Dans sa dernière note de  conjoncture, Domaines Skiables de France (DSF) relativise la hausse de fréquentation enregistrée par les stations au cours des vacances de février.  “Il convient de tenir compte du double effet négatif qui va s’exercer sur la fin de saison du fait d’un calendrier scolaire” défavorable.” 

D’une part, on observe un décalage de pratiquement une semaine par rapport à l’an passé, puisque les vacances d’hiver se sont achevées le 15 mars en 2013 au lieu du 9 mars en 2012, “ce qui ramène la hausse de la fréquentation en cumul à un niveau compris entre + 5 % et + 10 %“, observe DSF.

D’autre part, la fréquentation du mois d’avril, passé le lundi de Pâques (1er avril 2013), “s’annonce catastrophique”, alors même que les conditions d’enneigement sont excellentes à ce jour. “Les vacances de printemps commenceront le 13 avril 2013 : plus tard que jamais durant les 20 dernières années. La clientèle de la zone parisienne, en vacances du 27 avril au 12 mai trouvera la quasi-totalité des stations fermées ; elle pourra cependant profiter des domaines skiables de haute montagne encore ouverts (Tignes, Val d’Isère, Val Thorens/Orelle et La Grave)“.

Pour toutes ces raisons, DSF anticipe une fin de saison très difficile “qui verra s’étioler l’avance prise à ce stade de la saison“. Les dates de fermeture des domaines skiables, “généralement plus précoces que celles des années précédentes“, montrent que les stations ont commencé à s’adapter aux nouveaux calendriers scolaires.