Puma, l’équipementier de l’équipe nationale suisse, s’est expliqué via communiqué, suite aux nombreux maillots de la “Nati” déchirés lors de la rencontre entre la France et la Suisse, dimanche soir à Lille, dans le cadre de l’Euro 2016.

PumaSous le feu des critiques suite aux nombreux maillots suisses déchirés au cours du match, l’équipementier allemand assure, dans un communiqué publié ce lundi 20 juin 2016, avoir compris le problème :

Notre analyse montre que les fibres d’un lot de maillots ont été endommagées lors du processus de production, ce qui a conduit à une fragilisation du produit final. Cela peut se produire lorsque la combinaison de la chaleur, de la pression et du temps n’est pas correctement contrôlée au cours du processus de fabrication. La technologie ACTV utilisée dans les maillots est composée d’élasthanne et d’un mélange de polyester. Le matériel défectueux n’a été utilisé que dans un nombre limité de maillots domiciles suisses.

“Un tel incident ne se reproduira pas”

C’est donc un défaut de fabrication qui est à l’origine des problèmes de maillots. Dimanche soir, quatre joueurs suisses (Mehmedi, Embolo, Dzemaili et Xhaka) ont dû changer de tunique en première période en raison de ces problèmes et Xhaka a même dû rejoindre le bord du terrain en seconde période pour revêtir une seconde fois un nouveau maillot.

Puma, qui n’a pas manqué d’être copieusement raillé sur les réseaux sociaux, présente dans son communiqué ses excuses auprès de la fédération Suisse et de ses joueurs. La marque a vérifié tous les maillots de toutes les équipes Puma engagées sur l’Euro et “garantit qu’un tel incident ne se reproduira pas“. Les maillots des équipes sponsorisées par Puma lors de l’Euro 2016 sont fabriqués en Turquie.

Equipes nationales Puma Euro 2016

Equipes nationales Puma Euro 2016

A six mois de l’Euro 2016 de football en France, Puma dévoile les nouveaux maillots de ses équipes nationales : l’Italie, la Suisse, l’Autriche, la Slovaquie et la République Tchèque.

 

 

 

Philippe-Joffard-quitte-LafumaLe Groupe Lafuma a annoncé la cession par la famille Joffard des 15,2 % qu’elle détient dans l’entreprise au groupe suisse Calida, maison-mère de la marque de lingerie Aubade.

Philippe Joffard, annonce sa démission en qualité de directeur général et est remplacé dans cette fonction par Félix Sulzberger, directeur général du Groupe Calida.

Augmentation de capital
Le conseil d’administration de Lafuma a également adopté le principe d’une augmentation de capital accroissant de 50% le nombre des actions existantes avec maintient des droits de souscription préférentiels en cours. Cette augmentation de capital a pour objets de “donner aux marques du Groupe Lafuma les moyens de leur développement”, de “fournir au groupe les ressources financières suffisantes pour poursuivre la réduction de son endettement” et de “mettre en oeuvre l’exécution du plan stratégique à long terme” de Lafuma, précise le Groupe dans un communiqué, qui ajoute que “la participation du Groupe Calida ne dépassera pas la seuil des 29 % du capital du groupe Lafuma“.

Selon le rapport d’activité 2011 du Groupe Lafuma, le tour de table de ce dernier s’établit comme suit : 15,2 % famille Joffard (22,3 % des droits de vote), 19,95 % Comir, société de l’investisseur Charles Baur (29 % des droits de vote), 7,65 % Jean-Pierre Millet (5,6 % des droits de vote). Ces autres actionnaires n’auraient pas l’intention de se retirer, selon un proche du dossier. Le solde (34,79 % et 25,8 % des droits de vote) est détenu par le public. Le retrait de la famille Joffard intervient quelques mois après l’interruption des discussions préliminaires en vue du rachat du Groupe Lafuma par le consortium coréen E-Land, sans qu’il y ait semble-t-il de lien direct entre les deux événements.

Un administrateur informé

Le Groupe Lafuma n’est pas un inconnu pour son nouvel actionnaire : Felix Sulzberger est membre indépendant du conseil d’administration du Groupe Lafuma depuis 2004. Une position qui a fini par lui donner quelques idées ! En entrant dans le tour de table du Groupe Lafuma, Calida s’adjoint dans un nouveau métier, le vêtement d’Outdoor, et s’allie avec un groupe de taille à peu près équivalente mais plus diversifié en termes de marques. Calida réalise un chiffre d’affaires de 200 millions de francs suisses (environ 160 M€ contre 225 M€ pour le Groupe Lafuma). Après Lacoste, un nouveau grand nom français du sport trouve ainsi un allié suisse…

 

L’enseigne de magasins de sport Athleticum a réalisé un chiffre d’affaires de 197 millions francs suisses (162,3 M€) en 2012, en recul de 2,1%.

Compte tenu d’un marché difficile, la performance est cependant jugée satisfaisante par l’entreprise. Forte de 25 succursales, la chaîne poursuit un programme de rénovation de son parc de magasins, à l’image d’Athleticum Bâle totalement rénové en 2012. Athleticum est une filiale de Manor, la branche distribution du groupe suisse Maus.