Plus que dix jours pour postuler à la cinquième édition des trophées Sentez-vous Sport, organisés par le Comité national olympique et sportif français. (suite…)

En conclusion de la rencontre “Emocs” du sport en entreprise, qui s’est tenue à La Défense le 27 septembre 2018, huit organisations européennes du sport se sont engagées à créer un label européen “Active Workplace” (“entreprise active”).

Les cosignataires, parmi lesquelles les Fédérations du sport en entreprise européenne et française, la Fédération européen des industries du sport (Fesi) et l’association Sport & Citoyenneté et la Fédération, constatent que la mulplication des labels locaux, nationaux ou régionaux, non réglementés, en matière de sport en entreprise, nuit à la visibilité et à la crédibilité des politiques engagées par les entreprises et pouvoir publics. “Les entreprises actives ont besoin d’un moyen fiable pour montrer à leurs actionnaires, investisseurs, employés potentiels et autorités publiques qu’elles prennent ce problème au sérieux“, énonce l’appel. Ses initiateurs s’engagent en conséquence à mettre en place un groupe de travail avec tous les acteurs concernés pour commencer à travailler à la création d’un label européen unique pour les lieux de travail “actifs”. Celui-ci doit présenter une proposition de labellisation, des critères et des spécifications finaux avant le 31 décembre 2019.

Le label sera construit autour de cinq principes :

  • La crédibilité, assurée par un ensemble d’exigences minimales obligatoires et d’outils d’évaluation de reporting.
  • La proportionnalité, obtenue grâce à des exigences adaptées à la taille, à la localisation et au secteur d’activité des entreprises.
  • La transparence des critères, qui seront établi en concertation avec les différentes parties prenante concernées.
  • L’évolutivité, permettant d’adapter le label à toutes les entreprises sans discrimination.
  • La durabilité des actions mises en oeuvre.

 

 


Entre vie professionnelle et vie privée, les français ne trouvent pas toujours le temps de pratiquer une activité sportive régulière, alors que 30 minutes d’activité physique par jour sont recommandées pour leur santé. Pour pallier ce manque de temps libre, le sport en entreprise se présente comme alternative. Partant de ce constat, la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire( FFEPGV ) s’est penchée sur les attentes des français vis à vis de cette solution en plein essor.

Une attente d’activités encadrées

Alors qu’un Français sur deux pratiquerait une activité sportive pendant sa semaine de travail, 21% d’entre eux aimeraient pouvoir pratiquer une activité physique “au bureau”. Pour 41% d’entre  eux, cette pratique doit être encadrée par une personne qualifiée et extérieure à l’entreprise. “Intégrer une offre de pratique régulière, sur le lieu d’activité professionnelle ou à proximité, permet aux salarié(e)s de gagner en mieux-être, améliore le lien social et de fait, contribue à une meilleure santé“, rappelle Françoise Sauvageot, présidente de la FFEPGV,
Selon une étude du Medef, en partenariat avec le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) et AG2R La Mondiale, les salariés le pratiquant augmenteraient de 14% leur productivité ! L’exemple, cité par la FFEPGV, de l’entreprise Savencia, située à Condé-sur-Vire, confirme que le sport en entreprise permet d’améliorer le bien être des salariés au travail tout en luttant contre les pathologies liées à la sédentarité.

A lire sur le même thème : Sport et entreprise, un décalage entre l’offre et les attentes 

*Enquête menée par Ipsos sur Internet du 12 au 16 décembre 2016 auprès d’un échantillon de 1 802 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française, âgée de 15 ans et plus.

pepsport 4400Organisé les 14 et 15 septembre au stade Jean Bouin à Paris, Pep’sport, réunira les acteurs professionnels du sport et de l’activité physique en entreprise. Expositions, conférences et rencontres d’affaires permettront aux acteurs du marché de rencontrer des chefs d’entreprises, des DRH et des C.E en quête de solutions et d’échanges sur les bonnes pratiques. Filière Sport est partenaire de l’évènement.

Anne Hidalgo, la maire de Paris et Thierry Braillard, secrétaire d’état aux sports inaugureront cette première édition le 14 septembre à 9h30 au stade Jean Bouin à Paris (75016) accompagnés de Guillaume de Monplanet, directeur général d’Adidas France et Didier Bessemer, président de la Fédération française du sport d’entreprise.

