Alexandre Maulin (Domaines skiables de France)

A l’occasion de leur 80ème Congrès, qui se déroule à Paris – La Défense, l’assemblée générale des Domaines skiables de France (DSF) a élu, lundi 1er octobre, son nouveau président : Alexandre Maulin. Ce dernier, PDG du groupe Maulin.ski, succède à Pierre Lestas.

Désigné, en juin dernier par les 14 membres du comité directeur deDSF, parmi 3 candidats, Alexandre Maulin, 37 ans, a présenté son équipe, à l’occasion du congrès. Le bureau sera composé de Pascal Tournier en qualité de président délégué et de Jean Yves Remy en qualité de trésorier. Président de la commission Pistes & Environnement de DSF, lors de la précédente mandature, Alexandre Maulin a toujours eu à cœur de s’impliquer dans la vie et l’animation du syndicat professionnel. « Dans trente ans, je ferai encore partie de cette profession, et j’ai envie de m’investir en elle, de donner de moi-même. J’ai envie de mettre à profit mon énergie à revendre pour défendre les dossiers qui le nécessiteront. C’est une mission importante et un vrai challenge que de succéder à Pierre Lestas », déclare le nouveau président. Actuellement PDG du groupe familial Maulin.ski, qui opère en Savoie dans les Sybelles (Le Corbier, Saint-Jean et Saint-Sorlin-d’Arves) et dans le Dévoluy (Hautes-Alpes), Alexandre Maulin possède une expérience complète en station. Pisteur-secouriste, puis monteur, il a ensuite occupé les fonctions de directeur opérationnel de la Satvac1 et de la Samso2 pour le groupe Maulin Montagne Participations, avant d’en prendre la direction générale. Les objectifs de cette nouvelle page de DSF sont d’asseoir un modèle économique stable pour tous les exploitants, d’œuvrer pour un rééquilibrage de la dérive réglementaire et d’agir davantage sur le renouvellement de la clientèle, enjeux décisifs pour l’économie de la montagne, comme le confirme bilan de la saison d’hiver 2017-18, marqué par un rebond de la fréquentation qui n’efface pas la maturité du marché français.

Lire également : La fréquentation des stations de ski a rebondi l’an dernier

Filièresport n°44 12/2016L’Observatoire national des stations de montagne ANMSM – Atout France prévoit 9 à 11 % de hausse de fréquentation par rapport à l’année dernière pour les vacances d’hiver 2017 et + 66 % pour les vacances de printemps.

Malgré un début de saison pénalisé par le manque de neige, les réservations préfigurent une augmentation de 3,4 % sur l’ensemble de la saison. Les vacances d’hiver s’annoncent ainsi « excellentes au regard des réservations actuelles et de l’état d’enneigement en cours sur les massifs », selon l’ANMSM. La deuxième semaine (11 au 17 février), commune aux zones B et C présente les meilleures perspectives de remplissage. Les vacances de printemps sont elles positivement affectées par leurs nouvelles dates et par la montée en charge de l’opération « Printemps du ski ». Celle-ci, initiée par France montagnes pour dynamiser la fréquentation en fin de saison, est mise en œuvre par 32 stations. L’an dernier, elle aurait permis de multiplier par deux la fréquentation des stations au printemps.

Sport Up SummitLR SET, club d’entreprises et incubateur de startups dans le domaine du sport, du tourisme d’aventure et des loisirs de plein air, organise les 22, 23 et 24 septembre prochains au CREPS de Font-Romeu, le SportUp Summit, un concours d’idées, d’innovations et d’entrepreneuriat de la filière sportive occitane.

Soutenu par la région Occitanie (ex Languedoc-Roussillon et Midi Pyrénées) par la voix de sa présidente Carole Delga (ancienne secrétaire d’état en charge du commerce) mais également par l’incubateur parisien Le Tremplin, LR SET propose aux startups régionales un dispositif d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes dans les filières sportive et touristique.

C’est dans cet objectif que LR SET organise, sous le haut patronage du Ministère de la ville, de la jeunesse et de sports, le SportUp Summit, un week end durant lequel alterneront conférences, rencontres entre acteurs, temps sportifs et accompagnement pour les projets et entreprises régionaux de moins de trois ans.

Fédérations, sportifs et entreprises, parmi lesquels Vogo membre de la deuxième promotion du Tremplin, Enko primée au dernier CES de Las Vegas ou encore Martin Fourcade, viendront apporter leur expérience et savoir faire aux trente porteurs de projets présents.

