Le Groupe Adidas, qui tient ce jour son assemblée générale annuelle en Bavière, a annoncé mercredi 11 mai au soir avoir conclu la cession de Taylormade, Adams Golf et Ashworth au fonds KPS Capital Partners.

La transaction s’élève 425 millions de dollars US, dont la moitié environ en cash. La cession doit être entièrement bouclée courant 2017. Kasper Rorsted, directeur général d’Adidas AG, a déclaré : “Nous remercions tous les employés de Taylormade pour leurs nombreuses contributions à notre entreprise et leur souhaitons le meilleur et plein de succès sous leur nouvel actionnariat. En même temps, nous souhaitons la bienvenue à tous les employés d’Adidas Golf qui seront intégrés au sein de notre division Heartbeat Sports” (qui regroupe les sports d’équipe, différents sports individuels dont le tennis et l’outdoor). La vente aura un impact négatif inférieur à 100 millions d’euros sur le résultat du groupe mais ne remet pas en cause l’objectif précédemment annoncé d’atteindre un chiffre d’affaires 25 à 27 milliards d’euros avec marge opérationelle de 11 % à l’horizon 2020.

Le Groupe Adidas a par ailleurs annoncé les nominations de Karen Perkin comme membre du conseil de surveillance en charge des Ressources humaines globales et Gil Steyaert comme membre du bureau exécutif, responsable des opérations globales, qui succède à ce poste à Glenn Bennett.

AdidascorporateLogo2006Le chiffre d’affaires de l’équipementier sportif allemand Adidas a atteint 14,9 milliards d’euros en 2012, en croissance de 6 % hors effets devises (+ 12 % en euros courants). La vente en gros atteint 9,53 milliards d’euros, en hausse de 2 % en devises constantes (+ 7 % en euros courants), la division “retail” (magasins en propre) atteint 3,37 milliards d’euros, en croissance de 14 % (21 % en euros courants), tandis que la division “autres activités”, à 1,58 milliards d’euros, affiche la plus forte progression (+ 17 % et + 25 %).

Un ralentissement au quatrième trimestre

Ces autres activités sont principalement propulsées par TaylorMade-Adidas Golf, qui enregistrent “une solide augmentation de ventes à deux chiffres“, précise le groupe dans un communiqué : + 10 % pour le premier, + 20 % pour le second. La croissance du groupe résulte également de la forte visibilité des produits Adidas pendant l’Euro et les Jeux Olympiques 2012. Le quatrième trimestre a été beaucoup plus calme avec de 1 % à devises constantes et une baisse de 4 % des ventes en Europe occidentale, en partie liée à une base de comparaison élevée en raison des commandes de produits liés à l’Euro et aux JO de Londres, commente le groupe.

L’Asie en pointe

En termes de zones géographiques, l’activité 2012 a été tirée par l’Asie, Chine en tête (+ 27 % à devises constantes), les pays émergents européens (+ 22 %) et l’Amérique du Nord (+ 22 %). L’Europe occidentale, premier marché du groupe avec un chiffre d’affaires de 4,08 milliards d’euros, reste à la traîne en termes de croissance, à + 3 % à devises constantes (+ 4 % à devises courantes).

Un effet Reebok

Dans ce contexte, le groupe a augmenté sa marge de 0,2 point à 47,7 %, grâce notamment à l’augmentation des prix des produits. Le résultat opérationnel est affecté par une charge exceptionnelle pour dépréciation d’actifs de 265 millions d’euros, consécutive à la révision des prévisions de croissance de Reebok et à l’ajustement de taux de remises suite à la crise de l’euro. Or cette charge exceptionnelle, la marge opérationnelle du groupe Adidas augmente de 6 %. Le résultat net consolidé part du groupe, également affecté par cette dépréciation d’actifs, s’établit à 526 millions d’euros, en baisse de 14 %.

Des prévisions 2013 à la hausse

Pour 2013, le groupe prévoit une croissance de son chiffre d’affaires d’environ 5 % hors effets devises, une augmentation de sa marge brute comprise entre 0,3 et 0,8 point et de sa marge opérationnelle de l’ordre de 9%. Le résultat net consolidé part du groupe devrait se situer entre 890 et 920 millions d’euros.