logo-inosport

L’événement Inosport revient le jeudi 16 juin 2016 au Campus La Brunerie à Voiron (38), avec son concours d’innovation ouvert aux entreprises du sport, des loisirs, de la santé et du bien-être. Les dossiers de candidature peuvent être déposés jusqu’au 4 avril prochain.

Le concours récompense les produits innovants développés en France dans dans 5 catégories : design, équipement collectif, santé/bien-être ou prévention, services, et technologie. Un ou plusieurs prix « spécial entreprise moins de 10 salariés » seront également attribués par le Pays Voironnais et les partenaires de l’événement. Ces prix spéciaux seront assortis de dotations financières (dont le Prix Spécial du Pays Voironnais de 5 000 €) qui permettront aux lauréats d’accélérer leur développement.

Le concours est ouvert à toutes les entreprises quelle que soit leur taille (renseignements sur le site www.inosport.fr). Les prix seront remis à l’issue de la journée du 16 juin au cours de laquelle des conférences-débats et rendez-vous d’affaire seront organisés. Un showroom exposera les produits et services nommés.

Run KeeperL’équipementier japonais a annoncé avoir racheté la société américaine FitnessKeeper, propriétaire de l’application Runkeeper comptant plus de 33 millions d’utilisateurs à travers le monde. Une stratégie numérique qui ressemble  à celle entreprise par Adidas qui a mis la main sur l’application mobile Runtastic au mois d’août dernier.

Créée en 2008, Runkeeper est une application smartphone enregistrant l’activité de marche, de course à pied ou de vélo de l’utilisateur. Elle a été l’une des premières à exister sur le marché des trackeurs d’activité par téléphone. Son rachat par l’équipementier nippon Asics s’inscrit dans la volonté pour la marque de se rapprocher de ses cibles prioritaires ; à savoir les jeunes et les femmes. Asics montera à 100 % du capital de FitnessKepper. Cette dernière sera intégrée dans une nouvelle société créée pour l’occasion et qui verra le jour dans l’état du Delaware (Etats-Unis). Selon itespresso.fr, l’opération devrait coûter 85 millions de dollars.

L’application Runkeeper ne disparaîtra pas pour autant et disposera même de moyens plus conséquents et de nouvelles fonctionnalités à l’avenir.