CREDIT_P._RoyerLes premières tendances touristiques pour les fêtes de fin d’année et la saison d’hiver 2015-1016 en station de montagnes sont “encourageantes“, selon l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM), qui vient de publier les résultats de son Observatoire conjoncturel.

Les premiers chiffres transmis (voir méthodologie en fin d’article) montrent cependant un léger recul des réservations pour les vacances de Noël, de l’ordre de 14 % par rapport à l’an passé pour l’ensemble des hébergeurs. Mais cette tendance est à relativiser car cette première vague d’étude a été menée début novembre, alors que l’automne a été doux sur l’ensemble de la France. Or l’on sait que les vacanciers tendent à se décider de plus en plus tard et, concernant les sports d’hiver, plutôt après les premières chutes de neige. Par ailleurs, les perceptions de fréquentation pour les vacances de Noël restent, pour le moment, assez inégales selon les stations et les massifs, avec une plus forte concentration des réservations sur la semaine du nouvel an.

Le nouvel an toujours plébiscité

Vacances d'hiver 16Pour l’ensemble des vacances de fin d’année, la majorité des stations relève à ce jour des taux entre 57 % à 69 % (contre 68 % à 83 % pour la saison passée à fin novembre) et un quart annonce  des taux d’occupation supérieurs à 70 %. A l’image des dernières saisons, 57 % des stations répondantes annoncent des taux d’occupation prévisionnels pour la semaine du nouvel an supérieurs à 70 %.

“L’inter-vacances” stable

Intervacances hiver 15-1661 % des stations satisfaites du niveau de réservation pour le début de l’année 2016.Le niveau de réservations pour la période du lundi 4 janvier au samedi 6 février 2016 (dite « inter-vacances ») est identique à celui de l’an passé pour plus de la moitié des stations répondantes.  Les vacances scolaires allemandes, autrichiennes et tchèques, qui couvrent la dernière semaine de cette période (30 janvier au 6 février 2016) donnent de bonnes perspectives. Ce sont surtout les petites stations annoncent des perspectives plus fortes que pour l’an passé.

Optimisme pour les vacances d’hiver

Taux occupation prévu nouvel anEnfin, les stations affichent un réel optimisme pour les vacances d’hiver 2016, avec des  taux de remplissage prévisionnels qui s’échelonnent de 55 % à 70 % selon l’altitude et la capacité en lits des stations, contre 49 % à 80 % l’an passé. Seules les stations d’altitude annoncent un niveau de réservation plus mitigé. Avec le redécoupage des zones de vacances scolaires, c’est actuellement la 1ère semaine de la période (du 6 au 13 février 2016 – 1ère semaine de la zone B) qui est la mieux réservée, avec des taux d’occupation compris entre 62 et 80% selon la capacité en lits et de 56 à 82% en fonction de l’altitude.

Pas d’effet “attentats” perceptible

« Nous n’observons pas de désaffection pour la montagne suite aux tragiques événements perpétrés en région parisienne. La montagne est un symbole pour se ressourcer loin des tensions du quotidien et d’un climat pesant. Et les chutes de neige des derniers jours et celles à venir présagent un renforcement des réservations. L’effet psychologique de l’arrivée du froid joue fortement sur les choix des vacanciers et donc sur le lancement du début de la saison “, conclut Charles Ange Ginésy, président de l’ANMSM. Pour lui, les prévisions sont encourageantes et les récents événements ne semblent pas impacter négativement les décisions des touristes.

Méthodologie

Cette enquête conjoncturelle a été menée par l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne et Atout France, avec la collaboration des observatoires locaux partenaires. Réalisée entre le 06/11/2015 et le 17/11/2015, elle a permis de recueillir des informations spécifiques relatives à 35 stations adhérentes à l’ANMSM, représentant 585 047 lits touristiques. Sa dimension quantitative prévisionnelle est renforcée par l’exploitation des données recueillies par le cabinet conseil G2A Consulting au 15 novembre.

 

 

 

 

 

Le Moutain Débrief été 2015, à Châtel (Haute-Savoie)

Le Moutain Débrief été 2015, à Châtel (Haute-Savoie)

Plus de 100 professionnels de la montagne française se sont réunis à Châtel (74), jeudi 27 août, pour faire un premier bilan de la saison été, à l’occasion du premier Mountain Débrief. Celui-ci a confirmé les hausses de fréquentation et de chiffre d’affaires de l’été 2015 par rapport à l’été 2014.

