Fabrice Verdier, député socialiste, rapporteur du projet de loi commerce et artisanat

Fabrice Verdier, député socialiste, rapporteur du projet de loi commerce et artisanat

L’Assemblée nationale a adopté un amendement au projet de loi sur le commerce et l’artisanat, qui supprime les soldes flottants. L’amendement a été présenté par le député Philippe Verdier, rapporteur du projet de loi, et voté par l’Assemblée jeudi 30 janvier dernier.

En contrepartie, le texte prévoit l’allongement des soldes traditionnels, portant leur  durée de cinq à six semaines, ce qui constitue un retour à la durée qui existait avant l’instauration, en 2008, des soldes flottants.”Le consommateur ne sait plus quel est le juste prix qui doit être pratiqué, les soldes flottants entraînant une confusion supplémentaire dans un paysage où se mélangent dès à présent soldes, démarques, promotions, déstockages…”, précise Philippe Verdier dans l’exposé des motifs de l’amendement. Ce dernier entend ainsi “mettre fin à ce système dont les effets économiques sont quasi-inexistants, puisqu’ils n’ont par exemple contribué au chiffre d’affaires du secteur de l’habillement qu’à hauteur de 0,2 % entre juillet 2009 et juin 2010″ La Fédération du Commerce Associé s’est félicitée dans un communiqué de l’adoption de l’amendement. Le projet de loi sur le commerce et l’artisanat est actuellement en première lecture à l’Assemblée nationale en première saisie et reste donc susceptible d’évoluer au fil des débats parlementaires.