Pour accompagner l’explosion du running en France, le CNPC Sport a mis en place une nouvelle qualification professionnelle de Technicien-vendeur Running-courses à pied. La première session a ouvert en février 2015 à Grenoble. Elle parrainée par Julien Rancon, champion de France 2015 des courses de montagne.

Ce nouveau diplôme souhaité par la FPS (Fédération professionnelle des entreprises du sport), est accessible par validation des acquis de l’expérience (VAE) ou en formation continue après une formation de 259 heures. Il concerne les 1 700 vendeurs running en poste dans les magasins de sport mais aussi ceux qui cherchent un emploi dans le secteur. Selon le CNPC, plus de 100 concepts différents de chaussures de course sont proposées en France, dans quelque 1800 grandes surfaces et 400 magasins spécialisés qui se partagent le marché du running. Le CQP Running s’ajoute aux 3 CQP déjà proposés par le CNPC (technicien produit glisse, technicien en maintenance cycle, technicien produit sports de raquettes).

Matra touring_DD9Après la finalisation de l’acquisition, en fin d’année dernière, des activités de production et commercialisation de véhicules électriques légers (VAE, scooters) de Matra Manufacturing Services (MMS) par Easybike, les équipes et outils de production de MMS ont été transférés à Saint-Lô, dans la Manche.

Ils sont actuellement exploités dans un site provisoire, en attendant l’ouverture, prévue pour le début de l’été 2015, d’un nouveau site industriel en cours de construction, où Easybike , entend regrouper l’ensemble de sa production. Le groupe français  (marques Easybike, Mobiki et Solex) entend faire de Saint-Lô, le premier site français de production de véhicules électriques, avec un objectif de 30 000 VAE de produits à l’horizon 2016. Le rachat de la branche véhicules électriques de MMS, qui a représenté en 2013 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, est assorti d’un contrat de concession de 10 ans de la marque Matra par le groupe Easybike pour les véhicules électriques légers. Easybike bénéficiera d’une option d’achat de la marque à l’issue de cette période.

Matra touring_DD9Matra est en négociations exclusives avec le fabricant de vélos Easybike en vue de lui céder son activité de vélos à assistance électriques Matra MS. L’opération permettra de consolider le développement du groupe, qui a multiplié les opérations de croissance externe ces derniers mois. 

Après deux années consécutives de pertes sèches, le groupe Lagardère avait décidé en début d’année de se séparer de sa filiale Matra MS (Matra Mobilité Electrique). Un accord avec le groupe Easybike a été trouvé en août dernier et l’annonce officielle aux revendeurs s’est faite lors du dernier salon de Eurobike de  Friedrichshafen (Allemagne). Une fois conclue, l’opération propulsera Easybike au rang de leader incontestable du Vélo à assistance électrique (VAE) en France, après, rappelons-le, l’acquisition ces derniers mois des marques Solex et Mobiky. « Nous souhaitons poursuivre notre progression dans l’univers de la mobilité électrique à destination du monde urbain » confirme Grégory Trébaol, le créateur et dirigeant du groupe Easybike.

Regroupement industriel à Saint-Lô

Côté production, Easybike s’appuie déjà depuis quelques mois sur le savoir-faire du site de Saint-Lô, dans la Manche, qui fabriquait jusqu’à présent les vélos pliants Mobiky. Mais la capacité de production annuelle de ce petit atelier normand reste largement insuffisante au regard des ambitions croissantes du groupe Easybike. Dès le printemps 2015,  6 000 m² d’usine et d’entrepôts modernes seront donc inaugurés sur cette même commune de Saint-Lô. Les premiers coups de pioche ont déjà été donnés. Ce vaste site industriel est désigné pour recevoir l’ensemble de l’assemblage du groupe Easybike, y compris celui des vélos Matra. Une centaine d’emplois devrait être créée pour l’occasion.

Isabelle Leboeuf

Après l’ouverture de son premier magasin en Belgique, SEV Electric Vehicles prévoit d’installer une boutique parisienne en 2015.

SEV Store-1Alors qu’il vient d’inaugurer son premier magasin, ouvert en propre début juin à Uccle, au sud de Bruxelles, le fabricant de cyclomoteurs légers et de vélos à assistance électrique (VAE), SEV Electric Vehicles, pense déjà à une suite française. La marque, créée en 2008 à Alès (Gard), compte en effet sur cette boutique pour tester son concept, avant d’ouvrir des magasins en France, à Paris puis à Lyon en 2015.


Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné…

Pour vous abonner cliquez ici

Déjà abonné ? Connectez vous ici :