Lancée l’an dernier par France Montagnes, l’opération « Le Printemps du Ski » fera l’objet d’une forte campagne de communication cette année. Objectif : compenser le manque de fréquentation dû aux vacances de printemps tardives.

De 1994 à 2010 les vacances de printemps ont représenté en moyenne 8 % de la saison. Depuis 2011 et l’évolution du calendrier des vacances apportée par Luc Chatel, cette part est passée à 4 puis à 2 % en 3 ans. Des vacances de printemps aujourd’hui trop tardives qui mettent en péril une fin de saison déjà très incertaine. Face à ce constat, France Montagnes a mené une réflexion avec ses partenaires et décidé de créer un vrai temps fort à partir du 20 mars  autour du concept « Le Printemps du Ski ».

Cofinancée par 32 partenaires, la première campagne « Le Printemps du Ski » a démarré le 19 février. Le site leprintempsduski.com mutualise les offres spécifiques des partenaires et propose aux internautes de partager leur expérience avec le  #leprintempsduski. Avec pour objectif de réaffirmer l’excellence du ski sur la période et la possibilité de s’adonner, du fait de journées plus longues, de conditions météorologiques plus favorables, à de nombreuses autres activités sportives, ludiques, de détente ou festives, le slogan « Le Printemps du Ski, c’est du ski, oui… mais pas que », est le fil conducteur des actions presse et de communication.

A la radio du 9 au 22 mars

L’action de communication s’articule autour d’un dispositif numérique avec une campagne à la performance sur des sites premium (60 000 clics garantis) pour pousser les offres des partenaires. France Montagnes relayera l’opération sur france-montagnes.com, sa campagne adwords et deux E-newsletters dédiées. Une campagne radio amplifiera cette action : du 09 au 22 mars, 70 messages seront diffusés sur RTL, avec un Jeu « Le printemps du ski » dans le « Petit Journal » de Stéphane Carpentier, qui permettra de faire gagner  5 séjours en station sur la période. (suite…)

Pour la deuxième année consécutive, la France devance les autres pays et reste la première destination mondiale de sports d’hiver.

Avec 57,9 millions de journées skieurs vendues, les domaines skiables français conservent en 2013 leur place de première destination mondiale du ski. Viennent ensuite les Etats-Unis, avec 56,9 millions et l’Autriche, avec 54,2 millions. La météo, particulièrement favorable, explique essentiellement cet engouement pour les cimes français, sur lesquels toutes les stations de ski étaient ouvertes, à toutes les altitudes, entre février et mars. Domaine Skiables de France (DSF) se félicite également « des efforts de commercialisation et de promotion auprès de la clientèle française (70%) et étrangère », qui contribuent également à ce résultat. Une succession homogène des clients étrangers et français a également évité l’engorgement et contribue à ce bon résultat.

Le calendrier scolaire toujours dans le collimateur

La France ne doit toutefois pas s’endormir sur ses lauriers et doit continuer ses efforts de services et d’accueil. En effet, les Etats-Unis, challengeur de la France depuis l’année dernière, sont en progression et on su profiter de l’absence de fin de saison française. DSF rappelle toutefois que si la fréquentation des stations de ski croit de 1%  par an en moyenne depuis deux ans, la modification des périodes scolaires reste un frein à la croissance. Ils estiment que la fréquentation des pistes pendant les vacances de printemps ne représente plus que 2% de la fréquentation annuelle, contre 8% en 2010.