Selon Gérard Octroy, en charge des études chez Rhône Alpes Tourisme, 74% des professionnels montagnards rhônalpins se déclarent satisfaits du déroulement de la saison d’été 2015, soit 20 points de plus qu’en 2014 (78 % en août). Les deux-tiers d’entre eux décrivent une fréquentation équivalente ou supérieure à la saison 2014 et plus de 60% ont reçu plus d’étrangers que l’an dernier, notamment Anglais, Néerlandais et Belges. La durée moyenne des séjours s’établit à 5,6 jours contre 4,6 sur l’ensemble de la région Rhône-Alpes et le panier moyen, hors hébergement est estimé à 48 € par jour et par personne.

Retour aux niveaux de fréquentation de 2013

Carole Raphoz, responsables Etudes, de Savoie Mont-Blanc, a abondé dans le même sens. « A mi-août, nous avons fait mieux que par rapport à l’été 2014, qui avait été marqué par une mauvaise météo alors que le soleil et la chaleur ont été au rendez-vous cette année », a-t-elle déclaré en substance. Les campings, qui avaient perdu 5 points pendant l’été 2014 et les hôtels (- 3 points) ont renoué avec le remplissage de 2013, une tendance semblable étant constatée dans les autres formes d’hébergement. « On devrait récupérer les 3 % de nuitées perdues l’été dernier, pour retrouver les 22 millions de nuité de 2012-2013 », déduit-elle. Les activités sportives de pleine nature sont la première motivation des clients lorsqu’ils choisissent une destination Savoie Mont-Blanc : la randonnée pédestre pour 56% d’entre eux, le vélo sous toutes ses formes pour 27%, l’alpinisme, escalade, via ferrata, etc. pour 13 % (données 2014).

Résultats plus contrastés dans les commerces de sport

Cours de VTT en Maurienne (Savoie)

Cours de VTT en Maurienne (Savoie)

Dans les commerces de sport, Brice Blancard, responsable Rhône-Alpes de la FPS, qui regroupe les principales enseigne de sport, a décrit « une saison très contrastée en montagne », avec 30 % de magasins qui enregistrent une hausse de chiffre d’affaires, 25 % stables et 45 % en recul. La tendance est similaire dans toutes les stations. Julien Rebuffet, directeur des Moniteurs cyclistes de France (MCF), déplore de son côté « une baisse significative de la part du mois de juillet dans le chiffre d’affaires des écoles MCF, sauf pour les stations bénéficiant d’un gros événement VTT en début de saison ». Les Pyrénées (- 13%) soufffrent plus que les Alpes. D’une manière générale, les stations qui joue la carte du VTT depuis plusieurs années tirent beaucoup mieux leur épingle du jeu que les autres. Enfin, le VTT à assistance électrique, facteur de développement du tourisme d’été, modifie un peu la donne : « il va falloir que les stations et territoires prennent conscience du gros travail qu’il reste à faire sur la qualité des itinéraires et sentiers proposés », conclut la tête de file des Moniteurs cyclistes.

 

Philippe Lebrasseur, président-fondateur d’Orex Loisirs, a été désigné par le Ministre des Affaires étrangères et du développement de l’activité internationale, Laurent Fabius comme responsable du pôle d’excellence montagne.

Membre très actif du cluster Montagne, il a par ailleurs développé de nombreux projets de développement et de restructuration de pôles touristiques. Philippe Lebrasseur va consulter les acteurs du secteur et présenter, d’ici le mois d’avril 2015, un plan d’action et 2 ou 3 projets fondateurs visant à émanciper le modèle économique des stations de montagne de la culture du « tout ski » et à développer la clientèle des stations français dans les pays émergents.

dossier_de_presse_ete_2014_-vttAlors que la saison avait bien démarré, avec des taux de réservation en hausse au mois de juin, la météo morose a finalement entraîné un recul de la fréquentation des stations de montagne cet été, selon une première tendance communiquée par France Montagnes. (suite…)

Après avoir lancé le site Skiset-Holidays l’hiver dernier, le spécialiste de la location de skis diversifie son offre dans le tourisme d’été. A lire sur Scoop.it – FilièreSport  (source Tour Hebdo).

Source www.tourhebdo.com

Lancée à la fin de ce mois d’avril auprès du grand public, la nouvelle campagne publicitaire d’été de France Montagnes veut en finir avec les idées reçues. Pour ce faire, elle investira la presse féminine et familiale, faisant la chasse aux clichés sur les vacances en montagne.