L’évènement fait le plein puisque plus de 70 sociétés ont annoncé leur présence en tant qu’exposants, partenaires ou conférenciers. Parmi ces derniers, il y aura lors des séances pleinières, 35 intervenants différents et plus d’une quarantaine pendant les tables rondes.

Les sujets du quotidien du monde du travail à savoir la lutte contre les accidents, la qualité de vie au sein de la société et surtout la présence du sport dans l’entreprise seront débattus à travers des témoignages et des retours d’expérience.

pep'Sportpep’Sport, dont Filière Sport est partenaire, organisera les mercredi 14 et jeudi 15 septembre 2016 les premières rencontres professionnelles du sport en entreprise. L’objectif est de mettre en avant tous les acteurs du sport et de l’activité physique et sportive (APS), présenter les solutions du sport en entreprise et communiquer sur ses bénéfices auprès des salariés et du management.

Depuis quelques années, les programmes d’incitation au sport sont de plus en plus développés en interne dans les entreprises afin de maintenir la bonne santé physique et psychologique des dirigeants et des salariés. Le bien-être au travail est en effet une problématique sur laquelle planchent main dans la main les entreprises, les organisations syndicales et patronales, ainsi que les acteurs du monde de la complémentaire santé.

Les bienfaits économiques du sport en entreprise

Selon une étude* du cabinet Goodwill Management, appuyée par le Medef, le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) et AG2R La Mondiale, le sport en entreprise a un impact positif direct sur le bien-être et la productivité des salariés, la rentabilité des entreprises, ainsi que sur la société civile.

Ainsi un travailleur sédentaire verrait sa productivité augmenter de 6 % à 9 % dès lors qu’il exerce une activité physique régulière. Un taux qui varie ensuite selon l’intensité de la pratique et le degré d’incitation au sport par l’entreprise (simples encouragements, mise en place d’espaces dédiés, possibilité d’exercer une activité sportive sur son temps de travail, etc). Un gain de productivité qui influence nettement la rentabilité de l’entreprise (entre plus 4 % et 14 %). A noter qu’une potentielle baisse de l’absentéisme n’a pas été prise en compte.

Enfin, en cas d’activité physique et sportive régulière,  chaque salarié pourrait économiser entre 30 € et 34 € de frais de santé par an. Des résultats bien plus conséquents du côté de la société civile, qui elle, économiserait entre 308 € et 348 € de dépenses de santé par an et par personne ! (réduction des frais d’hospitalisation et des indemnités journalières notamment).

* Méthodologie : étude menée conjointement via une revue de littérature scientifique (plus de 150 études prises en compte) et une enquête soumise à 200 entreprises (toutes tailles et tous secteurs d’activité) issues des bases de données du Medef et du CNOSF.

pepSport 2016, l’événement qui fédère les professionnels du sport en entreprise

Maladies cardiovasculaires, diabète, obésité…la sédentarité renforce toutes les causes de mortalité. En France, 43 % des salariés passent plus de 5 heures par jour assis devant un écran au travail. Ce constat alarmant est le point de départ de l’initiative lancée par pepSport : l’organisation des premières rencontres professionnelles du sport en entreprise, qui auront lieu en septembre prochain.

Un grand nombre de conférences seront organisées durant les deux jours de l’événement. Trois grandes problématiques seront notamment traitées :

1.    Sport et Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)
2.    L’innovation dans le sport
3.    Partage et retour d’expérience sur des projets déjà mis en place

Un panel de dirigeants d’entreprises, médecins et sportifs viendront exposer leurs connaissances sur le sujet. Des sous-commissions auront également lieu toute la journée afin de répondre au sujet le plus précisément possible. Enfin des ateliers exposants permettront de promouvoir les services, produits et solutions des participants. Ces derniers auront une tribune de 45 minutes pour convaincre un public averti. Qui dit conférence dit conférencier. C’est pourquoi pepSport invite ainsi tout professionnel à venir prendre la parole afin de partager son expérience et ses idées, sur le sujet de son choix. Pour plus d’informations: rendez vous ici.