. Ce dernier compte aussi beaucoup sur le partenariat avec Roland Garros. Prix de vente conseillé : 249,95 € non cordée.

Un stand “Decima” à la Porte d’Auteuil

Présente à la Porte d’Auteuil depuis 2011, la marque y installera un stand “Decima”. Outre ses ambassadeurs – entre 70 à 80 joueurs – sur les courts, la marque française sera visible grâce à la “Jumbo Can”, ce caisson installé au pied de la chaise de l’arbitre, et fournira aussi les sacs à dos aux ramasseurs de balles. Ses produits seront vendus dans les boutiques officielles. Le bon parcours de ses protégés devrait faire le reste. «Et si Rafael Nadal gagne un onzième Roland-Garros… On réfléchira à fêter cela avec autre chose», anticipe déjà David Gire !

Le bon ROI de Roland-Garros

Leader en Europe, aux Etats-Unis et au Japon des raquettes de tennis, avec 1,5 million d’unités écoulées, Babolat est très satisfait de son partenariat avec Roland-Garros. Les produits officiels, siglés par le tournoi, représentent 10% du chiffre d’affaires France, estimé à 28 millions d’euros sur un total mondial de 136 millions pour la saison 2016/2017. Le tennis représente l’essentiel des revenus de la marque : 103 millions d’euros, soit 75%. Le solde est réparti entre le badminton, (9 millions), le padel (moins de 2 millions) et les chaussures et textile (22 millions).