RoxyBiotherm1 - copieLa marque de surfwear femme Roxy (groupe Quiksilver) lance avec les cosmétiques Biotherm un tour de cou qui préserve des effets du froid : dessèchement et irritations de la peau.

Le concept repose sur la technique de micro-encapsulation, qui consiste à incorporer dans le tissu des capsules miniatures permettant de libérer progressivement, au contact de la peau, des molécules actives. La formule adoucissante est en l’occurrence composée de beurre de karité,  d’huile d’abricot et de vitamine E antioxydante. L’idée est née au cours d’un « débrief » avec les athlètes et snowboard de ski Roxy à la fin de la saison 2013. Le tour de cou est le premier produit d’une gamme baptisée Enjoy&Care qui sera également développée au sein des autres marques de Quiksilver.

Roxy, la marque féminine du Groupe Quiksilver, a confié la conception, production et de commercialisation de ses skis de freeride et freestyle sous licence à la société The Faction Collective, qui a créé à cet effet une division dédiée, Full Stack Supply Co. Celle-ci vient de se doter d’une force de vente dans 5 marchés d’Amérique du Nord et 9 régions d’Europe, dont le sud-ouest de la France, confié à Gregory Fourcade. The Faction Collective a été créé en 2006 par un groupe de free skieurs, qui opère depuis différents sites (Verbier, en Suisse, Breckenridge, dans le Colorado et Shoreditch, au Royaume-Uni) et collabore notamment avec le free skieur français Candide Thovex.

Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, livré sa feuille de route

Andy Mooney, le nouveau PDG de Quiksilver, a livré sa feuille de route.

Le fabricant de surf a annoncé que Pierre Agnès, président de Quiksilver Europe, exercerait la fonction supplémentaire de responsable global Prêt-à-Porter, ainsi que le recrutement d’un patron pour la chaussure et d’un patron des approvisionnements. “Nous centralisons les fonctions et les responsabilités chez Quiksilver, Roxy et DC“, précise Andy Mooney, PDG de Quiksilver dans un communiqué qui succède à la parution dans la presse américaine d’une note interne annonçant le recentrage des marques sur leurs coeurs de métier.

Arrêt de Quiksilver Women

Cette note signée Andy Mooney annonce que le groupe “doit se recentrer sur ses marques-clé, ses athlètes-clé et ses catégories-clé“. Les marques clé en question sont respectivement Quiksilver, Roxy et DC, qui ne devront plus se cannibaliser. Ainsi, les collections Quiksilver et Roxy vont cesser de proposer des skates, tandis que DC sortira du surf. De plus, Quiksilver se recentre sur l’homme pour laisser la femme à Roxy. Une décision qui a été difficile à prendre, précise Andy Mooney dans sa “feuille de route”. En revanche, DC restera une marque mixte.

28 ans chez Nike

Nommé à responsable global de la catégorie chaussures, Tom Hartge, 56 ans, a passé 28 ans chez Nike, dont il a été directeur de marque globale. Plus récemment, il a conseillé la division footwear de Patagonia. Kasez Mazzone, 52 ans, nouveau patron de la supply chain, est de son côté un spécialiste du textile, issu de Land’s End, Eagle Outfitters et Levi Strauss.

 

Dans ses comptes de résultats annuels, publiés jeudi 13 décembre 2012, le groupe Quiksilver annonce une croissance de son chiffre d’affaires de 3%, pour atteindre 2,01 milliards de dollars. En 2012, la marque DC enregistre sa plus forte progression (+12) par rapport à l’année 2011, avec un chiffre d’affaires de 594 millions de $. Si Roxy enregistre une croissance de son CA de +4% avec 524 millions de dollars, Quiksilver reste la marque phare du groupe avec un CA de 794 millions de $ (+3%).

Côté distribution, la vente par internet explose (+155%) alors que la vente en magasins multisports affiche une timide augmentation de 3%. En valeur, les magasins multisports restent le premier distributeur du groupe, avec un CA d’1,5 milliard de $ (contre 454 millions de $ pour les magasins monomarque et 87 millions de $ pour internet).

Seule ombre au tableau, l’Europe, zone dans laquelle le groupe américain enregistre une baisse de 7%. Ces mauvaises performances, continuelles sur l’ensemble de l’année, sont particulièrement visibles au 4ème trimestre, qui enregistre une baisse de 9%. Le continent américain continue sa progression (+8%) et la zone Asie-Pacifique affiche une croissance à deux chiffres (+12%).

Cependant le groupe reste déficitaire (-11 million de $) mais limite les pertes (-21 millions de $ en 2011). Dans un communiqué, Quiksilver se félicite de ces résultats « malgré le climat international morose », et annonce « vouloir continuer ses objectifs à longs termes pour installer de manière durable les trois marques du groupe sur le marché international et accroitre les ventes ». Le communiqué n’annonce cependant pas de mesures pour inverser les mauvais résultats européens et australiens.

Récemment ouvert sur le site de Quiksilver Europe, à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) le flagship du groupe multiplie les attractions, les services et les animations dans un cadre chaleureux et convivial. Découverte d’un espace très singulier.

Un grand espace, très haut sous plafond, très aéré, doté de vastes mezzanine, décoré de meubles chinés et qui accueille des fréquentes animations : le Boardriders 162 Campus de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées atlantiques),  au siège européen de Quiksilver, affiche l’ambition d’être « un lieu de vie », explique Olivier, l’un des deux floor managers du site avant d’être un magasin.

Baignée de lumière naturelle, la surface accueille toutes les facettes de l’offre de la société australienne. Ses différentes marques et catégories de produits ont chacune leur espace, Quiksilver pour le surf, Roxy pour le vêtement féminin, DC pour le skate y ont chacune leur espace. L’offre est très complète, du lifestyle au technique, avec pas moins de 250 planches de surf en vente. Dispositif scénique impressionnant, un gigantesque Carousel fait tourner les planches de légende, pour certaines signées des champions qui les ont chevauchées et en vente.  On peut les sélectionner et consulter les informations concernant chaque planche via un écran tactile… habillé de bois. Car le point de vente a beau jouer l’authenticité des matériaux – sol en béton poli, rambardes métalliques travaillées peinte en jaune, grand escalier en bois, parquet… – , c’est aussi un magasin connecté, équipé d’un énorme écran géant, où sont retransmises des compétitions, d’un internet café où l’on peut pianoter librement sur une demi-douzaine de Macintosh et même d’un automate de commande de boardshorts à la demande. On choisit les tissus sur écran, les vêtements sont confectionnés dans l’atelier textile dont les baies vitrées délivrent une vue panoramique sur la surface de vente…

Doté de services étoffés, le flagship de Quiksilver propose également la location de surf. Et dispose d’un bar à tapas où des concerts sont organisés tous les vendredis. Un magasin toujours en mouvement où l’on vient aussi pour passer un bon moment, dans le plus pur esprit surf.

Fiche technique :
  • Lieu : Saint-Jean-de-Luz (64)
  • Surface : 750 m²
  • Effectif : 11 personnes
  • Nombre de caisses : 3