Au moment où débutent les discussions autour d’un « Pacte d’avenir » pour la Bretagne, deux détaillants finistériens témoignent de l’impact de la crise des « bonnets rouges » sur leur activité. Pas d’alarmisme mais une certaine inquiétude pour l’avenir quand même…


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :