Les soldes ne sauveront pas la saison printemps-été 2013. D’après une étude de la société Quantaflow pour le CNCC, la fréquentation des 168 centres commerciaux calculée enregistre une érosion limitée à 1,5%, durant les trois premières semaines de soldes, pour la période du 26 juin au 13 juillet 2013, comparée à la même période en 2012. Selon cette étude, malgré le démarrage très vigoureux (+0,4% la première semaine), soutenu par des achats vestimentaires reportés dus aux  conditions météorologiques défavorables tout au long de la saison, la fréquentation s’est ensuite dégradée très rapidement. Les deuxième et troisième semaines ont respectivement affiché des baisses de -2,8% et -2%. Cette baisse est quasi générale, aussi bien dans les centres commerciaux de centre-ville (-1,8%) que dans ceux situés en périphérie et en province (-1,9%).  Seule l’Ile de France limite cette chute à -0,2%.

L’habillement

Dans ce contexte de soldes mitigés, l’Institut français de la mode (IFM) annonce en juin 2013 une légère hausse des chiffres d’affaires des distributeurs, d’environ +1% en valeur, par rapport à juin 2012. Un chiffre qui s’explique surtout grâce au bon démarrage des soldes.

Les circuits de distribution ont des résultats plus contrastés. Ceux-ci s’échelonnent de +0% en valeur pour les chaines à 3% pour les grands magasins. Les ventes de petites pièces (+7,7%) et de lingerie et chaussants femme (+6,7%) affichent la meilleure tenue. L’IFM note également une réveil de l’habillement enfant, avec une croissance des ventes de +3,4% par rapport à juin 2012.

 

 

Une très grande partie des Français (71%) compte cette année encore faire les soldes d’été, selon une enquête Ipsos commandée par le Conseil national des centres commerciaux*. Une majorité (51%) pense en effet s’y rendre dès les premiers jours, un chiffre qui reste stable au fil des années. Mais les difficultés économiques actuelles sont à l’esprit de tous.

Ils seront en effet plus nombreux cet été à résister à la tentation des soldes (29% disent n’avoir pas l’intention d’y aller en 2013, vs. 23% en 2012) et ceux qui s’y rendront prévoient de revoir à la baisse leur budget (208 € en 2013 vs. 223€ en 2012). Les  Français passent moins de temps à faire du repérage pour les soldes (47% en 2013 vs. 53% en 2012).

Le centre commercial reste privilégié

Dans ce contexte de tensions économiques et face à la montée en puissance du shopping sur Internet, le centre commercial demeure un lieu privilégié par la plupart des Français pour leurs achats. En effet, une très large majorité (81%) de ceux qui iront faire les soldes compte se rendre dans un centre commercial à cette occasion, et ils souhaitent y dépenser la plus grande part de leur budget soldes (44%), loin devant les commerces de centre-ville, et de quartier (29%), et Internet (27%). Les Français restent donc fidèles aux centres commerciaux, et ils sont une majorité (59%) à estimer qu’ils y font autant, et même parfois plus, leurs courses depuis qu’ils achètent sur Internet.

*Enquête a été réalisée en ligne du 7 au 10 juin 2013 auprès de 900 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, responsable des achats,  activité, région et taille d’agglomération).

Réduc PrixLe Conseil du Commerce de France (CdCF) vient d’éditer un petit guide sur la réglementation des « réductions de prix ». Selon Guy Leclerc, le président de sa commission économique à l’origine de cette démarche : «  Notre but est de faire un point concret sur une réglementation qui a pas mal évolué ces dernières années. Ce document a pour premier objectif de rassurer les commerçants et responsables de magasins ».

Alors que la majorité des Français (56%) estiment que le gros de la crise reste encore à venir,  76% d’entre eux expriment l’intention de faire les soldes d’hiver, ce qui représente exactement la même proportion qu’en 2012, selon un sondage Ipsos publié par le Conseil national des centres commerciaux

Toutefois, ils sont un peu plus nombreux à penser qu’en raison de la crise, ils vont « acheter moins, y compris en soldes » (45%, + 6 points par rapport à 2012).Cela se traduit par un budget moyen prévu de 223€, alors que celui-ci était de 244€ au début de l’année dernière et de 251€ en 2011. Les Français envisagent de consacrer près de 60% de ce budget aux achats en centres commerciaux. A noter qu’un précédent sondage Ifop pour le site internet Spartoo constate la même tendance à la baisse des dépenses prévues, mais chiffre le budget un peu en dessous (201 € en 2013, 229 € en 2012).

Une majorité envisage par ailleurs de profiter des soldes dès les premiers jours : 51% pensent y aller entre le mercredi d’ouverture et le premier week-end, et 48% ont l’intention de repérer les produits qui les intéressent avant le début des soldes. La quasi-totalité des futurs acheteurs (95%) expriment la volonté de « réaliser de bonnes affaires », alors que 71% veulent en profiter pour faire des « achats dont ils n’auraient pas les moyens hors période de soldes » (+ 2 points par rapport à 2012).

Enfin, 82% de ceux qui ont l’intention de faire les soldes entendent fréquenter les centres commerciaux pour cela. En parallèle, 66% des futurs acheteurs envisagent de faire les soldes sur Internet, ces deux scores étant relativement stables par rapport à 2012.

Cette légère baisse ne concerne pourtant pas l’ensemble des catégories de produits. Au contraire, pour certaines d’entre elles, l’intention d’achat exprimée est même un peu plus forte qu’en 2012. C’est notamment le cas des vêtements, qui est déjà traditionnellement la catégorie « star » des soldes.

* Cette enquête a été réalisée en ligne du 14 au 18 décembre 2012 auprès de 963 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, responsable des achats, activité, région et taille d’agglomération).

Moins dépensiers, tournés vers des achats utiles… Telles sont les intentions d’achats des Français pour les soldes d’hiver 2012, qui débutent le mercredi 9 janvier à 8 heures, d’après les résultats d’un sondage* réalisé par l’Ifop pour le site de vente de chaussures Spartoo.com.

Si plus de 80 % des Français ont l’intention de faire les soldes cet hiver, le budget moyen sera sans doute en baisse. Les Français ont prévu de dépenser  201 €, contre 229 € l’an dernier, soit 12 % de moins. Même s’ils sont 37 % à déclarer « ne jamais se fixer de budget pour les soldes » ! Ce budget varie fortement en fonction des régions : en région parisienne, le budget moyen prévu pour les soldes d’hiver s’élève à 300€, tandis qu’il tombe à 183€ en Province.

Achat utile

Fini le temps où les soldes étaient synonymes d’achats coup de cœur à 100%. Plus d’un Français sur deux (52%) va profiter des soldes d’hiver pour effectuer des achats utiles (ils sont même 60% chez les plus de 50 ans) ; 30% pour réaliser des achats qu’ils ne pourraient pas se permettre en dehors des soldes ; et seulement 18 % des Français prévoient des achats pour se faire plaisir ! Toutefois, cette dernière catégorie grimpe à 30 % chez les moins de 25 ans…

Priorité aux vêtements sur internet

Qu’envisagent-ils d’acheter sur internet ? Surtout des vêtements (60%), des équipements hi-fi (40%) et des chaussures (38%), une catégorie en hausse de presque 10 points de plus qu’en 2011 !

*Sondage réalisé par l’Ifop du 11 au 13 décembre 2012 sur un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.