Après le ski et la performance athlétique en hiver, place aux activités d’été, plus ludiques, tournées vers les loisirs et la détente. C’est le message de la prochaine campagne publicitaire de France Montagnes, à destination des plus jeunes, mais également de leurs parents. Gastronomie, saunas, trail, VTT, mais aussi activités aquatiques, bivouac ou trottinettes, il y en a pour tous les goûts, annoncent fièrement les sept massifs français réunis au sein de l’association. « Nous devons moderniser l’image de la montagne en été, encore trop souvent assimilée au froid, à une certaine “ringardise” ou réservée aux sportifs confirmés. La montagne est parfaitement adaptée à la pratique sportive, mais pas seulement. Ne cibler que les sportifs ou les habitués n’est plus rentable et freine le développement d’autres formes de tourisme. Pour fidéliser la clientèle, nous voulons susciter l’envie de toute la famille. La communication dans des magazines sur la santé, le bien-être ou à destination des jeunes parents est indispensable », explique Aline Pradourat, responsable communication de France Montagnes.

Les femmes comme véhicule de communication

Pour fédérer cette clientèle familiale, France Montagnes compte également sur les femmes, souvent prescriptrices des lieux de vacances, et attentives aux désirs de chacun. « Nous devons nous diversifier et axer notre communication vers les femmes entre 25 et 49 ans, urbaines et peu sportives », continue-t-elle. La clientèle évolue, les supports de communication également. Exit donc les spots télévisuels des années passées. Cette année, la montagne vantera ses charmes dans la presse féminine papier et digitale, plus adaptée et moins chère. Coût de l’opération séduction : 320 000 euros, un budget encore loin au demi million d’euros dépensé pour la publicité en hiver.

La station de l'Alpe d'Huez (Isère) a pu ouvrir de manière anticipée le week-ennd du 16 novembre.

La station de l’Alpe d’Huez (Isère) a pu ouvrir de manière anticipée le week-ennd du 16 novembre.

A moins d’un mois des fêtes de  fin d’année, les professionnels de la montagne font état de perspectives prometteuses pour la saison d’hiver 2013-2014.

Alors que les premières stations de montagne ont pu ouvrir avant l’heure, les professionnels affichent leur optimisme pour les vacances de Noël. Les taux de réservation sont en effet très satisfaisants dans les Alpes du Nord (80 %), les Alpes du Sud (85 %) et les Vosges (88 %) où, pour la première fois en 20 ans, une station a pu ouvrir en novembre, en l’occurrence celle du Lac Blanc, qui ouvre ce vendredi 29. L’engouement pour les stations de basse altitude se confirme (630 m à 1 250 m), avec des taux de 85 %, contre 73 % pour les plus élevées (1 700 m à 2 600 m).

Affluence pour le Nouvel An

La semaine du nouvel an apparaît davantage réservée (taux prévisionnels supérieurs à 80 %), avec une progression de 10 % des réservations de séjours en stations d’altitude par rapport à l’an dernier, selon le cabinet Comète. Toutefois, la semaine de Noël affiche un recul de 4 %.

Pour l’intervacances (6 janvier au 15 février 2014), les niveaux de réservation sont assez satisfaisants dans les Alpes du Nord (43 %), les Alpes du Sud (63 %) et les stations vosgiennes (49 %). A noter que cette période ne bénéficie pas cette année de la manne des clientèles belge, britannique et néerlandaise sur la semaine précédent les vacances d’hiver françaises. A l’inverse, les vacances allemandes et autrichiennes permettent à la semaine de 1er au 8 février d’afficher les meilleurs taux de réservation de la période.

Prévisions en dents de scie pour les vacances d’hiver

Pour les vacances d’hiver, les niveaux de réservation sont estimés assez satisfaisants dans les Alpes du Nord (63 %), les Alpes du Sud (73 %) et les Vosges (71 %), avec des variations selon l’altitude (55 % à 71 %) et la capacité en lits des stations (61 à 64 %).

Exception faite des Vosges, la troisième semaine des vacances d’hiver (du 1er au 8 mars 2014), qui est commune aux zones B et C françaises et aux Belges, est la plus réservée : + 30 % de séjours prévisionnels avec des taux d’occupations compris entre 73 % et 91 % (selon la capacité en lit) et 62 % et 84 % (selon l’altitude). Mais c’est au détriment des trois autres semaines de la période, qui affichent des baisses en termes de séjours comprises entre 5 % et 15 %.

 

Le Conseil Supérieur de l’Education (CSE) a rendu jeudi 14 novembre un avis 


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :

A l’occasion du Congrès annuel de Domaines Skiables de France (DSF), qui s’est tenu les 6 et 7 novembre à Strasbourg, 18 organisations ont adopté une “motion des professionnels du tourisme” pour protester contre les propositions de calendrier scolaire pour les années 2014 à 2017. (suite…)