Avec le modèle AM4LDN, alias “Adidas made for London”, la marque au trois bandes lance la première production d’envergure de sa Speedfactory, une usine robot allemande capable de créer des petites séries personnalisées.

Commercialisée à partir du 28 octobre 2017, l’AM4LDN a été créée à partir de données recueillies auprès d’athlètes et de consommateurs londoniens. Cinq autres villes du monde, dont Paris, bénéficieront prochainement de leur propre AM4, tandis qu’une deuxième Speedfactory est en construction aux Etats-Unis. Après Londres, Paris bénéficiera de son modèle dédié, l’AM4PAR avant la fin 2017.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

747097
Adidas a annoncé ce mardi que son Adidas Speedfactory, testée depuis 2015 à Ansbach et créée pour adapter la production aux demandes des clients, est prête à être mise en service en Allemagne. La production débutera à grande échelle en 2017.

L’initiative Speedfactory annonce une nouvelle ère dans la création de chaussures. Ce modèle flexible conteste l’idée de la production centralisée en la rendant plus proche de l’endroit où se trouve le consommateur. Elle ouvre les portes à la création d’un produit unique en lien avec les besoins fonctionnels des consommateurs. Grâce à de petites unités robotisées à la pointe de la technologie, l’entreprise entend réduire les délais pour mieux adapter les collections aux variations de la mode.

En tant qu’entreprise de sport, nous savons que c’est la vitesse qui fait gagner. Voilà pourquoi nous avons défini la vitesse comme l’un des choix clés dans notre plan d’affaire stratégique. Dans un monde en constante évolution, nos clients veulent toujours le plus récent et le meilleur produit et ils le veulent tout de suite“, a commenté Herbert Hainer, PDG du Groupe Adidas.